Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité des économies du pétrole, gaz, énergies au Sénégal et en Afrique
Equonet.net : actualité économique, financière, écologique au Sénégal et en Afrique
Web média de veille et d'alerte sur la gouvernance des ressources extractives au Sénégal et en Afrique

Découvrez comment tester les connexions Internet au Sénégal.



Enregistrement des entreprises au Rwanda : comment la numérisation a amélioré l'environnement des affaires et stimulé la croissance économique


Rédigé le 21 Octobre 2021 à 14:07 | 0 commentaire(s) modifié le 22 Octobre 2021 - 18:01


(Equonet-Dakar)- Depuis 2008, le Rwanda a mis en œuvre plus de 50 réformes juridiques et institutionnelles, ce qui a permis au pays de numériser et d'automatiser ses procédures d'enregistrement des entreprises. Richard Kayibanda, registraire général du Rwanda Development Board depuis 2018, évoque le succès du pays.


Lorsqu'il s'agit de faire des affaires en Afrique, le continent s'est développé et s'est considérablement amélioré au cours de la dernière décennie, mais la majorité des pays sont toujours aux prises avec une collecte fiscale et un enregistrement des entreprises inefficaces, la corruption, le manque d'infrastructures, et d'autres problèmes. Pourtant, le Rwanda, avec des partenaires comme   NRD Companies  et d'autres, a réussi à se transformer en l'une des principales économies du monde en développement.

Il n'y a pas si longtemps, un pays en proie à la guerre civile et à l'instabilité politique, le Rwanda est actuellement classé deuxième dans la région subsaharienne et 38e au niveau mondial dans le classement de la Banque mondiale sur la facilité de faire des affaires. C'est le seul pays à faible revenu classé parmi les 100 premiers pays.

Mais il a fallu plus d'une décennie de réformes réussies pour atteindre le stade où le pays se trouve actuellement. Richard Kayibanda, qui est registraire général du Rwanda Development Board (RDB) depuis 2018, parle plus en profondeur de la transformation du Rwanda.

Quelles étaient les procédures les plus inefficaces qui ont bloqué le développement des affaires au Rwanda il y a une décennie ou deux ?

Les procédures les plus inefficaces concernaient l'enregistrement des entreprises. Avant de mettre en œuvre des réformes en 2008, le système juridique était obsolète, certains aspects juridiques remontant aux années 1960. En plus de cela, tous les services étaient fournis manuellement et de nombreuses institutions gouvernementales avaient des responsabilités qui se chevauchaient, ce qui augmentait les coûts inutiles et la réglementation excessive. Au cours de cette période, le pays a eu du mal à inciter les entrepreneurs locaux à créer des entreprises ou à attirer des investisseurs étrangers.

Quels étaient les principaux défis lors de l'enregistrement d'une entreprise avant les réformes ?

Vous aviez besoin d'un article d'association (AoA) pour enregistrer une entreprise, ce qu'un avocat ne pouvait faire. La rédaction des AoA a pris environ deux jours et a coûté au moins 300 $ US. De plus, les documents nécessitaient une authentification par un notaire public au coût de 150 USD et prenaient au moins une semaine pour être complétés. Ainsi, au total, vous avez besoin de plus de deux semaines et de plus de 450 USD juste pour ouvrir légalement votre entreprise. Le coût d'ouverture d'une entreprise était largement prohibitif.

Quand est né le premier catalyseur de changement ?

Le premier indicateur significatif des changements à venir est survenu en 2007. Le gouvernement a créé le comité directeur Doing Business, réunissant des représentants de différents ministères et organismes publics pour montrer la voie vers la mise en œuvre des réformes liées aux entreprises. Depuis lors, le Rwanda a introduit plus de 50 réformes juridiques et institutionnelles pour améliorer l'environnement des affaires. Cela a   fait  du pays le premier réformateur au monde au cours des dix dernières années.

Quels étaient les domaines les plus importants que les réformes visaient à améliorer ?

L'objectif principal était d'introduire une version numérisée et automatisée du registre pour inciter à la création d'entreprise. Un objectif tout aussi important était de rendre le processus aussi rapide et rentable que possible. Le nouveau système d'enregistrement des entreprises a introduit l'enregistrement en ligne gratuit pour toutes les entreprises. Il a présenté la possibilité d'enregistrer une entreprise sans statuts et a supprimé les exigences de capital minimum.

L'enregistrement en ligne des entreprises, agissant comme un guichet unique pour tout ce qui concerne l'enregistrement des entreprises, a également rendu les procédures post-enregistrement telles que l'enregistrement à la TVA en ligne plus rapides et l'exécution des contrats plus facile. En quelques années, l'enregistrement d'une entreprise au Rwanda est devenu gratuit et rapide : quatre procédures et cinq jours contre neuf procédures et 16 jours en 2008.

Les changements ont-ils nécessité des partenariats extérieurs ? Si oui, qui étaient vos partenaires ? Pourquoi les avez-vous choisis?

Nous avons eu de nombreux partenaires tout au long de notre parcours de réforme. Nous nous sommes associés à des sociétés NRD pour travailler sur la partie technologique du projet. Depuis 2009, la société a aidé le Rwanda dans la conception, la mise en œuvre, l'exploitation et le suivi des services d'enregistrement commercial rwandais. Cela comprenait l'enregistrement de la société, les informations commerciales, l'enregistrement des transactions sécurisées et l'enregistrement des droits de propriété intellectuelle.

Ce qui a fait que la DRN se démarque, c'est qu'elle a reconnu l'importance d'éduquer et d'informer la société sur un changement aussi important dans leur vie. Les entreprises de la BDNI ont préparé une campagne de sensibilisation et de sensibilisation, ce qui nous a permis de gérer la transition le plus en douceur possible. Ils ont également offert un soutien technologique continu après la mise en œuvre du projet. Nous sommes toujours en contact avec eux et sommes invités à partager notre expérience avec d'autres pays de temps en temps.

Il semble que le cadre de réforme et la numérisation des services liés aux entreprises aient été couronnés de succès. Le Rwanda est désormais la deuxième économie d'Afrique à la croissance la plus rapide, avec une croissance de 10,3 % par an au cours des 15 dernières années. Quels conseils donneriez-vous à d'autres pays qui envisagent des réformes similaires ?

La première chose que je dirais, c'est que le soutien du gouvernement est essentiel. La résistance des parties prenantes et des bénéficiaires est quelque chose que vous rencontrerez très probablement au cours de votre parcours, donc le soutien du gouvernement aide à faciliter le processus. De plus, les réformes et les infrastructures coûtent de l'argent. De plus, une connaissance suffisante des TIC est primordiale.

Mais en fin de compte, les grands changements s'accompagnent toujours de défis importants, alors essayez d'avoir une longueur d'avance et de tout planifier en conséquence. Je pense que nous verrons bientôt un nombre croissant de gouvernements dans le monde introduire des solutions technologiques pour stimuler la croissance sociétale, politique et économique.

 
Equonet



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise






Facebook




Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 28 avril 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 28 avril 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.