Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité des économies du pétrole, gaz, mines, énergies au Sénégal et en Afrique
ecofinance.sn
Facebook
Twitter
Equonet.net : actualité économique, financière, écologique au Sénégal et en Afrique
Web média de veille et d'alerte sur la gouvernance des ressources extractives au Sénégal et en Afrique



notation financière : le sénégal passe de la perspective négative et devient stable


Rédigé le 21 Mars 2022 à 22:58 | 0 commentaire(s) modifié le 22 Mars 2022 - 15:49


(Equonet-Dakar) - L’Agence Moody's a relevé la perspective de la note à long-terme du Sénégal qui passe de « Négative » (en vigueur depuis juin 2020) à « Stable », tout en maintenant la note à « Ba3 ».


L’Agence de notation Moody’s maintient la note du Sénégal à « Ba3 » et relève la perspective de « Négative » à « Stable ». Selon un communiqué de presse transmis à equonet, cette amélioration est intervenue, le vendredi 18 mars 2022, à la suite de la dernière mission de revue de la notation souveraine du Sénégal. "Au regard du contexte incertain caractérisé par les risques sanitaires et les risques géopolitiques croissants au niveau mondial, ce changement positif de perspective traduit la résilience de l’économie sénégalaise. La notation de l’État du Sénégal a également été confirmée à « Ba3 »", souligne le communiqué

Selon le texte, la croissance économique devrait atteindre 10 % en 2023 portée par la production d’hydrocarbures, avec le début de l’exploitation en 2023 de deux grands projets gaziers et pétroliers Grand Tortue Ahmeyim (GTA) et Sangomar. Le Sénégal vise également à développer le projet gazier Yaakar-Téranga pour étayer sa stratégie « gas-to-power », permettant la production d’une électricité plus fiable et moins coûteuse et une dépendance réduite aux importations d’hydrocarbures.

En outre, la mobilisation accrue des recettes de l’Etat devrait contribuer à une amélioration progressive de la gestion budgétaire.

Le changement de perspective reflète, aussi, une probabilité accrue, selon Moody's, que la trajectoire de la dette se stabilisera et, en l'absence de nouveaux chocs importants, amorcera une tendance à la baisse dans les années à venir.

"Cette tendance devrait être favorisée, en particulier, par le démarrage de l’exploitation des projets de production d’hydrocarbures qui soutiendront, considérablement, la croissance économique et la résilience face aux chocs exogènes découlant des tensions géopolitiques en Europe", souligne le communiqué.

La confiance de Moody’s dans la capacité de l’économie sénégalaise à absorber des chocs s’est également renforcée. La résilience face au choc économique de la pandémie COVID-19 a été constatée avec un taux de croissance de 1,5 % en 2020, contre une contraction médiane de 4,8 % parmi les pays pairs notés « Ba3 », résultant d’une bonne saison agricole et du soutien efficace de la politique budgétaire à travers le Programme de résilience économique et sociale (PRES), qui s’élevait à environ 7 % du PIB, soit 1 000 milliards de FCFA. Les progrès des réformes structurelles se sont également poursuivis durant la pandémie.

Moody’s rappelle que l’État du Sénégal dispose du soutien solide et durable de ses partenaires internationaux, offrant des financements concessionnels à maturité longue, atténuant donc les risques liés à la dette externe. Les conditions de financement sont aussi favorables sur le marché régional, qui bénéficie de mesures de soutien de la BCEAO en réponse à la pandémie améliorant la liquidité sur le marché.

Dans l'ensemble, cette décision de relèvement de la perspective est cohérente avec les fondamentaux solides du Sénégal qui dispose d’une forte stabilité macroéconomique et institutionnelle ainsi que de perspectives de croissance favorables pour les années à venir, en dépit d’un contexte international incertain.
equonet



Actualité | EcoFinance | Finance | Technologie | Contenu local | Environnement | Contribution | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Pétrogazmines | Energies