Connectez-vous S'inscrire

L'industrie pétrolière et gazière sénégalaise propose un modèle pour d'autres économies africaines, selon un nouveau rapport économique


Rédigé le 6 Août 2019 à 12:17 | 0 commentaire(s) modifié le 8 Août 2019 - 19:54


(Equonet-Dakar) - Selon un rapport publié par Africa Oil & Power, la stratégie de développement du secteur des hydrocarbures au Sénégal est un exemple à suivre pour d’autres pays africains.


 

Africa Energy Series – Senegal 2019, le rapport plus complet jamais publié sur l’industrie énergétique sénégalaise, met l’accent sur la montée en puissance du pays en tant que destination africaine privilégiée en termes d’exploration pétrolière. Avec les premières productions pétrogazières prévues pour 2022, le secteur de l’énergie au Sénégal croît très rapidement et nécessite donc la centralisation d’informations objectives sur l’état du marché.

Ce rapport inclut une introduction par le président ainsi que des interviews des personnalités clés du secteur tels que Mouhamadou Makhtar Cissé, ministre du Pétrole et de l’Energie, Ousmane N’diaye, secrétaire permanent du COS-Petrogaz, ou encore le directeur général de la compagnie pétrolière nationale PETROSEN, Mamadou Faye. Des interviews de tous les grands opérateurs tels que BP, Total et Kosmos seront aussi présentés dans AES: Senegal 2019.

Guillaume Doane, directeur général d’Africa Oil & Power a déclaré : “La croissance du Sénégal est impressionnante dans le sens où il a émergé comme un acteur crédible du secteur des hydrocarbures tout en construisant un cadre règlementaire et une politique de contenu local très solides. Le rapport Africa Energy Series montre que le Sénégal est une des meilleure destination d’investissement en Afrique, qui respecte un équilibre certain entre les intérêts des investisseurs et ceux de la population sénégalaise”.

Le rapport rappelle que le Sénégal a mis au point une stratégie solide pour récolter les bénéfices de ses découvertes d’hydrocarbures en construisant les bases d’une industrie pétrolière de haut niveau. En 2014, Kosmos Energy a annoncé la découverte de gaz dans le champ Grand Tortue Ahmeyim (GTA) dont les estimations mentionnent des réserves d’environ 15 trillion de pieds cubes (tcf). Une autre découverte majeure fut annoncée au large de Dakar dans le champ SNE.

Il souligne que les autorités sénégalaises ont depuis enchaîné les initiatives pour montrer qu’il est possible de mettre en place un cadre institutionnel et règlementaire fort afin de remplir un double objectif : attirer des investissements internationaux pour accompagner le développement de l’industrie tout en assurant des bénéfices majeurs au peuple sénégalais, unique propriétaire de ses ressources naturelles.

Serigne Mboup, directeur général de la Société Africaine de Raffinage (SAR), a déclaré lors d’un entretien avec Africa Oil & Power : ” Le contenu local est une composante-clé au cœur de la stratégie pétrogazière du gouvernement, étant donné que la valeur ajoutée de l’industrie pétrolière se trouve dans les services. ”

Le Sénégal a lancé des initiatives majeures telles que la création du Comité d’Orientation Stratégique du Pétrole et du Gaz (COS-Petrogaz) pour insuffler la vision présidentielle du secteur, le lancement de l’Institut National du Pétrole et du Gaz (INPG), la signature d’un accord historique de coopération entre la Mauritanie et le Sénégal pour le développement du projet GTA, le vote d’un nouveau code pétrolier, ainsi que le lancement du premier rapport spécifique au secteur de l’énergie sénégalais.

Aguibou Ba, directeur général de l’INPG, a dit à Africa Oil & Power : ” Suite aux découvertes majeures en 2014 et 2016, il est apparu essentiel au gouvernement et au secteur énergétique de mettre sur pied une main d’œuvre spécialisée de haut niveau afin d’accompagner la croissance de l’industrie pétrolière nationale. ”

Par son attitude proactive dans la prise en main d’enjeux importants tels que la lutte contre la corruption, la transparence ou encore la bonne gestion des ressources naturelles, le Sénégal montre l’exemple pour les futurs pays producteurs à travers le monde, selon le rapport.

En plus de la politique pétrolière et gazière, le Sénégal est un pays leader dans le développement des énergies renouvelables. Le rapport inclura donc des interviews avec Pape Demba Bitèye, directeur général de la SENELEC ou encore Philippe Miquel, directeur régional Afrique du Centre et l’Ouest pour l’entreprise d’énergies renouvelables Engie.

Le rapport fait de l’appelle du gouvernement sénégalais invitant toutes les organisations locales ou internationales à se joindre à lui lors de la conférence pour célébrer les avancées du secteur de l’énergie sénégalais.

 

Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 31 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL a présidé ce mercredi 31 Juillet 2019, le Conseil des ministres. Les questions relatives à la sécurité, les eaux pluviales, la Tabaski et l'exportation des produis agricoles, en particulier l'arachide ont été abordées.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 24 juillet 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles le Président de la République a pris les décisions de nomination suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

En Afrique australe, les 13 milliards de dollars investis par la Banque africaine de développement donnent de solides résultats

(Equonet-Dakar) - Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a déclaré, à l’ouverture du 39ème sommet ordinaire de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), que les 13 milliards de dollars américains investis par la Banque en Afrique australe depuis 2012 produisaient de solides résultats, rapporte un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.