Connectez-vous S'inscrire

Les banques multilatérales de développement s'engagent à unir leurs efforts pour porter le financement annuel du climat à 175 milliards de dollars d'ici 2025


Rédigé le 22 Septembre 2019 à 20:48 | 0 commentaire(s) modifié le 23 Septembre 2019 - 22:18


(Equonet-Dakar) - Dans une déclaration prononcée aujourd'hui au Sommet sur l'action pour le climat du Secrétaire général de l' ONU à New York, neuf banques de développement multilatérales (BMD) ont annoncé leur intention d'augmenter les investissements mondiaux en faveur de l'action pour le climat qu'elles soutiennent chaque année à 175 milliards de dollars d'ici 2025.


En 2018, le financement climatique des BMD  dans les pays en développement et les économies émergentes avait déjà atteint un niveau annuel record: il en résultait 111 milliards USD en financement et cofinancement climatiques combinés des BMD.

«Nous nous concentrerons sur la création et le renforcement de partenariats pour un impact plus important», indique le communiqué des BMD, qui sont à l'avant-garde d'une action ambitieuse en faveur du climat depuis plus de dix ans. Il a ajouté: «Nous sommes unis pour accroître nos ambitions collectives, ainsi que celles de nos clients, afin de garantir la réalisation des objectifs communs de l'Accord de Paris.»

L'augmentation du financement viendra en trois volets :
  • Le financement annuel combiné des financements climat des BMD dans le monde atteindra 65 milliards USD en 2025, soit une augmentation de 50% par rapport aux niveaux actuels, avec 50 milliards USD pour les économies à revenus faible et intermédiaire.
  • Sur ce total, le financement annuel combiné pour l'adaptation au climat doublera pour atteindre 18 milliards de dollars américains d'ici 2025.
  • Le cofinancement annuel des investissements dans les actions de lutte contre le changement climatique devrait augmenter considérablement pour atteindre 110 milliards USD d'ici 2025. Sur cette somme, 40 milliards USD devraient être mobilisés auprès d'investisseurs du secteur privé.
L’engagement de financement commun s’annonce alors que de plus en plus de preuves montrent la nécessité d’une action combinée urgente et systémique pour atteindre les objectifs communs de l’Accord de Paris de 2015 sur le changement climatique, qui vise à limiter la hausse des températures dans le monde à un niveau nettement inférieur à 2 ° C. 1,5 ° C.
 
Vanora Bennett/BERD



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 16 octobre 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République a présidé la réunion du Conseil des Ministres, ce mercredi 16 octobre 2019, à 10 heures, au Palais de République. En autres sujets abordés, figurent le Magal de Touba, les collectivités territoriales, les infrastructures ferroviaires et routièrs, etc.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 16 octobre 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République du Sénégal a pris les décisions suivantes au cours du conseil des ministres de ce mercredi 16 octobre 2019 qui a examiné et adoptés des textes législatifs et réglementaires :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

Le Rwanda continue de faire des progrès notables pour maintenir une croissance forte et inclusive, selon les services du Fmi.

(Equonet-Dakar) – Selon les services du Fonds monétaire international (FMI), la croissance du produit intérieur brut (PIB) réel a dépassé les attentes, atteignant en moyenne 10,3% au premier semestre de 2019.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.