Connectez-vous S'inscrire
Sénégal : actualité économique et financière - equonet.net Afrique

Nigéria : les facteurs explicatifs du chômage


Rédigé le 29 Avril 2021 à 12:31 | 0 commentaire(s) modifié le 30 Avril 2021 - 21:45


(Equonet-Dakar) – Dans un entretien avec ‘’The Conversation Africa’’, un universitaire de Lagos liste les facteurs expliquent le chômage au Nigéria.


«L’un des facteurs est l’état critique de l’économie. L'économie n'est pas en bonne santé depuis cinq ans et est entrée en récession pour la première fois en 2016  .

«En 2020, à la suite de la pandémie de COVID-19, il a plongé dans une autre récession - sa pire depuis quatre décennies  . Il a enregistré une contraction du produit intérieur brut de 3,62% au troisième trimestre 2020.

«Il y a eu beaucoup d'incertitude, en grande partie en raison des incohérences des politiques, sur l'endroit où les gens devraient investir. Cela touche divers secteurs économiques.

«Depuis que le gouvernement actuel est arrivé au pouvoir en 2015, il y a eu beaucoup de changements de politique avec la posture de «commandement et contrôle» adoptée dans la gestion de l'économie. Par exemple, les taux de change sont restés fixes pendant la première année de l'administration jusqu'à ce que les distorsions sur le marché deviennent chaotiques avant qu'une certaine forme de flexibilité ne soit autorisée dans la détermination du taux de change, à la suite des forces du marché. Les frontières terrestres ont  également été arbitrairement fermées aux importations,  malgré les énormes dommages que cela pourrait avoir sur le commerce du pays au sein de la sous-région de  la CEDEAO  . Cela a eu un impact direct sur les prix des articles.

«Ces culbutes politiques ont provoqué la fuite des capitaux. L'incertitude politique a joué un rôle dans la tendance à la baisse des marchés. Sur le marché des actions, d'énormes investissements de portefeuille étrangers ont été perdus au profit de l'économie. Il y a également eu un ralentissement des  investissements de portefeuille, des investissements en capital fixe, des investissements directs étrangers et des importations de capitaux. Il y a également eu une baisse  record des  importations de capitaux d'environ 1 548,88 millions de dollars au quatrième trimestre de 2016, une baisse de 15% par rapport au troisième trimestre de la même année.

«Et au premier trimestre de 2017, les importations de capitaux ont été enregistrées à environ 908,27 millions de dollars  .

«Le résultat a été des pertes d'emplois et une diminution de la capacité de créer des emplois.
«La mauvaise performance des différents secteurs de l'économie, en particulier le secteur agricole  , a créé de l'incertitude et du chômage. La crise récurrente des agriculteurs-éleveurs a eu un impact négatif sur le travail et la production agricoles.

«Un autre problème est la faiblesse de la devise nigériane, qui a été mauvaise pour le secteur manufacturier. Étant donné que de nombreuses personnes n'ont accès aux devises que par le biais de sources non officielles, les prix des matières premières pour la fabrication ont affecté le secteur et sa production. Plusieurs organisations ne peuvent pas évoluer ou employer plus de personnes.

«Le faible niveau d'infrastructure dans l'économie est un autre facteur critique. Par exemple, les agriculteurs doivent acheminer leurs produits vers les marchés. Les itinéraires qui relient les fermes aux villes sont en mauvais état. L'alimentation électrique est irrégulière  et la sécurité est médiocre  . Ces facteurs s'ajoutent à un faible niveau d'investissement.

«Pendant ce temps, l'offre de main-d'œuvre augmente. Les gens sortent des établissements supérieurs, mais la demande de main-d'œuvre diminue. Il n'y a pas assez d'emplois pour les jeunes qui quittent l'école. Les personnes ayant le niveau A comme qualification la plus élevée avaient le taux de chômage le plus élevé avec 50,7%, suivies par les personnes titulaires d'un premier diplôme ou d'un diplôme national supérieur à 40,1%  .»
Connexion : https://theconversation.com/a-third-of-nigerians-are-unemployed-heres-why-159262
Ndubisi Nwokoma/professeur d'économie



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise






Facebook


Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 28 avril 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 28 avril 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.