Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité économique, financière sénégalaise et africaine
Développer un contenu vérifié, instructif, constructif et attentif, de manière professionnelle et responsable.

Le partenariat entre l’ONU et l’Union africaine n’est pas un choix mais une nécessité


Rédigé le 19 Juillet 2018 à 12:43 | 0 commentaire(s) modifié le 19 Juillet 2018 - 12:47


Une collaboration plus étroite entre l’ONU et l’Union africaine (UA) est un impératif, a déclaré mercredi devant le Conseil de sécurité la Représentante spéciale du Secrétaire général auprès de l’Union africaine, Sahle-Work Zewde.


Le partenariat entre l’ONU et l’Union africaine n’est pas un choix mais une nécessité
« L'Union africaine est le partenaire stratégique le plus important entre l'ONU et une organisation régionale en matière de paix et de sécurité, de développement et de droits de l'homme », a-t-elle dit devant les Etats membres. 
Selon elle, ce partenariat, qui « n’est pas un choix mais une nécessité », s’est caractérisé ces dernières années par « une collaboration plus étroite, des échanges d’informations et des consultations plus régulières, et une action coordonnée comprenant des visites de terrain conjointes et des déclarations conjointes ». 
Elle a pris pour exemple la récente mission effectuée par la Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Amina J. Mohammed, au Niger, au Tchad et au Soudan du Sud avec des hauts responsables de l’UA 
« Le recours de plus en plus fréquent à des missions conjointes, à des réunions d’information conjointes, à des rapports et déclarations conjoints et à des messages conjoints illustre les progrès accomplis vers une compréhension commune des problèmes de paix et de sécurité et une approche commune pour les résoudre », a dit Sahle-Work Zewde. 
Rappelant l’importance de la prévention des conflits pour l’ONU et l’UA, la Représentante spéciale a souligné que cela voulait dire qu’il fallait mener davantage d’analyses et d’évaluations conjointes et aligner les indicateurs d’alerte rapide des deux organisations, le cas échéant. 
En ce qui concerne le maintien de la paix, elle a noté que le Secrétaire général avait souligné que « les conflits au Mali, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud, avec des processus de paix bloqués, une multiplicité d’acteurs, des actes tragiques de violence extrême et un nombre croissant de victimes parmi les soldats de la paix, montrent que le modèle actuel n’est pas adapté aux défis contemporains ». 
« Une redéfinition du partage des tâches a déjà été proposé par le Secrétaire général afin de reposer davantage sur la coopération avec les organisations régionales et de clarifier le mandat des opérations de maintien de la paix », a-t-elle ajouté. 
S’agissant du financement des opérations de soutien à la paix de l’UA autorisées par le Conseil de sécurité de l’ONU, elle a rappelé que le Conseil a exprimé son intention d’étudier des mesures pratiques pour que ces opérations soient « partiellement financées par des contributions des Nations Unies », une idée soutenue par le Secrétaire général. 
Un.org
la rédaction



Actualité | Economie | Finance | Innovation & Technologie | Social | EquoSports | Equobusiness | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Blog Relations médias

Conseil des ministres

SENEGAL : promulgation de la loi relative au PTIP 2019-2021 et la loi de Finances pour l’année 2019.

(Equonet-Dakar) - Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Président de la République a promulgué la loi portant approbation du Programme triennal d’investissements publics (PTIP) 2019-2021 ainsi que la loi de Finances pour l’année 2019.


Nominations

Les nominations du Chef de l'Etat au Conseil des ministres du 14 novembre 2018

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz








Derniers tweets




Facebook

Actu d'Afrique

COTE D’IVOIRE : 767 milliards FCFA pour résoudre les problèmes persistants de balance des paiements

(Equonet-Dakar) - Les perspectives économiques du pays restent robustes, avec une croissance projetée à environ 7½ pour cent en 2018–19. Le déficit budgétaire devrait converger vers la norme régionale de l’UEMOA de 3 pour cent du PIB en 2019. Le programme vise à atteindre une position viable de la balance des paiements, à renforcer la mobilisation des recettes intérieures, à assurer la viabilité de la dette, ainsi qu’à favoriser une croissance inclusive et la réduction de la pauvreté.


Actu d'Europe

La croissance économique n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon l’OCDE

(Equonet-Dakar) - Le développement durable exige une vision plus globale que la croissance économique qui n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon un nouveau rapport du Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).