Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité des économies du pétrole, gaz, énergies au Sénégal et en Afrique

l'impact de la guerre d'ukraine sur le commerce et le développement


Rédigé le 16 Mars 2022 à 19:14 | 0 commentaire(s) modifié le 17 Mars 2022 - 11:50


(Equonet-Dakar) - L'évaluation rapide par la CNUCED de l'impact de la guerre au-delà de la crise humanitaire en Ukraine montre une détérioration rapide des perspectives de l'économie mondiale, la situation étant particulièrement alarmante pour les pays les moins avancés.


Une évaluation rapide par la CNUCED de l'impact de la guerre en Ukraine sur le commerce et le développement confirme une détérioration rapide des perspectives de l'économie mondiale, sous-tendue par la hausse des prix des denrées alimentaires, du carburant et des engrais.

Le rapport  publié ce 16 mars montre également une volatilité financière accrue, un désinvestissement dans le développement durable, des reconfigurations complexes de la chaîne d'approvisionnement mondiale et une augmentation des coûts commerciaux.

"La guerre en Ukraine a un coût énorme en souffrances humaines et envoie des chocs dans l'économie mondiale", a déclaré la secrétaire générale de la CNUCED, Rebeca Grynspan, dans un communiqué   transmis à equonet.

"Tous ces chocs menacent les gains réalisés en vue de la reprise après la pandémie de COVID-19 et bloquent la voie vers le développement durable."

Les deux "F" fondamentaux

Les inquiétudes abondent sur les deux « F » fondamentaux des marchés des produits de base : les aliments et les carburants.

L'Ukraine et la Russie sont des acteurs mondiaux sur les marchés agroalimentaires, représentant 53 % du commerce mondial d'huile et de graines de tournesol et 27 % du commerce mondial de blé. 

Cette situation en évolution rapide est particulièrement alarmante pour les pays en développement. Pas moins de 26 pays africains, dont certains pays les moins avancés, importent plus d'un tiers de leur blé des deux pays en guerre. Pour 17, la part est supérieure à la moitié.

"La flambée des prix des denrées alimentaires et du carburant affectera les plus vulnérables des pays en développement, mettant la pression sur les ménages les plus pauvres qui dépensent la plus grande part de leurs revenus en nourriture, entraînant des difficultés et la faim", a déclaré Mme Grynspan.

Selon les calculs de la CNUCED, en moyenne, plus de 5 % du panier d'importation des pays les plus pauvres est composé de produits susceptibles de connaître une hausse des prix en raison de la guerre. La part est inférieure à 1 % pour les pays plus riches.

Risque de troubles civils

Le risque de troubles civils, de pénuries alimentaires et de récessions induites par l'inflation ne peut être écarté, indique le rapport, en particulier compte tenu de la fragilité de l'économie mondiale et du monde en développement en raison de la pandémie de COVID-19.

"Les effets à long terme de la hausse des prix des denrées alimentaires sont difficiles à prévoir", indique le rapport, "mais une analyse des données historiques de la CNUCED met en lumière certaines tendances possibles troublantes".

Les cycles des matières premières agroalimentaires, par exemple, ont coïncidé avec des événements politiques majeurs, tels que les émeutes de la faim de 2007-2008 et le printemps arabe de 2011.

Hausse des taux de fret

Les mesures restrictives sur l'espace aérien, l'incertitude des entrepreneurs et les problèmes de sécurité compliquent toutes les routes commerciales passant par la Russie et l'Ukraine. Les deux pays sont une composante géographique clé du pont terrestre eurasien.

En 2021, 1,5 million de conteneurs de fret ont été expédiés par chemin de fer de l'ouest de la Chine vers l'Europe. Si les volumes actuellement transportés par rail conteneurisé venaient s'ajouter à la demande de fret maritime Asie-Europe, cela signifierait une augmentation de 5 à 8 % sur une route commerciale déjà congestionnée.

"En raison de la hausse des coûts du carburant, des efforts de réacheminement et de la capacité nulle de la logistique maritime, on peut s'attendre à ce que l'impact de la guerre en Ukraine entraîne des taux de fret encore plus élevés", indique le rapport. De telles augmentations auraient un impact significatif sur les économies et les ménages.

En 2021, la CNUCED a simulé que l'augmentation des taux de fret pendant la pandémie a fait augmenter les prix à la consommation mondiaux de 1,5 %, « avec des effets particulièrement surdimensionnés dans les économies vulnérables telles que les petits États insulaires en développement, les États en développement sans littoral et les pays les moins avancés ».

equonet



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise





Facebook




Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 28 avril 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 28 avril 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.