Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité des économies du pétrole, gaz, énergies au Sénégal et en Afrique
Equonet.net : actualité économique, financière, écologique au Sénégal et en Afrique
Web média de veille et d'alerte sur la gouvernance des ressources extractives au Sénégal et en Afrique

Découvrez comment tester les connexions Internet au Sénégal.



Les restrictions de voyage imposées aux pays africains démontrent la nécessité d'une deuxième citoyenneté comme plan B, les familles se tournent vers Saint-Kitts-et-Nevis


Rédigé le 9 Décembre 2021 à 09:56 | 0 commentaire(s) modifié le 10 Décembre 2021 - 12:33


(Equonet-Dakar) - La peur de la nouvelle variante mutante a conduit des pays comme les États-Unis, le Royaume-Uni et de nombreux pays de l'Union européenne à imposer des restrictions de voyage aux pays africains.


Nouvelles fournies par le gouvernement de Saint-Kitts-et-Nevis

La propagation de la dernière variante du COVID – Omicron – a prouvé que nous sommes encore loin de la fin de la pandémie. Bien que les origines de la variante ne soient pas encore claires, elle a été identifiée pour la première fois en Afrique du Sud, mais s'est depuis propagée dans diverses régions du monde.

Alors que le défi de la crise a certainement diminué dans le monde, principalement en raison du taux de vaccination et d'autres mesures préventives mises en œuvre, la peur de la nouvelle variante mutante a conduit des pays comme les États-Unis, le Royaume-Uni et de nombreux pays de l'Union européenne à imposer des restrictions de voyage aux pays africains. Ces interdictions ont suscité l'indignation des dirigeants africains qui soutiennent que les restrictions de voyage ne résolvent pas le problème et ne font que nuire aux économies des pays en développement déjà affaiblis par les retombées de la pandémie.

La discrimination dans les passeports n'est pas un phénomène nouveau pour les pays africains. Avant la pandémie, les détenteurs d'un passeport africain étaient soumis à des règles plus strictes et à une bureaucratie des visas, interrompant la façon dont les Africains font des affaires, accèdent aux services ou voient leurs proches. Aujourd'hui, la pandémie de COVID-19 est devenue un obstacle supplémentaire auquel les Africains doivent faire face s'ils espèrent traverser les frontières.

La pandémie et les interdictions de voyage qui l'accompagne ont conduit à une nouvelle tendance ou des Africains riches obtiennent une deuxième citoyenneté grâce a un processus populaire connu sous le nom de citoyenneté par investissement. De tels programmes permettent à ceux qui peuvent faire l'investissement requis, selon la nation, d'acquérir la citoyenneté et les nombreux avantages qui en découlent.

« COVID-19 a présenté l'un des plus grands défis du 21e siècle », déclare Micha Emmett, PDG de CS Global Partners, la plus grande société de conseil et de marketing gouvernemental au monde spécialisée dans la citoyenneté par l'investissement. « Mais pour les Africains, cela n'a fait qu'exacerber les problèmes préexistants. La deuxième citoyenneté aide ceux qui veulent se positionner à l'échelle mondiale sans craindre que leur pays d'origine ne les retienne. »

Originaire de Saint-Kitts-et-Nevis, la nation des Caraïbes est considérée comme la marque Platinum Standard de l'industrie. Ces dernières années, il a accueilli de riches Africains et leurs familles pour s'installer et créer des entreprises dans le pays. Le programme est l'une des options les plus adaptées aux familles sur le marché et offre la voie la plus rapide vers une seconde citoyenneté grâce à son option Fonds de croissance durable. Dans le cadre d'une offre à durée limitée qui expire le 31 décembre 2021, les familles de quatre personnes peuvent acquérir la citoyenneté pour le même prix qu'un seul appliquant, ce qui représente une réduction de 45 000 $.

Ceux qui peuvent passer les processus de contrôle nécessaires, prouvant qu'ils disposent d'une source de fonds propre, ont accès à une liberté de voyage accrue vers plus de 160 destinations, y compris des centres d'affaires clés. Saint-Kitts-et-Nevis offre également des perspectives commerciales alternatives dans l'une des économies à la croissance la plus rapide de la région, liée à des superpuissances financières comme les États-Unis.

Government of St. Kitts and Nevis

equonet



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise






Facebook




Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 28 avril 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 28 avril 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.