Connectez-vous S'inscrire

5 questions à Bernard Looney sur le nouveau fonds de réduction des émissions de carbone


Rédigé le 27 Mars 2019 à 08:00 | 0 commentaire(s) modifié le 29 Mars 2019 - 17:31


(Equonet-Dakar) - Le chef de la direction en amont, Bernard Looney, croit passionnément au pouvoir des employés de BP d’apporter des changements transformationnels qui produiront plus d’énergie tout en réduisant les émissions. Il apporte à son équipe 100 millions de dollars destinés spécifiquement aux activités de réduction des émissions de carbone. Ici, il répond à cinq questions clés sur le nouveau fonds carbone Upstream Carbon annoncé hier.


Quel est l'objectif du nouveau fonds?

J'ai constaté un formidable appétit au sein de l'organisation pour relever le défi de réduire les émissions de gaz à effet de serre provenant de nos activités. Ce nouveau fonds a  pour but d’encourager les employés à proposer encore plus d’idées - et de les concrétiser. Nous voulons entendre toutes les suggestions - grandes ou petites - parce que tout compte et que tout le monde a un rôle à jouer. 

 

Comment cela cadre-t-il avec les objectifs opérationnels de réduction des émissions fixés par BP en avril 2018?

Les progrès en ce qui concerne nos objectifs d'émissions opérationnelles ont été impressionnants. Déjà, dans l'ensemble de BP, notre personnel a réalisé 2,5 millions de tonnes de réductions d'émissions durables par rapport à notre niveau de référence de 2016. Cela nous permet d’atteindre notre objectif de 3,5 millions de tonnes d’ici 2025. 


En fait, nos émissions de gaz à effet de serre ont diminué en 2018, malgré une production de pétrole et de gaz plus élevée, et nous sommes également en voie d'atteindre notre objectif d'intensité de méthane de 0,2%. Ce fonds nous aide à maintenir cet élan. 

«En tant que dirigeants, nous n’avons pas toutes les réponses - nous avons une stratégie résiliente et flexible, et pouvons faire les choses à l’échelle où cela fait sens - mais le pouvoir du changement réside en grande partie dans notre peuple.»

 

À qui s'adresse le fonds?

BP a la chance de compter des milliers de personnes talentueuses et motivées qui attachent une grande importance à notre rôle dans la transition énergétique. Ils comprennent les défis auxquels nous sommes confrontés et débordent d’idées pour les relever. En tant que dirigeants, nous n’avons pas toutes les réponses - nous avons une stratégie résiliente et flexible, et pouvons faire des choses à l’échelle où cela fait sens -, mais le pouvoir du changement réside en grande partie dans notre peuple. 


Ils ont rapidement adopté la technologie numérique et les méthodes de travail agiles dans le cadre de notre programme de transformation - et j'aimerais appliquer la même réflexion pour résoudre le problème de la réduction des émissions de carbone. Et pour aider à établir un lien plus étroit entre nos objectifs de réduction des émissions de carbone et notre performance individuelle, la rémunération de plus de 35 000 employés - ainsi que de moi-même et d'autres directeurs exécutifs - est désormais liée aux progrès de BP par rapport à notre objectif de réduction durable des émissions.

 

Pourquoi ce fonds a-t-il été lancé maintenant?

Le rythme des changements dans notre industrie est incroyable et nos parties prenantes attendent de nous que nous nous adaptions rapidement à une nouvelle réalité d'énergie à plus faible émission de carbone. Bob Dudley a parlé de BP comme étant progressiste et pragmatique dans notre approche. J'aime penser que ce nouveau fonds nous aidera à être les deux. 

 

Le moment est venu de galvaniser et d'encourager les employés à trouver de nouveaux moyens de réduire nos émissions maintenant et de concevoir des émissions pour l'avenir.

 

Qu'espérez-vous que les 100 millions de dollars permettent d'atteindre?

J'ai trouvé réconfortant de constater que, même si nos objectifs étaient au départ un engagement de la part des dirigeants, l'organisation a véritablement attiré l'attention sur la réduction de nos émissions. Notre équipe à Oman en est un exemple éclatant. Le nouveau projet gazier Khazzan a été conçu pour être intrinsèquement efficace, grâce à la technologie que nous avons initialement développée pour nos opérations aux États-Unis. Il réduit les émissions en utilisant moins d'équipement dès le début, ce qui réduit l'empreinte carbone et les risques de fuites. Mais l'équipe ne s'est pas arrêtée là. Ils ont cherché d'autres possibilités de réduction et en ont trouvé une dans l'alimentation électrique du camp. Grâce à une ingénierie intelligente, ils ont réduit à deux le nombre de générateurs à turbine à gaz. Si le fonds aide à encourager d'autres exemples comme celui-ci, c'est un succès.  

Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 24 avril 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République son Excellence Monsieur Macky SALL a présidé ce mercredi 24 avril 2019 à 10heures, le conseil des ministres.


Nominations

Les nominations du président de la République prise au conseil des ministres du 24 avril 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

AFRIQUE : 12 milliards FCFA de l’AECF pour financer les entreprises promouvant les systèmes solaires domestiques

(Equonet-Dakar) - L'African entreprise challenge fund (AECF), en partenariat avec le gouvernement du Royaume-Uni, a lancé le concours « Household Solar Round 2», doté de 16 millions de livres sterling (plus de 12 milliards FCFA), annonce un communiqué.


Actu d'Europe

Les gouvernements invités à repenser leur approche du travail et des emplois pour éviter les tensions socio-économiques

(Equonet-Dakar) - Il ressort d'un nouveau rapport de l'OCDE que les gouvernements doivent repenser leur approche du travail et des emplois afin de réduire les tensions sociales et économiques.