Connectez-vous S'inscrire

La Bceao relève des risques sur les nouvelles offres de services de paiement adossés à la monnaie électronique


Rédigé le 28 Janvier 2020 à 16:41 | 0 commentaire(s) modifié le 30 Janvier 2020 - 11:54

Massamba Ndakhté Gaye
Je m'appelle Ndakhté Massamba GAYE. Je suis journaliste sénégalais et directeur de publication du... En savoir plus sur cet auteur

(Equonet-Dakar) – Le premier semestre 2019 a été marqué le lancement des nouvelles offres de services de paiement adossés à la monnaie électronique. Mais elles présentent des risques, selon le rapport semestriel de surveillance des services paiement de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO).


La Banque centrale liste les risques inhérents à ses nouveaux produits et services. Dans son rapport semestriel de surveillance des services de paiement adossés à la monnaie électronique, il note après analyse,  l'absence de dispositif de maîtrise des risques liés aux nouvelles offres ; la non-conformité des taux d'usure appliqués aux micro-crédits accordés par les établissements de crédit via les comptes de monnaie électronique ; l'absence de dispositif d'écoute et de gestion des réclamations des clients et le non-respect du plafonnement des avoirs en monnaie électronique à deux millions de francs CFA et des rechargements mensuels à dix millions de francs CFA tel que prévu à l'article 31 de l'Instruction n°008-05-2015 régissant les conditions et modalités d'exercice des activités des émetteurs de monnaie électronique dans l'Union.

Aussi, au regard des risques relevés, la Banque centrale recommande-t-elle aux émetteurs concernés la mise en place d'un dispositif spécifique permettant d'identifier et de prévenir les risques inhérents aux nouveaux produits ; la stricte limitation des soldes des portes-monnaie électronique telle que prescrite pas les textes en vigueur ; la mise en place d'un dispositif d'écoute, de réception et de traitement des réclamations des clients conformément aux exigences de l'article 30 de l'Instruction n°008-05-2015 et le plafonnement des taux d'usure des opérations de crédit à 27% et à 15% respectivement pour les systèmes financiers décentralisés et les banques de l'Union.

Ces nouveaux produits et services dont il s’agit sont l'épargne et le micro-crédit via les portes-monnaie électroniques par le système financier décentralisé Crédit Kash en partenariat avec la Banque de Dakar (BDK) en sa qualité d'émetteur de monnaie électronique et la société Kash Kash ; le produit « m-BAOBAB » de BAOBAB Mali, pour l'épargne et le crédit avec les portefeuilles Orange Money.

Il s’agit aussi de la collecte de dons et de cotisations via les comptes de monnaie électronique des clients Orange Finances Mobiles Sénégal (OFMS) et de l'exploitation d'un service de transfert international en réception de fonds sur les comptes Orange Money par Banque Atlantique Burkina Faso en partenariat avec l'établissement de monnaie électronique Orange Money Burkina Faso.
 



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 19 février 2020

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky SALL, a présidé le Conseil des ministres, le mercredi 19 février 2020, à 10 heures, au palais de la République.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 19 février 2020

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles le président de la République a pris les décisions de nomination au conseil des ministres du mercredi 19 février 2019.


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

Les exportations britanniques après le Brexit pourraient chuter de 32 milliards de dollars en raison des mesures non tarifaires et des tarifs

(Equonet-Dakar) – Les mesures non tarifaires (MNT) pourraient provoquer des fractures majeures dans les relations commerciales entre le Royaume-Uni et l'UE.