Connectez-vous S'inscrire

Le coût économique de la dévaluation du «travail des femmes»


Rédigé le 15 Octobre 2019 à 22:43 | 0 commentaire(s) modifié le 16 Octobre 2019 - 21:39


(Equonet-Dakar) - Près de la moitié du travail mondial est non rémunéré. Et la plus grande partie est faite par les femmes, note le Fonds monétaire international (FMI) dans son blog, une tribune permettant aux collaborateurs du Fonds monétaire international (FMI) et à leurs fonctionnaires de donner leur point de vue sur les problèmes économiques et politiques urgents du jour.


Ce déséquilibre ne prive pas seulement les femmes des opportunités économiques. Elle est également coûteuse pour la société sous la forme d’une productivité inférieure et d’un renoncement à la croissance économique. Il s'ensuit qu'une répartition plus équitable du travail non rémunéré profiterait non seulement aux femmes, mais conduirait également à une main-d'œuvre plus efficace et à des économies plus fortes.

Pour ces raisons, la réduction des déséquilibres entre hommes et femmes dans le travail non rémunéré fait partie des objectifs de développement durable des Nations Unies.  .

Parmi les exemples de travail non rémunéré figurent la cuisine, le nettoyage, la corvée de nourriture ou d'eau et les soins aux enfants et aux personnes âgées. Ces tâches ne sont pas comptabilisées dans l'activité économique, car elles sont difficiles à mesurer en fonction des valeurs du marché. Pourtant, leur valeur économique est substantielle, avec des estimations allant de 10 à 60% du PIB.

Dans notre nouvelle étude  , nous constatons que le travail non rémunéré diminue à mesure que le développement économique augmente, en particulier parce que les tâches domestiques sont moins longues. Les institutions et les valeurs sociales peuvent limiter la redistribution du travail non rémunéré en empêchant les hommes de partager le fardeau chez eux.

Il faut préciser que les points de vue exprimés sont ceux des auteurs de l’article et ne représentent pas nécessairement les points de vue du FMI et de son conseil d'administration.
Lire plus : https://blogs.imf.org/2019/10/15/the-economic-cost-of-devaluing-womens-work/?utm_medium=email&utm_source=govdelivery
Kristalina Georgieva , Cristian Alonso , Era Dabla et Kalpana Kochhar/Blog Fmi



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 16 octobre 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République a présidé la réunion du Conseil des Ministres, ce mercredi 16 octobre 2019, à 10 heures, au Palais de République. En autres sujets abordés, figurent le Magal de Touba, les collectivités territoriales, les infrastructures ferroviaires et routièrs, etc.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 16 octobre 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République du Sénégal a pris les décisions suivantes au cours du conseil des ministres de ce mercredi 16 octobre 2019 qui a examiné et adoptés des textes législatifs et réglementaires :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Le Rwanda continue de faire des progrès notables pour maintenir une croissance forte et inclusive, selon les services du Fmi.

(Equonet-Dakar) – Selon les services du Fonds monétaire international (FMI), la croissance du produit intérieur brut (PIB) réel a dépassé les attentes, atteignant en moyenne 10,3% au premier semestre de 2019.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.