Connectez-vous S'inscrire

La BAD lance de nouveaux programmes en faveur des Pme agroalimentaires dans 7 pays africains dont le Sénégal


Rédigé le 11 Avril 2019 à 00:53 | 0 commentaire(s) modifié le 11 Avril 2019 - 01:14


(Equonet-Dakar) - Le Fonds pour l’accélération du développement agricole de la BAD lance 17 programmes en faveur des PME agroalimentaires dans 7 pays africains dont le Sénégal, annonce l'institution dans un communiqué.


La Banque africaine de développement lance dix-sept nouveaux programmes de subvention de projets en faveur des PME, financés par le Fonds pour l’accélération du développement agricole (FADA), dans huit pays d’Afrique : le Ghana (4), la Tanzanie (4), le Burkina Faso (2), le Malawi (2), le Mozambique (2), l’Éthiopie (1), le Nigeria (1) et le Sénégal (1).

Le FADA est géré par le département de l’Agriculture et de l’agro-industrie de la Banque africaine de développement. Il vient appuyer le développement d’une solide réserve de projets d’infrastructures agricoles « bancables » et accompagne les PME africaines du secteur agroalimentaire dans leurs activités de préparation de projets, afin d’en faciliter le démarrage. Le Fonds a l’appui des gouvernements américain (via USAID), danois (via DANIDA) et suédois (via Sida).

Le Fonds finance les coûts de développement d’un large éventail d’infrastructures agricoles couvrant toute la chaîne de valeur, de la production à la vente. Les projets ciblés vont des routes de desserte rurale à l’irrigation, en passant par les unités de transformation et de commercialisation, ainsi que les dispositifs de sous-traitance. Le Fonds est axé sur les projets qui contribuent à la sécurité alimentaire, à l’amélioration des revenus et des moyens de subsistance des petits exploitants et à la création d’emplois.

Les projets seront déployés dans dix pays membres régionaux de la Banque : le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, l’Éthiopie, le Ghana, le Malawi, le Mozambique, le Nigeria, le Sénégal et la Tanzanie.

Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 16 octobre 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République a présidé la réunion du Conseil des Ministres, ce mercredi 16 octobre 2019, à 10 heures, au Palais de République. En autres sujets abordés, figurent le Magal de Touba, les collectivités territoriales, les infrastructures ferroviaires et routièrs, etc.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 16 octobre 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République du Sénégal a pris les décisions suivantes au cours du conseil des ministres de ce mercredi 16 octobre 2019 qui a examiné et adoptés des textes législatifs et réglementaires :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Le Rwanda continue de faire des progrès notables pour maintenir une croissance forte et inclusive, selon les services du Fmi.

(Equonet-Dakar) – Selon les services du Fonds monétaire international (FMI), la croissance du produit intérieur brut (PIB) réel a dépassé les attentes, atteignant en moyenne 10,3% au premier semestre de 2019.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.