Connectez-vous S'inscrire
Sénégal : actualité économique et financière - equonet.net Afrique

Chris O. Ojiewo : «des semences de meilleure qualité peuvent aider à vaincre la pandémie de faim en Afrique»


Rédigé le 3 Février 2021 à 09:25 | 0 commentaire(s) modifié le 4 Février 2021 - 17:22


(Equonet-Dakar) - Chris O. Ojiewo, spécialiste des systèmes semenciers, revient sur les défis que posent ceux-ci et préconise des solutions.


Les cultures bien adaptées et riches en nutriments comme le millet, le sorgho, l'arachide, le pois chiche, le pois d'Angole, le niébé et le haricot commun, collectivement appelées céréales et légumineuses des zones arides, sont comme une sorte de vaccin  contre la faim et la sous-nutrition. En effet, avec le temps, des variétés de cultures améliorées pourront rendre l'agriculture résiliente aux stress climatiques, contribuer à améliorer les résultats nutritionnels et à améliorer la santé des sols. À court terme, ils augmentent les  rendements, garantissent la suffisance alimentaire des ménages agricoles et augmentent les revenus.

Même avant la pandémie de COVID-19, les systèmes semenciers, qui déterminent l'accès aux semences dans un pays ou une région, étaient confrontés à des défis. Dans un article récemment publié,  nous identifions quels sont les goulots d'étranglement et ce qui peut être fait pour y remédier.

Les plus gros problèmes que nous avons identifiés incluent, tout d'abord, l'accès limité aux variétés d'arachide, de pois chiche, de pois d'Angole, de sorgho et d'éleusine qui sont sélectionnées pour fonctionner là où elles sont nécessaires. Ils doivent être adaptés aux changements de température et de précipitations dans la région et au stress des ravageurs et des maladies. Ils doivent également être riches en nutriments et il doit y avoir un marché pour eux. Le problème d'accès à ces variétés est en partie dû à l'intérêt limité du secteur privé des semences pour inclure les légumineuses à grains et les cultures céréalières des terres arides dans leur portefeuille.

Le deuxième problème est la capacité limitée des institutions impliquées dans la production et la livraison de semences de première génération et certifiées.

Troisièmement, il existe de grandes lacunes dans la circulation des informations, ce qui signifie que les agriculteurs ont une connaissance limitée des cultures les mieux adaptées à leur environnement et aux mérites des nouvelles variétés.

La pandémie a encore frappé ces systèmes, justifiant des réponses d'urgence de la part des gouvernements et des agences de secours. Pour assurer un flux de semences de qualité à long terme, plusieurs interventions ont été identifiées  .

Lire plus : https://theconversation.com/higher-quality-seeds-can-help-beat-africas-hunger-pandemic-153916
Chris O. Ojiewo/Cgiar



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise






Facebook


Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 28 avril 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 28 avril 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.