Connectez-vous S'inscrire

Monétique interbancaire Uemoa : 6 296 787 unités de cartes de paiement émises en 2018


Rédigé le 1 Décembre 2019 à 20:05 | 0 commentaire(s) modifié le 2 Décembre 2019 - 13:57


(Equonet-Dakar) - A fin décembre 2018, le nombre de cartes émises s’est établi à 6 296 787 unités, dont 76% sont adossées à un compte bancaire et 24% sont des prépayées. L’effectif des cartes s’est accru de 31% par rapport à 2017, imputable principalement à l’augmentation des cartes prépayées (+ 121%), selon le rapport annuel sur la monétique régionale dans l’UEMOA – 2018 publié par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO).


L'activité de la monétique interbancaire a été marquée par un dynamisme dans l’émission des cartes de paiement, une hausse du nombre d’infrastructures d’acceptation, notamment des guichets automatiques de banque (GAB) et des terminaux de paiement électronique (TPE), ainsi que par l'augmentation de la volumétrie des transactions monétiques.

En effet, à fin décembre 2018, le nombre de cartes émises s’est établi à 6 296 787 unités, dont 76% sont adossées à un compte bancaire et 24% sont des prépayées. L’effectif des cartes s’est accru de 31% par rapport à 2017, imputable principalement à l’augmentation des cartes prépayées (+ 121%), selon le rapport annuel sur la monétique régionale dans l’UEMOA – 2018 publié par la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO).

D’après le document, les cartes adossées à un compte bancaire n’ont, pour leur part, progressé qu’à hauteur de 16%. Concernant les infrastructures d’acceptation, 10 713 unités sont recensées à fin 2018, soit une hausse de 16% comparativement à l’année précédente. Le parc d’exploitation est composé de 3 698 GAB et de 7 015 TPE, en hausse respectivement de 14% et de 17% en un an.

L’Union compte quatre principaux réseaux, à savoir le Privé appartenant aux banques, le GIM-UEMOA, VISA et MasterCard International. Les réseaux GIM-UEMOA et VISA concentrent à eux seuls 58,35% du secteur de l'émission des cartes, soit une part de 28,47% pour le GIM-UEMOA et de 29,88% pour VISA. Le réseau Privé des banques occupe une part de 16% du total de l’émission. Bien que le réseau MasterCard International ait occupé en moyenne une part de marché de moins de 5%, entre 2017 et 2018, il a enregistré une forte croissance de 120 points en 2018. Cette expansion s’explique notamment par la nouvelle stratégie de partenariat, lancée en 2017, avec certaines banques, notamment UBA, présente dans 19 pays africains. En outre, le Groupe MasterCard a ouvert deux (2) bureaux régionaux, en Côte d’Ivoire et au Sénégal, au cours de la période sous-revue.

Au titre de la volumétrie des transactions monétiques, 94 millions d’opérations ont été effectuées en 2018 pour un montant de 10 160 milliards de FCFA, soit des hausses de 14% en volume et de 58,30% en valeur par rapport à 2017. Il a été relevé que sur la même période, le réseau Privé a traité plus de 60% des transactions de l’Union, soit 67 millions de transactions d’une valeur de 6 510 milliards de FCFA.

Les principaux types d’opérations effectuées sont composés des retraits (91%), suivis des paiements (8,30%) et des opérations de cash advance (0,54%). La transaction moyenne dans l’Union est évaluée à 106 444 FCFA, contre 76 269 FCFA en 2017, soit une hausse de 39,56% en 2018.

Enfin, la Côte d’Ivoire, le Sénégal et le Burkina Faso sont les trois pays porteurs de l’activité de la monétique dans l’UEMOA, en termes de nombre de banques, de cartes émises, d’infrastructures d’acceptation et de transactions.

En perspective, eu égard à l'essor et à la diversification des activités du secteur financier, notamment en matière de monétique, la BCEAO et le GIM-UEMOA ont lancé un certain nombre d’initiatives afin de mieux surveiller et de maîtriser la sécurité ainsi que les risques opérationnels (prévention contre la fraude) liés à ces types de transactions. Il s'agit notamment de l'obligation de conformité des émetteurs aux normes de sécurité PCI-DSS et EMV, à la promotion de l'émission de cartes sans contact ainsi qu'à la finalisation du projet d’automatisation de collecte et de traitement des données (COCOTIER).
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 27 novembre 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé le Conseil des Ministres, le mercredi 27 novembre 2019, à 10 heures, au Palais de la République.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 27 novembre 2019

(Equonet-Dakar) - Au cours du conseil des ministres e ce mercredi, le président de la République a pris des mesures individuelles en procédant à de nouvelles nominations.


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

4,2 millions d'euros de l’AFD pour la mise en place d'un centre de prise en charge globale des victimes de violences sexuelles et de violences basées sur le genre à Bangui.

(Equonet-Dakar) - Rémy RIOUX, directeur général de l'AFD, Pierre-Yves REVOL, président de la Fondation Pierre Fabre et Béatrice GARRETTE, directrice générale, ont signé en présence du Dr Denis MUKWEGE, prix Nobel de la paix 2018, une convention de financement d'un montant de 4,2 millions d'euros pour la mise en place d'un centre de prise en charge globale des victimes de violences sexuelles et de violences basées sur le genre à Bangui annonce un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.