Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité économique, énergétique, technologique et migration au Sénégal et en Afrique

vers la création d'une banque panafricaine de l'énergie de plusieurs milliards de dollars à l'initiative d'afreximbank et appo


Rédigé le 18 Mai 2022 à 12:17 | 0 commentaire(s) modifié le 19 Mai 2022 - 17:26


(Equonet-Dakar) - la Banque africaine d'import-export (Afreximbank) et l'Organisation africaine des producteurs de pétrole (APPO) signent un protocole d'accord pour la création d'une banque d'énergie de plusieurs milliards de dollars.


L'institution multilatérale panafricaine de financement du commerce, la Banque africaine d'import-export (Afreximbank), a signé un protocole d'accord avec l'Organisation africaine des producteurs de pétrole (APPO) pour la création d'une banque de l'énergie de plusieurs milliards de dollars, a appris equonet de la Chambre africaine de l'énergie (AEC). Visant à accroître les investissements du secteur privé dans les projets pétroliers et gaziers africains, la banque fournira un financement essentiel pour les projets pétroliers et gaziers nouveaux et existants, ainsi que pour les développements énergétiques sur l'ensemble de la chaîne de valeur. Suite au désinvestissement d'une compagnie pétrolière internationale et à l'évolution des tendances mondiales en matière d'investissement, la banque arrive à un moment particulièrement critique pour le secteur de l'énergie en Afrique.

Selon la même source, le protocole d'accord a été signé par Rene Awambeng, directeur et responsable mondial des relations avec la clientèle, Afreximbank, et le Omar Farouk, secrétaire général de l'APPO, en présence de João Lourenço, président de la République d'Angola, des ministres de l'APPO et du président exécutif de la Chambre africaine de l'énergie, NJ Ayuk.

Alors que le monde développé appelle à la fin des énergies fossiles en raison du changement climatique, l'Afrique continue de faire face à la crise de la pauvreté énergétique. Plus de 600 millions de personnes n'ont pas accès à l'électricité et 900 millions n'ont pas accès à des solutions de cuisson propres. Malgré ces appels, les investisseurs mondiaux se détournent des hydrocarbures, laissant le continent sans les investissements dont il a besoin pour capitaliser sur ses ressources.

Selon le rapport du premier trimestre 2022 de l'AEC, l'état de l'énergie en Afrique, depuis le pic de 2014 à 60 milliards de dollars, les dépenses d'investissement en Afrique ont diminué à 22,5 milliards de dollars en 2020. Malgré les augmentations prévues à 30 milliards de dollars en 2020, des niveaux d'investissement importants sont encore nécessaires , et ainsi, le rôle des institutions financières africaines a été souligné. Des organisations telles que l'Afreximbank ont ​​déjà fait des progrès notables pour stimuler le développement de projets pétroliers et gaziers. Fin 2020, le total des actifs et des garanties d'Afreximbank s'élevait à 21,5 milliards de dollars, les fonds des actionnaires s'élevant à 3,4 milliards de dollars. D'autres institutions, dont la Banque africaine de développement - avec un portefeuille actif de projets de plus de 12 milliards de dollars - représentent également des fournisseurs essentiels dans le paysage énergétique africain. Cependant, il reste encore beaucoup à faire,

En entrant dans ce tableau, le protocole d'accord Afreximbank-APPO vise à atténuer ces défis, en garantissant la fourniture de capitaux pour les prochains projets pétroliers et gaziers en Afrique. Basée en Afrique, la banque fonctionnera comme une entité indépendante, réglementée et dirigée par des professionnels expérimentés qui connaissent et comprennent les besoins énergétiques de l'Afrique. Cependant, la banque proposée ne remplacera pas les investissements privés, mais servira plutôt de catalyseur pour les investissements destinés à l'Afrique.

« La Chambre africaine de l'énergie a fait pression pour la création d'une Banque africaine de l'énergie, basée en Afrique et centrée sur l'Afrique, et je suis fier d'annoncer que l'Afreximbank et l'APPO ont fait les premiers pas vers sa création. La banque sera essentielle pour le secteur énergétique africain, servant de catalyseur – et non de substitut – aux investissements privés dans l'énergie africaine. Il s'agit d'une stratégie pratique pour la prospérité et d'une vision pragmatique qui doivent être adoptées par tous ceux qui veulent éradiquer la pauvreté énergétique et lutter contre le changement climatique », déclare NJ Ayuk, président exécutif de l'AEC, ajoutant que « pourquoi nos fonds de pension devraient-ils disparaître ? aux banques européennes qui disent qu'elles ne financeront pas les Africains et nous appellent risqués ? Nous devons utiliser cet argent pour financer le pétrole et le gaz.

La Banque africaine de l'énergie proposée fonctionnera de la même manière que l'Africa Energy Investment Corporation créée par l'APPO - une institution financière de développement créée pour canaliser les ressources vers le développement du secteur de l'énergie en Afrique. En plus de veiller à ce que des capitaux soient mis à disposition pour le pétrole et le gaz africains, la banque servira de navire pour mobiliser des financements d'origine africaine. Plutôt que d'utiliser des banques internationales pour les fonds de pension, la banque servira de société d'investissement qui canalisera ces fonds vers des projets africains, assurant ainsi des retours sur investissement élevés ainsi que le développement du secteur énergétique africain. Les avantages seront doubles : les fonds aideront à stimuler le développement pétrolier et gazier, tandis que les projets pétroliers et gaziers stimuleront la croissance socio-économique grâce à l'amélioration de l'accès à l'énergie. 

equonet



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise





Facebook




Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 28 avril 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 28 avril 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.