Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité économique, financière sénégalaise et africaine
Développer un contenu vérifié, instructif, constructif et attentif, de manière professionnelle et responsable.

En Côte d'Ivoire la « sécu » est restée excédentaire en 2017


Rédigé le 5 Février 2018 à 21:00 | 0 commentaire(s) modifié le 5 Février 2018 - 17:31


Au cours de l'année 2017, la Caisse nationale de prévoyance sociale en Côte d'Ivoire a dégagé un excédent financier d'un peu plus de 80 milliards de francs CFA. Ce chiffre représente 3 milliards de plus qu'en 2016 et 17 milliards de plus qu'en 2015. Mais la question reste de savoir si les ivoiriens sont équitablement couverts.




(Ecofinance.sn Dakar) - La Caisse nationale de prévoyance sociale (CNPS) en Côte d'Ivoire ne cesse de réaliser de très bonnes performances depuis quelques années. D'après le directeur général de l'institution, Denis Charles Kouassi qui a présenté le bilan des activités de 2017  l'occasion de la traditionnelle cérémonie de présentation des vœux, la semaine dernière, les résultats de l'année qui s'achève dégagent un excédent financier d'un peu plus de 80 milliards de francs CFA contre 77 milliards de francs CFA en 2016, et 63 milliards de francs CFA en 2015. Le responsable s'est réjoui de la performance de ses services et a vanté les chiffres enregistrés ces dernières années.

« Au niveau du recouvrement des cotisations sociales, on enregistre un taux de réalisations de nos prévisions de déclarations de 101%, soit 278 milliards, contre 251 milliards en 2016 et 228 milliards en 2015. Au titre du recouvrement, sur les prévisions d'encaissement, on note un taux de 94%, soit 244 milliards contre 224 milliards en 2016 et 205 milliards en 2015 », a confié Denis Charles Kouassi, se situant dans la même tendance.

Ces bonnes performances ne sont pas sans impacts dans les prestations de la CNPS. Ces résultats positifs enregistrés ces dernières années permettent à la CNPS d'améliorer le service des prestations comme on peut le constater avec les revalorisations successives des pensions de retraite (8 et 5%) en 2014 et 2016, des rentes aux victimes d'accident du travail (8%) en 2016, et des allocations familiales (100%) en 2016, a souligné le directeur général. « Ces résultats positifs ont permis de consolider notre patrimoine. A titre d'illustration, le patrimoine monétaire financier qui était à 26 milliards de francs CFA au moment de la réforme, s'élève aujourd'hui à 250 milliards de francs CFA », a-t-il précisé.

Le responsable s'exprimant sur la gestion des prestations sociales, a par ailleurs, indiqué que le taux d'instance de traitement des dossiers est bien conforme aux normes contractuelles, se trouvant en dessous des 15% fixés par la Conférence interafricaine de prévoyance sociale (CIPRES). « La régularité enregistrée dans la perception des différents droits s'est poursuivie à la grande satisfaction de nos bénéficiaires », s'est réjoui M. Kouassi.

2018, année chargée
Pour 2018, la CNPS s'attend à davantage de performance. D'après son directeur général, afin d'améliorer ses prestations de service, l'institution avait engagé une politique de construction de nouvelles agences dans les communes de Treichville, Korhogo, Yamoussoukro, et Agboville, lesquelles seront livrées dans le courant de la nouvelle année.

Deux autres agences à San-Pedro et à Daloa, sont aussi prévues dans le même sillage. Au cours de cette année phare de la retraite complémentaire et de l'extension de la sécurité sociale aux travailleurs indépendants avec des agents motivés, « nos regards sont fixés sur vous pour la suite du chemin à parcourir ensemble », a d'ailleurs laissé entendre Kouadio Christian, l'administrateur délégué adjoint de la mutuelle des agents de la CNPS qui s'adressait aux agents.

Il n'a pas non plus oublié de rappeler qu'il faudra aussi encourager ces derniers en s'occupant de questions importantes comme celles de l'amélioration de la santé et du bien-être des mutualistes, de l'extension de la couverture médicale aux retraités, de l'organisation périodique de journées sportives, du renforcement de l'installation déjà effective des médecins vacataires sur tous les sites de l'IPS CNPS. Mais la question de savoir si les ivoiriens sont équitablement couverts reste ouverte. 



Actualité | Economie | Finance | Innovation & Technologie | Social | EquoSports | Equobusiness | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Blog Relations médias

Conseil des ministres

SENEGAL : promulgation de la loi relative au PTIP 2019-2021 et la loi de Finances pour l’année 2019.

(Equonet-Dakar) - Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Président de la République a promulgué la loi portant approbation du Programme triennal d’investissements publics (PTIP) 2019-2021 ainsi que la loi de Finances pour l’année 2019.


Nominations

Les nominations du Chef de l'Etat au Conseil des ministres du 14 novembre 2018

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz








Derniers tweets




Facebook

Actu d'Afrique

CABO VERDE : le gouvernement dévoile sa nouvelle Stratégie de développement durable

(Equonet-Dakar) - Le gouvernement du Cabo Verde va organiser sa première Conférence internationale ‘’Construire de nouveaux partenariats pour le développement durable du Cap-Vert’’ et un Forum sur les investissements au Cabo Verde afin de présenter à la communauté internationale et au secteur privé sa nouvelle Stratégie de développement durable (PEDS), annonce un communiqué de presse de la Banque mondiale. La même source précise que les deux évènements auront lieu les 11 et 12 décembre, respectivement au bureau de la Banque mondiale à Paris (France) et à la Chambre de commerce de Paris.


Actu d'Europe

La croissance économique n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon l’OCDE

(Equonet-Dakar) - Le développement durable exige une vision plus globale que la croissance économique qui n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon un nouveau rapport du Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).