Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité des économies du pétrole, gaz, énergies au Sénégal et en Afrique

Mises en garde, risques et écueils : ces défis qu’il faut absolument lever pour profiter des promesses de la zone libre échange africaine


Rédigé le 27 Mai 2021 à 09:21 | 0 commentaire(s) modifié le 28 Mai 2021 - 19:10


(Equonet-Dakar) - John Luiz, professeur de stratégie commerciale internationale et marchés émergents, recommande de gérer les risques pour bénéficier des des promesses de la zone libre échange africaine.


«…Certains problèmes épineux doivent encore être résolus. Celles-ci incluent la réduction des tarifs existants. Par exemple, les oranges importées d'Afrique du Sud pour être vendues dans un supermarché au Kenya bénéficient actuellement d'un tarif de 25%. Les barrières non tarifaires, telles que les règles sanitaires  , doivent également être combattues.

«Un autre problème non résolu est celui de trouver un consensus sur les « règles d'origine»  . Cela nécessite de s'entendre sur les tarifs, le cas échéant, qui s'appliqueront aux produits qu'un pays achète à bas prix en Asie, par exemple, et souhaite faire du commerce en Afrique.

«Les intérêts particuliers rendent souvent difficile la résolution de ces problèmes. Là encore, l'exemple de l'UE est instructif, car les avantages évidents de l'adhésion l'emportent apparemment sur les coûts.

«L'Afrique doit également surmonter d'autres défis.

«Les pays africains sont mal notés  pour la facilité de faire des affaires. Seuls deux - Maurice et le Rwanda - se classent parmi les 50 premiers pays mondiaux dans le rapport Doing Business 2020 de la Banque mondiale  où les affaires peuvent être menées en toute simplicité.

«Essayer de mettre en œuvre un projet de cette nature dans 54 pays aux économies et aux infrastructures parfois très disparates mettra les systèmes et la patience à rude épreuve. Il existe également des défis associés au mariage de l'accord de libre-échange avec les accords régionaux existants, ainsi qu'avec les accords commerciaux bilatéraux avec des pays non africains.
«Dans le cas de l'UE, les pays candidats ont dû mettre en œuvre diverses réformes économiques dans le cadre du prix de l'adhésion.

Risques et écueils

«Il y a le risque que cela puisse être encore une autre déclaration africaine audacieuse, mort-née ou mal appliquée. Les retombées pourraient signifier que le continent revient simplement au statu quo. Mais certains pays pourraient être plus touchés que d'autres.

«Il existe également un risque que l'accord se traduise par des gagnants et des perdants. Il est donc important d'accepter dès le départ que tous les pays ne bénéficieront pas de la même manière. Les pays dotés de bases manufacturières plus importantes, d'infrastructures de transport plus développées et d'économies plus diversifiées en bénéficieront probablement davantage.

«Si l'accord aggrave les inégalités entre les pays, il pourrait accroître les tensions et potentiellement déclencher des conflits. Ici, les leçons tirées de l'UE pourraient aider. Dans le cadre de son arrangement, les pays plus riches soutiennent  les pays les  plus pauvres du bloc par divers transferts.

«La difficulté en Afrique est que des pays à des niveaux de développement très différents sont confrontés à des défis différents et que chaque étape du processus sera donc très contestée.
«Une solution possible pour l'avenir serait de mettre en place un mécanisme offrant à la fois la carotte et le bâton. Cela pourrait se faire, par exemple, par la mise en place d'un fonds de solidarité où les gains futurs sont «taxés» avec un prélèvement à redistribuer entre les pays pour promouvoir la convergence.»

Connexion : https://theconversation.com/africas-free-trade-area-offers-great-promise-but-only-if-risks-are-managed-with-resolve-161535  
Equonet



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise





Facebook




Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 28 avril 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 28 avril 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.