Connectez-vous S'inscrire

«Les taux de croissance enregistrés dans la zone de l'UEMOA sont largement supérieur à ceux des pays développés», Birima Mangara


Rédigé le 5 Juin 2018 à 17:45 | 0 commentaire(s) modifié le 5 Juin 2018 - 18:11


«Nos économies amorcent un virage décisif pour leur développement ». Tels sont les premiers mots qu’a prononcé le ministre délégué auprès du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan chargé du budget, Birima Mangara en marge de la journée d’information et de sensibilisation sur le marché financier de l’UMOA.


(Ecofinance.sn) : Le Cesag, les Universités privées et les Grandes écoles du Sénégal se sont rencontrés à l’occasion de la  journée d’information et de sensibilisation sur le marché financier de l’UMOA. La rencontre qui a réunit les hautes autorités du monde des finances, a été l’occasion de faire l’état de marché financier régional.

Venu assister à la cérémonie d’ouverture, le ministre Birima Mangara de déclarer : «Nos économies amorcent un virage décisif pour leur développement. En effet, les taux de croissance enregistrés par l'Afrique subsaharienne au cours des quatre dernières années et plus particulièrement ceux de la zone UEMOA sont ressortis en moyenne annuelle à 6,5 %, largement supérieur à ceux des pays développés qui oscillent autour de 3 %».

 Toutefois, poursuit-t-il, «ces niveaux restent insuffisants pour relever nos défis contemporains, mais doivent s’inscrire dans la durée pour lutter efficacement contre la pauvreté. Et, pour y arriver, il faut un financement efficient de nos économies qui nécessite tout de même la diversification des sources et instruments financiers».

Selon le ministre délégué auprès du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan chargé du budget, «les marchés financiers sont amenés à jouer un rôle essentiel. Or, il a été relevé et déploré dans l’UEMOA, la faiblesse de la culture boursière et de l’éducation financière notamment de la part du grand public».

A l’en croire, le Conseil Régional a initié un programme de communication à l'endroit du public de l'Union dont la présente rencontre destinée spécifiquement aux étudiants. Ce, conformément aux recommandations du rapport sur la réforme du marché financier régional adopté en mars 2016.

«Malgré les avancées notées sur le marché financier sous régional, les secteurs prioritaires de développement de nos Etats comme ceux de l’éducation, de l’énergie, du transport, et de la santé pour ne citer que ceux-là, nécessitent encore des besoins de financement importants», a-t-il conclut.
 



Actualité | Economie | Finance | Innovation & Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Blog Relations médias

Conseil des ministres

SENEGAL : promulgation de la loi relative au PTIP 2019-2021 et la loi de Finances pour l’année 2019.

(Equonet-Dakar) - Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Président de la République a promulgué la loi portant approbation du Programme triennal d’investissements publics (PTIP) 2019-2021 ainsi que la loi de Finances pour l’année 2019.


Nominations

Les nominations du Chef de l'Etat au Conseil des ministres du 14 novembre 2018

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz








Derniers tweets




Facebook

Actu d'Afrique

AFRIQUE CENTRALE : la situation économique reste difficile, selon le FMI

(Equonet-Dakar) - Les efforts déployés continuellement par les pays membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et les institutions régionales ont contribué à éviter une crise immédiate, mais la situation économique reste difficile dans la région.


Actu d'Europe

La croissance économique n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon l’OCDE

(Equonet-Dakar) - Le développement durable exige une vision plus globale que la croissance économique qui n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon un nouveau rapport du Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).