Connectez-vous S'inscrire
https://www.equonet.net/
ecofinance.sn
Facebook
Twitter
Média de veille et d'alerte sur les questions de gouvernance, de transparence et de redevabilité des ressources extractives au Sénégal et en Afrique.
Veiller sur le respect des obligations du secteur extractif sénégalais.



Signature d’un accord de partenariat entre l’oif et la minusma pour renforcer l’enseignement du français aux casques bleus déployés au Mali.


Rédigé le 20 Août 2021 à 16:50 | 0 commentaire(s) modifié le 22 Août 2021 - 19:14


(Equonet-Dakar) - L’OIF et la MINUSMA s'accordent à mettre en oeuvre un projet visant à renforcer le dispositif d’enseignement du français pour le personnel militaire de cette opération de maintien de la paix de l’ONU.


L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) ont signé un accord de partenariat afin de mettre en œuvre un projet visant à renforcer le dispositif d’enseignement du français pour le personnel militaire de cette opération de maintien de la paix de l’ONU, annonce un communiqué de presse transmis à equonet.

"Sur les théâtres francophones, la maîtrise du français contribue à la performance des opérations en facilitant l'insertion au sein de la mission, l'interopérabilité entre les contingents, ainsi que les interactions avec les populations et autorités locales pour la réalisation de tâches de proximité et de consolidation de la paix", souligne le texte.
 
Bénéficiant du soutien du ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères et de France Éducation international en qualité d’opérateur de mise en œuvre, ce projet a pour objectif l’intégration de la méthode d’enseignement du français sur objectifs militaires spécifiques (« Français sur Objectifs Spécifiques » – FOS) dans les cours de français de la MINUSMA.

A cet effet,  il comporte trois principales composantes : la formation des enseignants de français de la MINUSMA à la méthodologie FOS ; le soutien au développement d’un cursus de cours de français sur mesure pour les militaires ; et l’élaboration d’outils d’évaluation pour mesurer l’impact du projet.
 
Développé avec le Mécanisme de coordination souple (LCM) du Département des opérations de paix de l’ONU et le Centre intégré de formation (IMTC) de la MINUSMA, le projet capitalise sur la méthode d’apprentissage du français conçue par l’OIF et la France à l’attention du personnel militaire des opérations de maintien de la paix : la « Méthode En Avant!  ».
 
Il s’inscrit dans le cadre de l’initiative onusienne « Action pour le maintien de la paix  (A4P)» dont la Déclaration d’engagements communs, endossée par l’OIF et la France, prévoit une mobilisation collective afin de générer les capacités nécessaires, y compris les compétences linguistiques, pour améliorer la performance des opérations de maintien de la paix. Le projet se situe également en phase avec les priorités 2021-2023 de l’initiative A4P (A4P+) qui seront au cœur de la Conférence ministérielle de l’ONU sur le maintien de la paix organisée à Séoul (Corée du Sud) en décembre.
 
Ce projet est une action pilote qui pourrait, à terme, être étendue au personnel de police et civil de la MINUSMA ou être dupliquée dans d’autres opérations de maintien de la paix en environnement francophone, selon le communiqué de presse.
 
L’OIF compte 88 États et gouvernements : 54 membres, 7 membres associés et 27 observateurs.
Equonet




Dans la même rubrique :
< >

Actualité | EcoFinance | Finance | Technologie | Contenu local | Environnement | Contribution | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Mines-Hydrocarbures | Energies