Connectez-vous S'inscrire
https://www.equonet.net/
ecofinance.sn
Facebook
Twitter
Média de veille et d'alerte sur les questions de gouvernance, de transparence et de redevabilité des ressources extractives au Sénégal et en Afrique.
Veiller sur l'application des obligations du secteur extractif sénégalais.



Déclaration du directeur du Département Afrique du FMI, Abebe Aemro Selassie : "le traitement de la dette des créanciers privés du Tchad est essentiel à sa reprise économique"


Rédigé le 7 Septembre 2021 à 20:57 commentaire(s) modifié le 8 Septembre 2021 - 20:05


(Equonet-Dakar) - Abebe Aemro Selassie , directeur du département Afrique du Fonds monétaire international (FMI), a publié aujourd'hui la déclaration suivante sur le Tchad :


« La situation économique et financière du Tchad continue de s'aggraver à la suite des chocs combinés de la pandémie de COVID-19, de la baisse des prix du pétrole, du changement climatique et des attaques terroristes. Les services du FMI et les autorités tchadiennes ont poursuivi un dialogue étroit sur les politiques économiques. Les discussions récentes confirment les préoccupations croissantes concernant les difficultés de financement, obligeant le gouvernement à réduire les dépenses sociales et de développement essentielles, qui, à moins qu'elles ne soient rapidement inversées, pourraient avoir de graves conséquences sociales et sécuritaires.

« La dette du Tchad est évaluée comme insoutenable. Un traitement de la dette est donc essentiel et ouvrirait la voie à l'approbation par le Conseil d'administration du FMI d'un financement à l'appui du programme tchadien d'ajustement budgétaire et de réformes  soigneusement ciblés qui ont été convenus avec les services du FMI en janvier . Cela ouvrirait également la porte à la fourniture d'un soutien financier important par d'autres partenaires au développement.

« Les créanciers officiels du Comité des créanciers pour le Tchad dans le cadre du cadre commun pour le traitement de la dette au-delà de la DSSI (cadre commun) ont, dans leur déclaration  du 16 juin, soutenu le programme du Tchad envisagé avec le soutien du FMI et se sont engagés à négocier les conditions de restructuration de la dette en conséquence. Un traitement comparable de la part des créanciers privés du Tchad est désormais nécessaire.

« Un processus crédible de restructuration de la dette avec les créanciers privés est nécessaire pour débloquer le financement public dont le Tchad a un besoin urgent. Un engagement ferme des créanciers privés sur leur volonté de négocier sans plus tarder de tels traitements de la dette conformes aux paramètres du programme envisagé appuyé par le FMI contribuerait à stimuler les efforts de redressement économique et de réduction de la pauvreté du Tchad. Le directeur général du FMI  a également approuvé l'appel du Comité des créanciers aux créanciers privés de s'engager à négocier sans délai un tel traitement de la dette. La communauté internationale suivra de près les développements et attend avec impatience des progrès concrets dans l'engagement entre le Tchad et ses créanciers privés dans les prochains jours."

Equonet


Actualité | EcoFinance | Finance | Technologie | Contenu local | Environnement | Contribution | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Mines-Hydrocarbures | Energies