Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : web média économique de confiance au Sénégal et en Afrique.

pandémie du coronavirus-covid19 : discours d'ouverture du directeur général de l'Oms lors du point de presse du 10 avril 2020


Rédigé le 10 Avril 2020 à 23:32 | 0 commentaire(s) modifié le 12 Avril 2020 - 12:47


(Equonet-Dakar) – Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (Oms) a fait le point sur la situation de la pandémie du coronavirus dans le monde de ce vendredi 10 avril 2020.


Au niveau mondial, près de 1,5 million de cas confirmés de COVID-19 ont été signalés à l'OMS, et plus de 92 000 décès ont été enregistrés.

La semaine dernière, nous avons constaté un ralentissement bienvenu dans certains des pays les plus durement touchés en Europe, comme l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne et la France.

Sur un plan personnel, j'ai été heureux de constater que mon ami Boris Johnson n'est plus en soins intensifs. Je lui souhaite tout le bonheur possible - tout comme je souhaite le meilleur pour tous ceux qui sont confrontés à ce qu'il a vécu.

Dans le même temps, nous avons constaté une accélération alarmante dans d'autres pays.
Je voudrais prendre un moment pour mettre l'accent sur l'Afrique, où nous assistons à la propagation du virus dans les zones rurales. Nous voyons maintenant des groupes de cas et des cas communautaires se propager dans plus de 16 pays.

Nous prévoyons de graves difficultés pour les systèmes de santé déjà surchargés, en particulier dans les zones rurales, qui manquent normalement de ressources par rapport à ceux des villes.
Comme l'a déclaré hier le Dr Moeti, directeur régional de l'OMS pour l'Afrique, cela signifie que les pays doivent localiser la réponse, en renforçant d'urgence les infrastructures de santé publique et de soins de santé primaires existantes dans les pays.
La récente réunion des pays du G20 a exprimé un fort soutien à l'Afrique, qui doit être accéléré même si les chiffres en Afrique sont encore relativement faibles mais en augmentation.

Je sais que certains pays prévoient déjà la transition vers la suppression des restrictions en matière de séjour à domicile.

L'OMS souhaite autant que quiconque la levée des restrictions.

Dans le même temps, la levée trop rapide des restrictions pourrait entraîner une résurgence meurtrière.

La descente peut être aussi dangereuse que la montée si elle n'est pas gérée correctement.
L'OMS travaille avec les pays touchés sur des stratégies visant à assouplir progressivement et en toute sécurité les restrictions.

Les facteurs importants à prendre en compte sont les suivants :
Premièrement, cette transmission est contrôlée ;

Deuxièmement, que des services médicaux et de santé publique suffisants sont disponibles ;

Troisièmement, que les risques d'épidémie dans des environnements particuliers comme les établissements de soins de longue durée soient réduits au minimum ;

Quatrièmement, que des mesures préventives sont en place sur les lieux de travail, dans les écoles et dans d'autres lieux où il est essentiel que les gens se rendent ;

Cinquièmement, que les risques d'importation peuvent être gérés ;
Et sixièmement - et je ne saurais trop insister sur ce point - que les communautés sont pleinement conscientes et engagées dans la transition.

Chaque personne a un rôle à jouer pour mettre fin à cette pandémie.
Nous sommes particulièrement préoccupés par le grand nombre d'infections signalées chez les travailleurs de la santé.

Dans certains pays, on signale que plus de 10 % des travailleurs de la santé sont infectés. C'est une tendance alarmante.

Lorsque les travailleurs de la santé sont en danger, nous le sommes tous.
Les témoignages de la Chine, de l'Italie, de Singapour, de l'Espagne et des États-Unis nous aident à comprendre pourquoi cela se produit, et ce que nous pouvons faire pour y remédier.

Il montre que certains travailleurs de la santé sont en fait infectés en dehors des établissements de santé, dans leur foyer ou leur communauté.

Dans les établissements de santé, les problèmes les plus courants sont la reconnaissance tardive de la COVID-19, le manque de formation ou l'inexpérience dans le traitement des agents pathogènes respiratoires.

De nombreux travailleurs de la santé sont également exposés à un grand nombre de patients dans le cadre de longues équipes avec des périodes de repos insuffisantes.

Cependant, les faits montrent également que lorsque les travailleurs de la santé portent des équipements de protection individuelle de la bonne manière, les infections peuvent être évitées.
Il est donc d'autant plus important que les travailleurs de la santé puissent avoir accès aux masques, gants, blouses et autres EPI dont ils ont besoin pour faire leur travail de manière sûre et efficace.
Pour aider les pays, l'OMS a lancé trois outils pour aider les gestionnaires et les planificateurs à calculer le nombre d'agents de santé, de fournitures et d'équipements qui seront nécessaires pour l'augmentation du nombre de patients COVID-19.

Mercredi, j'ai mentionné la nouvelle task force des Nations unies sur la chaîne d'approvisionnement, chargée de coordonner et d'intensifier l'achat et la distribution d'équipements de protection individuelle, de diagnostics de laboratoire et d'oxygène aux pays qui en ont le plus besoin.

Cette initiative sera coordonnée par l'OMS et le Programme alimentaire mondial, en s'appuyant sur la collaboration existante entre de multiples partenaires au sein et en dehors des Nations unies.
Ce système sera constitué de plateformes en Belgique, en Chine, en Éthiopie, au Ghana, en Malaisie, au Panama, en Afrique du Sud et aux Émirats arabes unis.

Nous estimons que cette chaîne d'approvisionnement pourrait devoir couvrir plus de 30 % des besoins mondiaux dans la phase aiguë de la pandémie.

Chaque mois, nous devrons expédier au moins 100 millions de masques et de gants médicaux ; jusqu'à 25 millions de respirateurs, blouses et écrans faciaux N95 ; jusqu'à 2,5 millions de tests de diagnostic et de grandes quantités de concentrateurs d'oxygène et d'autres équipements pour les soins cliniques.
Pour acheminer ces fournitures dans le monde entier, le Programme alimentaire mondial va déployer huit avions 747, huit avions cargo de taille moyenne et plusieurs avions de passagers plus petits pour transporter les travailleurs humanitaires, le personnel technique, les formateurs et d'autres personnels.

Il est clair que les coûts associés seront substantiels. Le PAM estime qu'il aura besoin d'environ 280 millions de dollars US, simplement pour couvrir les coûts de stockage et de déplacement des fournitures. Les coûts d'acquisition des fournitures seront beaucoup plus importants.
Nous invitons les donateurs à soutenir ce système d'une importance vitale.  Nous appelons tous les donateurs à soutenir le Programme alimentaire mondial.

Aujourd'hui, j'ai convoqué une réunion du comité d'urgence sur le virus Ebola en RDC.

Après 52 jours sans cas, les équipes de surveillance et d'intervention sur le terrain ont confirmé un nouveau cas d'Ebola en RDC.

Nous nous sommes préparés et nous nous attendons à d'autres cas.

Malheureusement, cela signifie que le gouvernement de la RDC ne sera pas en mesure de déclarer la fin de l'épidémie lundi, comme on l'espérait.

Mais l'OMS et tous ses partenaires restent sur le terrain et sont plus que jamais déterminés à travailler sous la direction du gouvernement, des communautés touchées et de nos partenaires pour mettre fin à la flambée.
Je vous remercie.
equonet



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 07 octobre 2020

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 07 octobre 2020, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 22 juillet 2020

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce mercredi 22 juillet 2020.


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.