Connectez-vous S'inscrire

Sénégal : LE PIB s’est replié de 0,4% au 4eme trimestre 2017


Rédigé le 3 Avril 2018 à 15:42 | 0 commentaire(s) modifié le 3 Avril 2018 - 15:47



Au quatrième trimestre de l’année 2017, le Produit Intérieur Brut (PIB) en volume, corrigé des variations saisonnières (CVS), s’est replié de 0,4% par rapport au trimestre précédent, imputable au recul de l’activité du secteur tertiaire (-1,3%), indique l’Agence nationale de la statistique et de la démographie(Ansd).

Au même moment, il est noté un relèvement de l’activité dans les secteurs primaire (+1,5%) et secondaire (+1,0%). L’activité économique, au quatrième trimestre de 2017, a enregistré une hausse de 9,1% par rapport à la même période de l’année 2016. Cette performance est liée à la bonne tenue des activités du primaire (+11,9%), du secondaire (+9,9%) et du tertiaire (+7,6%). Par rapport au quatrième trimestre de 2016, il est observé un relèvement de 5,4% des taxes nettes sur les produits. Sur une base annuelle, note l’Ansd,  elles sont ressorties à 7,8% en 2017. Globalement, le PIB en volume a progressé de 7,0% sur l’année 2017 comparativement à l’année 2016. Au titre du Produit Intérieur Brut en valeur, elle est estimée à 2736,0 milliards FCFA au quatrième trimestre de 2017 et 9267,7 milliards sur l’année 2017.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sénégal : LE PIB s’est replié de 0,4% au 4eme trimestre 2017
Au quatrième trimestre de l’année 2017, le Produit Intérieur Brut (PIB) en volume, corrigé des variations saisonnières (CVS), s’est replié de 0,4% par rapport au trimestre précédent, imputable au recul de l’activité du secteur tertiaire (-1,3%), indique l’Agence nationale de la statistique et de la démographie(Ansd).
Au même moment, il est noté un relèvement de l’activité dans les secteurs primaire (+1,5%) et secondaire (+1,0%). L’activité économique, au quatrième trimestre de 2017, a enregistré une hausse de 9,1% par rapport à la même période de l’année 2016. Cette performance est liée à la bonne tenue des activités du primaire (+11,9%), du secondaire (+9,9%) et du tertiaire (+7,6%). Par rapport au quatrième trimestre de 2016, il est observé un relèvement de 5,4% des taxes nettes sur les produits. Sur une base annuelle, note l’Ansd,  elles sont ressorties à 7,8% en 2017. Globalement, le PIB en volume a progressé de 7,0% sur l’année 2017 comparativement à l’année 2016. Au titre du Produit Intérieur Brut en valeur, elle est estimée à 2736,0 milliards FCFA au quatrième trimestre de 2017 et 9267,7 milliards sur l’année 2017.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Amina Diouf



Actualité | Economie | Finance | Innovation & Technologie | Social | Environnement | Equobusiness | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Blog Relations médias

Conseil des ministres

SENEGAL : promulgation de la loi relative au PTIP 2019-2021 et la loi de Finances pour l’année 2019.

(Equonet-Dakar) - Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Président de la République a promulgué la loi portant approbation du Programme triennal d’investissements publics (PTIP) 2019-2021 ainsi que la loi de Finances pour l’année 2019.


Nominations

Les nominations du Chef de l'Etat au Conseil des ministres du 14 novembre 2018

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz








Derniers tweets




Facebook

Actu d'Afrique

COTE D’IVOIRE : 767 milliards FCFA pour résoudre les problèmes persistants de balance des paiements

(Equonet-Dakar) - Les perspectives économiques du pays restent robustes, avec une croissance projetée à environ 7½ pour cent en 2018–19. Le déficit budgétaire devrait converger vers la norme régionale de l’UEMOA de 3 pour cent du PIB en 2019. Le programme vise à atteindre une position viable de la balance des paiements, à renforcer la mobilisation des recettes intérieures, à assurer la viabilité de la dette, ainsi qu’à favoriser une croissance inclusive et la réduction de la pauvreté.


Actu d'Europe

La croissance économique n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon l’OCDE

(Equonet-Dakar) - Le développement durable exige une vision plus globale que la croissance économique qui n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon un nouveau rapport du Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).