Connectez-vous S'inscrire
https://www.equonet.net/
ecofinance.sn
Facebook
Twitter
Média de veille et d'alerte sur les questions de gouvernance, de transparence et de redevabilité des ressources extractives au Sénégal et en Afrique.
Veiller à l'application des obligations du secteur extractif sénégalais.



politique monétaire umoa : nouvelle hausse du taux directeur de la banque centrale


Rédigé le 6 Décembre 2023 à 21:52 | 0 commentaire(s) modifié le 8 Décembre 2023 - 17:21

Massamba Ndakhté Gaye
Ndakhté M. GAYE est un journaliste d'investigation engagé dans le suivi citoyen des obligations... En savoir plus sur cet auteur

(Equonet-Dakar) - Le taux directeur auquel la la Banque Centrale des États de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) ses ressources aux banques poursuit son ascension avec une nouvelle hausse à compter du 16 décembre 2023.


Le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque centrale des États de l'Afrique de l'ouest (BCEAO) a décidé, à l’issue de sa réunion ordinaire tenue le 6 décembre 2023, de relever de 25 points de base les taux directeurs de la Banque centrale, à compter du 16 décembre 2023. Ainsi, le principal taux directeur auquel la Banque centrale prête ses ressources aux banques passe de 3,25 pour cent à 3,50 pour cent. Le coefficient des réserves obligatoires applicable aux banques reste inchangé à 3,0 pour cent.

Il est important de rappeler qu'à l’issue de sa réunion ordinaire tenue le 6 septembre 2023, le CPM avait décider de relever de 25 points de base les taux directeurs de la Banque centrale, à compter du 16 septembre 2023. Ainsi, le principal taux directeur auquel la Banque centrale prête ses ressources aux banques passait de 3,00 pour cent à 3,25 pour cent.

"Cette décision intervient dans un contexte où les risques d’un retour des tensions inflationnistes sont en hausse, en lien avec la montée des incertitudes tant au niveau international que régional. Elle tient également compte des tensions sur les comptes extérieurs de l’Union. La hausse des taux directeurs vise ainsi à anticiper et à contenir l’impact de ces facteurs de risque", a expliqué son président, Jean-Claude Kassi BROU, au cours d'un point de presse tenu à la fin des travaux du CPM.

Selon M. BROU, par ailleurs gouverneur de la BCEAO, l’activité économique au sein de l'Union monétaire ouest africaine (UMOA) a maintenu sa dynamique de progression au troisième trimestre 2023 laissant augurer pour l’ensemble de l'année 2023, une croissance économique projetée à 5,7 pour cent. Le taux d’inflation, en rythme annuel, devrait se situer à 3,7 pour cent au terme de l’année 2023, après 7,4 pour cent en 2022.

Par ailleurs, il a fait savoir que les crédits à l'économie continuent d'évoluer à un rythme soutenu, enregistrant une progression de 13,9 pour cent, en rythme annuel, à fin septembre 2023 après 16,2 pour cent à fin juin 2023. "En particulier, le rythme de progression des crédits accordés aux entreprises privées est ressorti à 15,0 pour cent, après une croissance de 18,9 pour cent le trimestre précédent. Ceux octroyés aux ménages ont augmenté de 9,8 pour cent après 11,3 pour cent trois mois plus tôt", a-t-il dit soulignant que "cette orientation permet de soutenir l’activité économique dans l’Union."

Le Comité de politique monétaire, analysant l'évolution des risques qui entourent les perspectives macroéconomiques, compte prendre, si nécessaire, les mesures idoines pour assurer la stabilité monétaire de la zone.

Dans son discours d'ouverture de cette dernière réunion de notre Comité au titre de l'année 2023, le président du CPM a fait état d'une atténuation des tensions inflationnistes, avec toutefois des niveaux d’inflation élevés et des risques haussiers non négligeables.

En vue de maintenir la stabilité des prix, il a fait remarquer que plusieurs banques centrales, aussi bien dans les pays avancés que dans les économies émergentes et en développement, ont relevé leurs taux directeurs et devraient les maintenir à ces niveaux au cours des périodes à venir.

Ce n'est pas le cas au sein de l’UEMOA où, selon M. BROU, l’activité économique est demeurée vigoureuse au troisième trimestre 2023. "La bonne tenue de l’activité dans l’ensemble des secteurs laisse augurer un taux de croissance moyen de 5,7 pour cent pour l’année 2023", a-t-il indiqué.

"Les tensions inflationnistes se sont également atténuées, mais les risques d’un retournement sont présents. Le taux d’inflation dans la région a atteint 2,9 pour cent au cours du troisième trimestre 2023, après 4,0 pour cent le trimestre précédent. Sur l’ensemble de l’année 2023, il est attendu à 3,7 pour cent", a-t-il projeté.

 

 




Actualité | EcoFinance | Finance | Technologie | Contenu local | Environnement | Contribution | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Mines-Hydrocarbures | Energies