Connectez-vous S'inscrire
Sénégal : actualité économique et financière - equonet.net Afrique

Shabir A. Madhi : «l’Afrique du sud n’a pas réussi à se mobiliser sur les vaccins.»


Rédigé le 16 Janvier 2021 à 18:16 | 0 commentaire(s) modifié le 17 Janvier 2021 - 17:22


(Equonet-Dakar) - Shabir A. Madhi, professeur de vaccinologie et directeur de l'unité de recherche analytique sur les vaccins et les maladies infectieuses du Samrc, Université du Witwatersrand, explique dans ‘’The Conversation Afrique’’ pourquoi l’Afrique du sud n’a pas réussi à se mobiliser sur les vaccins. Voici un extrait de son article.


Ministre de la Santé de l'Afrique du Sud, Dr Zweli Mkhize (au centre). Le gouvernement a été critiqué pour ne pas avoir de plan d'action sur les vaccins. Photo de Darren Stewart / Gallo Images via Getty Images
Ministre de la Santé de l'Afrique du Sud, Dr Zweli Mkhize (au centre). Le gouvernement a été critiqué pour ne pas avoir de plan d'action sur les vaccins. Photo de Darren Stewart / Gallo Images via Getty Images
L'Afrique du Sud a une population estimée à près de 60 millions d'habitants  . Pour obtenir l'immunité du troupeau contre le COVID-19, le gouvernement s'est récemment fixé l'objectif ambitieux de vacciner 67% de la population - environ 40 millions de  personnes. Selon les grandes lignes de ce plan, cela serait réalisé d'ici 2021.

Mais cet objectif ambitieux est-il même réalisable?

À mon avis, la stratégie COVID-19 proposée  n'est pas une stratégie, mais plutôt un objectif ambitieux. Et une irréaliste à cela.

L'éléphant dans la salle est que le gouvernement s'est fixé pour objectif de vacciner les deux tiers de la population, mais il n'a pas encore obtenu les 80 millions de doses que cela nécessiterait.

C'est ce que nous savons. L'Afrique du Sud s'était engagée à acheter suffisamment de vaccins pour environ 10% de la population via l' installation COVAX  - environ 12 millions de doses. L'installation est une collaboration mondiale visant à accélérer le développement, la fabrication et la distribution «équitable» de nouveaux vaccins. Ces vaccins devraient être disponibles à partir de février et se répandre au cours des prochains mois.

Le ministère de la Santé a également indiqué  que 20 millions de doses de vaccin seront probablement reçues d'ici la fin juin ou juillet. En tant que tel, il semble que le gouvernement ait réussi à se procurer 6,5 millions de vaccins supplémentaires en plus de l'installation COVAX, et a acheté environ 1,5 million de  doses au Serum Institute of India (SII), qui produit le vaccin Astra Zeneca. Les 1,5 million de vaccins initiaux de SII ont été affectés à la vaccination des agents de santé au cours de la première phase du déploiement du vaccin COVID.

Mais il y a beaucoup de choses qui restent floues. Par exemple, comment seront couverts les injections de 1,2 million de  travailleurs dans les établissements de santé étant donné que les 1,5 million de doses attribuées ne peuvent atteindre que 750 000 d'entre eux. Cela signifie qu'il faudrait hiérarchiser le personnel à vacciner dans les établissements de santé.

Donc, mis à part le fait que le pays ne dispose pas encore des 80 millions de doses de vaccin nécessaires pour 40 millions de personnes, il y a eu très peu de planification sur la façon dont ces vaccins seront déployés. Cela est devenu clair au cours des quatre dernières semaines alors que le gouvernement a été attaqué  pour ne pas avoir de plan.

Il semble que le gouvernement a mis tous ses œufs dans un seul panier et a décidé de se concentrer uniquement sur l'achat de vaccins par l'intermédiaire de l'installation COVAX, et n'a commencé à s'engager dans des discussions bilatérales significatives avec les fabricants qu'au cours des dernières semaines.

Le ministère de la Santé a maintenant mis en place une équipe spéciale  pour examiner les problèmes opérationnels. Un bon point de départ pour cette équipe serait d'effectuer une vérification de la réalité afin de fixer des objectifs et des délais plus réalisables. L'équipe doit également commencer à élargir son approche pour exploiter le potentiel du secteur privé et de la société civile pour déployer le vaccin.

Lire plus : https://theconversation.com/south-africa-failed-to-get-its-act-together-on-vaccines-heres-how-153384
Shabir A. Madhi



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise






Facebook


Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 10 février 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 10 février 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 10 février 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 10 février 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.