Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité économique, financière sénégalaise et africaine
Développer un contenu vérifié, instructif, constructif et attentif, de manière professionnelle et responsable.

DENTIFRICE, CRÈME SOLAIRE, SHAMPOOING... : Cela vaut-il le coup de les acheter en pharmacie ?


Rédigé le 1 Août 2018 à 18:40 | 0 commentaire(s) modifié le 2 Août 2018 - 12:02


Faut-il acheter les produits cosmétiques haut de gamme en officine ? Réponse nuancée de nos experts : on trouve parfois aussi bien au supermarché.


Ecofinance.sn (Dakar) - "Les produits sont plus sûrs", "Mon pharmacien me conseille", "Il y a beaucoup de choix"… Lorsqu’on leur demande pourquoi ils achètent leurs produits d’hygiène ou de cosmétique en pharmacie, les Français ne tarissent pas d’éloges sur ce réseau.

Ils sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à se détourner des supermarchés au profit des rayons de crèmes, shampooings, brosses à dents et autres des officines de quartier qui ne cessent de grossir. Sur le seul marché du soin du visage, les ventes en pharmacie ont progressé de 6,3% entre 2012 et 2017, tandis que celles en hypermarché chutaient de 4,6%.

"Échaudés par les polémiques sur la composition des produits, les consommateurs se tournent vers la caution rassurante de la blouse blanche", analyse Emily Mayer, directrice d’unité hygiène beauté chez le panéliste Iri.

Et ils sont prêts à mettre la main à la poche pour cela. Dans notre sélection, les produits d’officine sont systématiquement plus chers que leurs cousins de grande surface. Mais l’écart est très différent d’une famille à une autre. Dans notre échantillon, il est de 10% sur le solaire et de... 1.400% sur la crème hydratante.

Autre constat : leurs formules contiennent généralement moins d’ingrédients dangereux ou suspectés d’être des perturbateurs endocriniens ou bien de provoquer des allergies. Elles sont donc plus douces pour la peau, les cheveux ou les dents… Mais également de ce fait parfois moins efficaces. Difficile donc de toujours justifier l’écart de prix en ne se basant que sur les produits eux-mêmes.
Avec Capital.fr
Yaye Rokhaya Ndiaye



Actualité | Economie | Finance | Innovation & Technologie | Social | EquoSports | Equobusiness | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Blog Relations médias

Conseil des ministres

SENEGAL : promulgation de la loi relative au PTIP 2019-2021 et la loi de Finances pour l’année 2019.

(Equonet-Dakar) - Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Président de la République a promulgué la loi portant approbation du Programme triennal d’investissements publics (PTIP) 2019-2021 ainsi que la loi de Finances pour l’année 2019.


Nominations

Les nominations du Chef de l'Etat au Conseil des ministres du 14 novembre 2018

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz








Derniers tweets




Facebook

Actu d'Afrique

COTE D’IVOIRE : 767 milliards FCFA pour résoudre les problèmes persistants de balance des paiements

(Equonet-Dakar) - Les perspectives économiques du pays restent robustes, avec une croissance projetée à environ 7½ pour cent en 2018–19. Le déficit budgétaire devrait converger vers la norme régionale de l’UEMOA de 3 pour cent du PIB en 2019. Le programme vise à atteindre une position viable de la balance des paiements, à renforcer la mobilisation des recettes intérieures, à assurer la viabilité de la dette, ainsi qu’à favoriser une croissance inclusive et la réduction de la pauvreté.


Actu d'Europe

La croissance économique n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon l’OCDE

(Equonet-Dakar) - Le développement durable exige une vision plus globale que la croissance économique qui n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon un nouveau rapport du Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).