Connectez-vous S'inscrire

Les afrochampions veulent mobiliser le secteur privé pour le financement de la zone libre échange continental africain


Rédigé le 5 Août 2019 à 19:43 | 0 commentaire(s) modifié le 6 Août 2019 - 12:24


(Equonet-Dakar) – L’initiative AfroChampions a officiellement lancé un cadre d'investissement du secteur privé pour garantir le financement de la zone de libre-échange continentale africaine, a appris Equonet des initiateurs.


À l'occasion d'une réunion de haut niveau convoquée en partenariat avec Mahamudu Bawumia, vice-président du Ghana, et réunissant des investisseurs, des institutions de financement et des fonds souverains et privés, le AfroChampions Initiative a officiellement lancé un cadre d'investissement du secteur privé pour garantir le financement de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF). L’objectif est de mobiliser le secteur privé, en Afrique et au-delà, par le biais d’un mécanisme spécifique de financement mixte pour accélérer l’intégration économique du continent, en déployant rapidement les projets d’infrastructures indispensables au succès de la mise en œuvre du ZLECA et en faisant une transformation positive pour les Africains.
 
Le cadre proposé est tourné vers l'avenir et comprend de nombreuses propositions des AfroChampions Boma sur le financement et la mise en œuvre des infrastructures organisées en avril dernier à Nairobi avec le haut représentant de l'Union africaine pour les infrastructures, Raila Odinga. Considérant que les éléments clés de l’Accord sont l’élimination des barrières non tarifaires, le déploiement de réseaux de transport et de connectivité, l’accès à une énergie bon marché et la montée en puissance des économies africaines vers des produits à plus forte valeur ajoutée, le cadre définit ainsi que des projets structurants à financer, sous certaines conditions, par le fonds créé à cet effet. 
 
« Avec l’Initiative AfroChampions, nous avons trouvé des partenaires attachés à notre vision d’une Afrique prospère et intégrée et travaillant à la mise en œuvre de solutions pratiques. Le cadre d'investissement et de financement du secteur privé du ZLECA est une approche très approfondie: suivi de la mise en œuvre légale de l'accord ZLECA, définition des critères de certification permettant de qualifier les projets éligibles à un financement, mobilisation du secteur privé en Afrique et processus de coordination avec les autorités publiques », a déclaré Albert Muchanga, commissaire au Commerce et à l'Industrie de l'Union africaine. «Le sommet de l'Union africaine à Niamey nous a donné une excellente occasion de sensibiliser les chefs d'État et nous espérons pouvoir agir rapidement sur cette feuille de route ambitieuse. 
 
«Pour répondre aux réticences et aux préoccupations concernant l’Accord, nous devons démontrer qu’il s’agit d’une opportunité majeure et concrète pour toutes les parties prenantes, qu’il s’agisse d’Etats ou d’entreprises de toutes tailles, de la société civile ou de citoyens du continent africain. Et ce cadre d'investissement et de financement du secteur privé du ZLECA est le meilleur outil pour atteindre cet objectif », a déclaré Ali Mufuruki, vice-président du club AfroChampions pour la région de l'Afrique de l'Est. « Nous devons mieux travailler ensemble au-delà des frontières et nous concentrer sur des projets régionaux ou panafricains à fort impact, car ils sont les plus susceptibles d'attirer le volume de fonds dont nous avons besoin. C'est notre principal défi aujourd'hui ».
 
Les participants à la session d’Accra ont défini à la fin de leur atelier une feuille de route détaillée, comprenant divers jalons pour les 18 prochains mois. Parmi les dates clés sont la présentation du fonds dédié, prévu pour le 4 e trimestre de 2019 pour la prochaine AfroChampions Boma, le premier indice de référence et rapport de suivi sur la mise en œuvre ZLECA et l'organisation d'une exposition sur «made in africa» début 2020.
 
 
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 31 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL a présidé ce mercredi 31 Juillet 2019, le Conseil des ministres. Les questions relatives à la sécurité, les eaux pluviales, la Tabaski et l'exportation des produis agricoles, en particulier l'arachide ont été abordées.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 24 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles le Président de la République a pris les décisions de nomination suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

En Afrique australe, les 13 milliards de dollars investis par la Banque africaine de développement donnent de solides résultats

(Equonet-Dakar) - Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a déclaré, à l’ouverture du 39ème sommet ordinaire de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), que les 13 milliards de dollars américains investis par la Banque en Afrique australe depuis 2012 produisaient de solides résultats, rapporte un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.