Connectez-vous S'inscrire
Sénégal : afrique info, actualité économique et financière - equonet.net Afrique

Comment attirer des financements privés pour le développement de l’Afrique


Rédigé le 14 Juin 2021 à 20:02 | 0 commentaire(s) modifié le 15 Juin 2021 - 18:19


(Equonet-Dakar) - Le secteur privé pourrait, d'ici la fin de la décennie, apporter un financement annuel supplémentaire équivalent à 3 % du Pib de l'Afrique subsaharienne pour les infrastructures physiques et sociales.


(PHOTO: PHOTOS FMI)
(PHOTO: PHOTOS FMI)
Les économies africaines sont à un tournant. La pandémie de COVID-19 a paralysé l'activité économique. Les gains économiques durement gagnés par l'Afrique au cours des deux dernières décennies, essentiels à l'amélioration du niveau de vie, pourraient être annulés.

Le niveau élevé de la dette publique et les perspectives incertaines de l'aide internationale limitent les possibilités de croissance grâce à de vastes programmes d'investissement public. Le secteur privé devra jouer un rôle plus important dans le développement économique si les pays veulent profiter d'une forte reprise et éviter la stagnation économique. Les chefs d'État africains en ont fait l'un de leurs messages retentissants lors du récent sommet sur le « Financement des économies africaines » qui s'est tenu à Paris en mai.

L'infrastructure—à la fois physique (routes, électricité) et sociale (santé, éducation)—est un domaine où le secteur privé pourrait être davantage impliqué. Les besoins de développement des infrastructures de l'Afrique sont énormes, de l'ordre de 20 % du PIB en moyenne d'ici la fin de la décennie. Comment cela peut-il être financé ? Toutes choses égales par ailleurs, la principale source de financement serait une augmentation des recettes fiscales, ce vers quoi la plupart des pays travaillent. Mais, compte tenu de l'ampleur des besoins  , de nouvelles sources de financement devront être mobilisées auprès de la communauté internationale et du secteur privé.

L'Afrique est un continent qui recèle d'immenses opportunités pour les investisseurs privés. Il a une population jeune et croissante et des ressources naturelles abondantes. Les villes connaissent une croissance massive. De nombreux pays ont lancé des initiatives d'industrialisation et de numérisation à long terme. Mais des investissements et des innovations importants sont nécessaires pour libérer le plein potentiel de la région. Des recherches récentes publiées par les services du FMI  montrent que le secteur privé pourrait, d'ici la fin de la décennie, apporter un financement annuel supplémentaire équivalent à 3 % du PIB de l'Afrique subsaharienne pour les infrastructures physiques et sociales. Cela représente environ 50 milliards de dollars par an (en utilisant le PIB de 2020) et près d'un quart du ratio moyen d'investissement privé dans la région (actuellement 13 % du PIB).

Qu'est-ce qui freine actuellement le financement privé ?

À l'heure actuelle, le secteur privé est peu impliqué dans le financement et la fourniture d'infrastructures en Afrique, par rapport à d'autres régions. Les entités publiques, telles que les gouvernements nationaux et les entreprises publiques, réalisent 95 % des projets d'infrastructure. Le volume des projets d'infrastructure avec la participation du secteur privé a considérablement diminué au cours de la dernière décennie, à la suite de la chute des prix des matières premières. Le rôle limité des investisseurs privés apparaît également dans une perspective de comparaison internationale : l'Afrique n'attire que 2 % des flux mondiaux d'investissements directs étrangers. Et lorsque l'investissement va en Afrique, c'est principalement dans les ressources naturelles et les industries extractives, pas dans la santé, les routes ou l'eau.

Connexion : https://blogs.imf.org/2021/06/14/how-to-attract-private-finance-to-africas-development/?utm_medium=email&utm_source=govdelivery
Abebe Aemro Selassie , Luc Eyraud et Catherine Pattillo/Fmi



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise







Facebook


Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 28 avril 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 28 avril 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.