Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité économique, financière sénégalaise et africaine
Développer un contenu vérifié, instructif, constructif et attentif, de manière professionnelle et responsable.

Banque africaine de développement : Mateus Magala nommé vice-président des ressources humaines et des services institutionnels


Rédigé le 2 Août 2018 à 09:37 | 0 commentaire(s) modifié le 2 Août 2018 - 14:50


La Banque africaine de développement annonce la nomination de Mateus Magala au poste de vice-président des Ressources humaines et des services institutionnels, avec effet au 1er septembre 2018


Banque africaine de développement : Mateus Magala nommé vice-président des ressources humaines et des services institutionnels
De nationalité mozambicaine, Mateus Magala est actuellement Pdg de la compagnie d’électricité du Mozambique Edm. Titulaire d’un master en économie et économétrie (2000), d'un master en économie et gestion des transports (1998) et d'un master en administration des affaires de l'Université de Sydney (Australie), il détient également un master en génie mécanique délivré par l'Académie de Brno (République tchèque) en 1990 et un doctorat en économie obtenu à l'Université Victoria (Australie) en 2004. Entre 2008 et 2015, M. Magala a travaillé pour la Bad, où il a occupé différentes fonctions, notamment celles d’économiste principal et de stratège chargé de la planification, de conseiller en stratégie et de représentant résident de la Banque au Zimbabwe, avant d'être rappelé par son pays, le Mozambique, pour aider à relancer la compagnie nationale d’électricité Edm. Au sein de la Banque, M. Magala a contribué à l'élaboration de la Stratégie décennale. 

Avant de rejoindre la Banque, Mateus Magala a été chercheur à l'Université de Sydney, (Australie), de 2001 à 2003 ; chercheur principal et maître de conférences à l'Université de Melbourne (Australie), de 2003 à 2005 ; directeur associé chargé des conceptions 
stratégiques et du développement en Australie, de 2006 à 2007 ; chef d'équipe pour les services consultatifs stratégiques chez Parsons Brinckerhoff, en Australie ; et conseiller économique et stratégique pour Rio Pinto, de 2008 à 2009. M. Magala apporte à la Banque une solide expérience et une façon de penser fortement axée sur la transformation et les réformes. 
La redaction



Actualité | Economie | Finance | Innovation & Technologie | Social | EquoSports | Equobusiness | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Blog Relations médias

Conseil des ministres

SENEGAL : promulgation de la loi relative au PTIP 2019-2021 et la loi de Finances pour l’année 2019.

(Equonet-Dakar) - Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Président de la République a promulgué la loi portant approbation du Programme triennal d’investissements publics (PTIP) 2019-2021 ainsi que la loi de Finances pour l’année 2019.


Nominations

Les nominations du Chef de l'Etat au Conseil des ministres du 14 novembre 2018

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz








Derniers tweets




Facebook

Actu d'Afrique

COTE D’IVOIRE : 767 milliards FCFA pour résoudre les problèmes persistants de balance des paiements

(Equonet-Dakar) - Les perspectives économiques du pays restent robustes, avec une croissance projetée à environ 7½ pour cent en 2018–19. Le déficit budgétaire devrait converger vers la norme régionale de l’UEMOA de 3 pour cent du PIB en 2019. Le programme vise à atteindre une position viable de la balance des paiements, à renforcer la mobilisation des recettes intérieures, à assurer la viabilité de la dette, ainsi qu’à favoriser une croissance inclusive et la réduction de la pauvreté.


Actu d'Europe

La croissance économique n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon l’OCDE

(Equonet-Dakar) - Le développement durable exige une vision plus globale que la croissance économique qui n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon un nouveau rapport du Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).