Connectez-vous S'inscrire

Déclaration conjointe du séminaire intergouvernemental franco-sénégalais du 17 novembre 2019


Rédigé le 20 Novembre 2019 à 14:28 | 0 commentaire(s) modifié le 22 Novembre 2019 - 15:38


(Equonet-Dakar) – A l’issue du séminaire intergouvernemental franco-sénégalais tenu à Dakar le 17 novembre 2019, les deux pays ont publié une Déclaration conjointe. Equonet reprend l’intégralité de ladite déclaration.


La quatrième édition du séminaire intergouvernemental Sénégal-France, qui s’est tenue à Dakar le 17 novembre 2019, a témoigné à nouveau de l’exceptionnelle qualité des relations entre le Sénégal et la France.

Ce séminaire a permis constater les progrès accomplis dans les actions identifiées lors de la précédente édition, tenue à l’hôtel de Matignon, le 19 octobre 2017 et de définir de nouvelles initiatives en accord avec les objectifs d’émergence définis par le Président de la République du Sénégal Macky SALL, dans les domaines des infrastructures, de l’éducation et de la formation, des échanges humains, de la sécurité, et de la lutte contre le changement climatique, entre autres.

Les deux pays sont pleinement mobilisés pour la réussite des grandes échéances de l’année 2020 que sont le Sommet Afrique-France en juin et la saison Africa2020 au second semestre et, à plus long terme, le Forum mondial de l’Eau en 2021 à Dakar ainsi que les Jeux olympiques de la Jeunesse en 2022 au Sénégal.

Unis par leurs valeurs partagées, le Sénégal et la France demeurent persuadés de la nécessité de valoriser l’héritage culturel et la vitalité créative du continent africain. La France a ainsi engagé le processus de restitution aux Autorités sénégalaises du patrimoine du Sénégal, dont la remise du sabre d’El Hadji Oumar Tall, conformément à l’engagement du Président de la République française Emmanuel MACRON.

La coopération culturelle entre le Sénégal et la France sera renforcée, notamment dans le domaine muséal grâce à une meilleure circulation des œuvres et à une collaboration renouvelée sur la formation et les métiers de la conservation.

La France et le Sénégal continueront également de promouvoir les valeurs attachées à la Francophonie, tenant compte de celles attachées aux langues nationales et à la diversité des cultures locales. Le soutien aux industries culturelles et créatives fera l’objet d’une mobilisation toute particulière, tant dans le secteur cinématographique, autour de la future Cité du cinéma de Dakar, que pour favoriser la mobilité et les échanges entre artistes et créateurs français et sénégalais.

Nos deux pays approfondiront leur collaboration en faveur de nos jeunesses, en particulier sur le plan de l’éducation, de la formation professionnelle et de l’employabilité, en plaçant l’égalité femmes-hommes, l’équité et la qualité au cœur des politiques d’éducation. Les centres de formation soutenus par la France et le campus franco-sénégalais proposeront un programme pédagogique en prise avec les besoins du marché économique local. Une augmentation de la mobilité étudiante et des collaborations entre institutions de l’enseignement supérieur et de la recherche sera encouragée, notamment par l’installation au Sénégal, au sein du campus franco-sénégalais, d’institutions françaises d’enseignement supérieur.

Nos deux pays reconnaissent que les femmes et les hommes de la Diaspora tant française au Sénégal que sénégalaise en France sont des acteurs essentiels de la relation bilatérale. A l’occasion de ce Séminaire, est lancé le programme « Meet Africa », de soutien aux projets entrepreneuriaux en Afrique des diasporas africaines en France.

Ces échanges humains séculaires se perpétuent dans le dynamisme d’une mobilité circulaire pour les étudiants et les talents de nos deux pays.

La France cherchera à augmenter le nombre de passeports talents et de visas de circulation de longue durée à ceux qui rentrent au Sénégal pour y mener leur vie professionnelle et souhaitent garder un lien fort avec la France. La France et le Sénégal s’engagent à poursuivre, dans le cadre de leur partenariat et d'engagements réciproques, une coopération efficace contre les migrations irrégulières.

La France poursuivra son appui au Sénégal dans sa politique d’émergence à l’horizon 2035, en s’engageant aux côtés du secteur privé sénégalais, en particulier ses startups et PME.

Le Train express régional de Dakar restera un projet prioritaire de la coopération bilatérale pour un système de transport public moderne, une mobilité durable, et la création d’emplois locaux.

Les autres priorités de ce partenariat portent sur le développement urbain (thème du prochain sommet Afrique-France de 2020), l’environnement, le développement rural, l’innovation numérique, le tourisme, l’eau ainsi que les énergies renouvelables. Des partenariats économiques dans chacun de ces domaines seront noués dans le sillage de ce Séminaire intergouvernemental.

Convaincus de la communauté de destins qui unit l’Afrique et l’Europe, nos deux pays plaident en faveur d’une collaboration toujours plus étroite à l’échelle continentale comme à l’échelle régionale. La France soutient la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) et le projet de monnaie unique de la CEDEAO qui s’inscrivent dans cette perspective. Le futur cadre de partenariat entre l’Union européenne et les pays ACP, post Cotonou, devra refléter cette ambition commune.

Engagés pour la stabilité du Sahel et préoccupés par l’expansion des mouvements terroristes, de la criminalité organisée, du trafic de stupéfiants et des réseaux de migrations illégales, le Sénégal et la France appuient les efforts des autorités des pays concernés pour renforcer la sécurité et la présence de l’Etat dans les zones touchées.

Le Sénégal et la France continueront d’appuyer toutes les initiatives contribuant à la sécurité régionale, par exemple grâce au partenariat pour la sécurité et la stabilité au Sahel (P3S), y compris en matière de cyber sécurité à travers la montée en puissance de l’Ecole nationale à vocation régionale (ENVR), dont la création avait été annoncée lors du précédent Séminaire intergouvernemental.

A la veille de la 6ème édition du Forum international de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique, prévue les 18 et 19 novembre 2019 sur le thème « Paix et sécurité en Afrique : les défis actuels du multilatéralisme », les deux pays réaffirment leur volonté commune de contribuer à la réflexion stratégique africaine face aux défis sécuritaires du continent.

A cet effet, le Sénégal et la France endossent les feuilles de route intitulées comme suit, dont seront responsables les ministres compétents des deux pays :
1. Emergence du Sénégal ;
2. Education, Formation, Santé, Sport et Culture ;
3. Mobilités et Migrations ;
4. Sécurité et Défense.
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 27 novembre 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé le Conseil des Ministres, le mercredi 27 novembre 2019, à 10 heures, au Palais de la République.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 27 novembre 2019

(Equonet-Dakar) - Au cours du conseil des ministres e ce mercredi, le président de la République a pris des mesures individuelles en procédant à de nouvelles nominations.


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

4,2 millions d'euros de l’AFD pour la mise en place d'un centre de prise en charge globale des victimes de violences sexuelles et de violences basées sur le genre à Bangui.

(Equonet-Dakar) - Rémy RIOUX, directeur général de l'AFD, Pierre-Yves REVOL, président de la Fondation Pierre Fabre et Béatrice GARRETTE, directrice générale, ont signé en présence du Dr Denis MUKWEGE, prix Nobel de la paix 2018, une convention de financement d'un montant de 4,2 millions d'euros pour la mise en place d'un centre de prise en charge globale des victimes de violences sexuelles et de violences basées sur le genre à Bangui annonce un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.