Connectez-vous S'inscrire
https://www.equonet.net/
ecofinance.sn
Facebook
Twitter
Média de veille et d'alerte sur les questions de gouvernance, de transparence et de redevabilité des ressources extractives au Sénégal et en Afrique.
Veiller sur le respect des obligations du secteur extractif sénégalais.



Nouriel Roubini : «l’Amérique est le nouveau centre de l’instabilité mondiale.»


Rédigé le 17 Janvier 2021 à 17:07 | 0 commentaire(s) modifié le 18 Janvier 2021 - 14:23


(Equonet-Dakar) - Pour Nouriel Roubini, professeur d'économie à la Stern School of Business de l'Université de New York, l’Amérique est le nouveau centre de l’instabilité mondiale. Lire son commentaire publié dans Project Syndicate.


Suite à la prise d'assaut du Capitole américain, le président Donald Trump a désespérément besoin d'une rampe de sortie qui préservera à la fois son ego fragile et son influence politique future. Malheureusement, cette énigme ne lui laisse guère d'autre choix que de fomenter encore plus de chaos tant au pays qu'à l'étranger.

Que la prise d'assaut du Capitole américain soit une tentative de coup d'État, une insurrection ou une attaque contre la démocratie n'est qu'une question de sémantique. Ce qui compte, c'est que la violence visait à faire dérailler une transition légitime du pouvoir au profit et à la demande d'un dangereux fou. Le président Donald Trump, qui n'a jamais caché ses aspirations dictatoriales, devrait maintenant être destitué du pouvoir, exclu de ses fonctions publiques et poursuivi pour des crimes graves.

Après tout, les événements du 6 janvier ont peut-être été choquants, mais ils n'étaient pas surprenants. Moi-même et de nombreux autres commentateurs  avions averti  depuis longtemps que les élections de 2020 entraîneraient des troubles civils, de la violence et des tentatives de Trump de rester au pouvoir illégalement. Au-delà de ses crimes liés aux élections, Trump est également coupable d'un mépris téméraire  pour la santé publique. Lui et son administration sont en grande partie responsables du nombre massif de morts de COVID-19 aux États-Unis, qui ne représente que 4%  de la population mondiale mais 20%  de tous les décès dus aux coronavirus.

Autrefois phare de la démocratie, de l'état de droit et de la bonne gouvernance, les États-Unis ressemblent désormais à une république bananière incapable de contrôler soit une maladie contagieuse - malgré les dépenses  de santé par habitant plus élevées que tout autre pays - ou des foules incitées par un dictateur en herbe. Les dirigeants autoritaires du monde entier se moquent maintenant des États-Unis et se moquent des critiques américaines de la mauvaise gestion politique des autres. Comme si les dommages causés au soft power américain au cours des quatre dernières années n'étaient pas assez immenses, l'insurrection ratée de Trump a sapé encore plus la position de l'Amérique.

Lire plus : https://www.project-syndicate.org/commentary/america-donald-trump-right-wing-insurrection-by-nouriel-roubini-2021-01?utm_source=Project+Syndicate+Newsletter&utm_campaign=27723aafeb-sunday_newsletter_01_17_2021&utm_medium=email&utm_term=0_73bad5b7d8-27723aafeb-107076137&mc_cid=27723aafeb&mc_eid=1e99f1a0df
Nouriel Roubini




Dans la même rubrique :
< >

Actualité | EcoFinance | Finance | Technologie | Contenu local | Environnement | Contribution | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Mines-Hydrocarbures | Energies