Connectez-vous S'inscrire

Principaux facteurs de notation


Rédigé le 17 Mai 2019 à 17:56 | 0 commentaire(s) modifié le 20 Mai 2019 - 12:09


(Equonet-Dakar) - WARA évoque beaucoup de facteurs qui expliquent cette notation. Il en est ainsi de la très forte granularité du portefeuille titrisé, de l’équilibre géographique du portefeuille titrisé, réparti à parts presqu’égales entre la Côte d’Ivoire et le Sénégal.


L’agence relève aussi le degré robuste de rehaussement de crédit par un surdimensionnement du portefeuille de 30,5 pour cent auquel s’ajoute un portefeuille de réserve de 6 pour cent.  

Autres facteurs explicatifs, la bonne qualité des actifs sous-jacents à l’opération de titrisation, la prévisibilité des flux de trésorerie extraits du portefeuille sous-jacent, le caractère amortissable des obligations et du portefeuille de créances sous-jacent, ce qui anesthésie le risque de valeur résiduelle, l’existence d’un fonds de réserve appelé à croître à mesure que les excédents de marges s’accumulent au sein de la structure et le confinement des risques opérationnels.

Dans une approche dynamique, WARA indique qu’une amélioration à court terme de la notation des obligations senior émises par le FCTC-COFINA serait la conséquence :
  1. d’un comportement extrêmement favorable des créances sous-jacentes, avec un taux de défaut et de non-recouvrement très en-deçà des moyennes historiques ;
  2. ii) d’une hausse du taux de surdimensionnement ou d’un renforcement du portefeuille de réserve ;
  3. et/ou iii) de l’introduction de garanties externes dont la qualité de crédit serait supérieure à celle des obligations émises.
Elle souligne aussi qu’une détérioration de la notation des obligations senior émises par le FCTC-COFINA serait la conséquence :
  1. d’une crise économique, politique ou sanitaire soudaine et de très grande ampleur dans l’un des deux pays desquels sont issues les créances cédées ;
  2. ii) d’une détérioration soudaine et sévère de la macroéconomie sous-régionale ;
  3. ou iii) de la matérialisation des risques opérationnels rendant le recouvrement des créances plus malaisé.
Au total, WARA estime que la probabilité d’occurrence des scénarios défavorables est équivalente à celle des scénarios favorables.
 



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 17 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé ce mercredi 17 juillet 2019, le Conseil des ministres. Outre l'hommage rendu à Ousmane Tanor Dieng, le président de la République a mis l'accent sur l'économie sociale et solidaire, l'environnement, l'agriculture et l'industrie.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 17 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République,, Macky Sall, a pris les décisions suivantes
au cours du conseil des ministres du mercredi 17 juillet 2019 :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

La Pme toulousaine Bonici signe une master-franchise avec le togolais Sodigaz

(Equonet-Dakar) - Avec 3 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018 et une croissance de près de 300 pour cent en trois ans, l’entreprise toulousaine Bonici poursuit sa stratégie d’expansion à la conquête de nouveaux territoires, annonce-t-elle dans un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

Les marchés mondiaux de location de voitures devraient atteindre 48.000 milliards FCFA en 2023

(Equonet-Dakar) - Le marché mondial de la location de voitures devrait passer de 62,0 milliards de dollars en 2018 à 82,8 milliards de dollars (environ 48.000 milliards FCFA) en 2023, avec un taux de croissance annuel composé (CAGR) de 5,9% pour la période 2018-2023, selon un rapport de Bcc Research, un cabinet d’étude et d’analyse de marché.