Connectez-vous S'inscrire
Sénégal : afrique info, actualité économique et financière - equonet.net Afrique

Une usine de vaccins COVID-19 en Afrique ? C'est ce qu'il faudrait pour en construire un


Rédigé le 22 Juin 2021 à 14:00 | 0 commentaire(s) modifié le 23 Juin 2021 - 19:36


(Equonet-Dakar) - Plusieurs entreprises ont annoncé leur intention de produire des vaccins COVID-19 en Afrique. Une expertise liée à d'autres types de vaccins existe également, par exemple, à l' Institut de Pasteur de Dakar .


La crise du COVID-19 a relancé les discussions  sur la localisation de la fabrication de vaccins dans la région africaine  afin de réduire la dépendance aux importations.

Le fait que l'Afrique soit si en retard sur la vaccination COVID-19 par rapport à l'Europe et à l'Amérique du Nord a mis en évidence l'importance de la question. La plupart des pays africains dépendent du programme COVAX  parrainé par l'OMS , qui achète des vaccins COVID-19 auprès des fabricants en mettant en commun la demande, améliorant ainsi leur pouvoir de négociation. Il offre également des réductions pour les pays les moins avancés.

Cependant, le programme est sous  - financé  et est en concurrence avec les autorités nationales qui  achètent des vaccins directement auprès des fabricants, et manque donc d'un approvisionnement sécurisé. De plus, la pénurie d'approvisionnement s'est aggravée lorsque le Serum Institute of India  , auparavant le principal fournisseur de COVAX, s'est concentré sur les besoins intérieurs  lorsque la pandémie s'est propagée en Inde.

Alors, que faudrait-il réellement pour localiser la fabrication de vaccins en Afrique ?

Je soutiens que les principales contraintes ne sont pas les brevets mais le temps, le transfert de connaissances et le capital. Pour surmonter ces contraintes, une large coopération de nombreux partenaires est nécessaire.

Qu'est-ce qui est en place

Plusieurs entreprises ont annoncé leur intention de produire des vaccins COVID-19 en Afrique. Il s'agit notamment d' Aspen  en Afrique du Sud et de Saidal  en Algérie.

Une expertise liée à d'autres types de vaccins existe également, par exemple, à l' Institut de Pasteur de Dakar  . Cependant, la plupart de ces usines se concentrent sur les étapes finales de la chaîne de valeur, le remplissage des flacons et l'emballage. Dans toute l'Afrique, les compétences  liées aux premières étapes de la chaîne de valeur sont très limitées.

Un défi majeur  pour les fabricants locaux de vaccins – et de médicaments plus généralement – ​​est la concurrence de l'Inde. Les entreprises indiennes ont développé des compétences pharmaceutiques, notamment dans les médicaments génériques et les vaccins  , et bénéficient d'un large marché intérieur.

Les services de santé nationaux dans les économies en développement sont donc confrontés à un dilemme fondamental : doivent-ils importer des produits pharmaceutiques d'Inde, ou doivent-ils s'approvisionner auprès d'entreprises locales qui opèrent à des coûts plus élevés ? .

Comme la plupart des prestataires de soins de santé opèrent sous des contraintes budgétaires strictes, ils optent généralement pour les importations.

Ainsi, les entreprises locales en Afrique trouveraient très difficile d'être compétitives sur le long terme lorsque la pénurie mondiale actuelle de vaccins COVID-19 est surmontée alors que de nouvelles usines deviennent opérationnelles dans le monde.

Quels sont les principaux obstacles qu'un centre de vaccination africain devrait surmonter ?

Connexion: 
https://theconversation.com/a-covid-19-vaccine-plant-in-africa-this-is-what-it-would-take-to-build-one-162778 

Klaus Meyer, Professeur de commerce international, Ivey Business School, Western University



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise







Facebook


Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 28 avril 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 28 avril 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.