Connectez-vous S'inscrire
Sénégal : actualité économique et financière - equonet.net Afrique

Les technologies de pointe élargissent les inégalités existantes et en créent de nouvelles, souligne un rapport de la Cnuced 2021.


Rédigé le 25 Février 2021 à 13:22 | 0 commentaire(s) modifié le 26 Février 2021 - 22:46


(Equonet-Dakar) - Un rapport sur la technologie et l'innovation de la Cnuced 2021 examine la probabilité que les technologies de pointe élargissent les inégalités existantes et en créent de nouvelles.


Il traite également des politiques, des instruments et des réformes institutionnelles nationaux et internationaux nécessaires pour créer un monde plus égalitaire des chances pour tous, sans laisser personne de côté.

Le rapport montre que les technologies de pointe représentent déjà un marché de 350 milliards de dollars, qui pourrait atteindre 3,2 billions de dollars d'ici 2025. Cela offre de grandes opportunités pour ceux qui sont prêts à saisir cette vague technologique. Mais de nombreux pays, en particulier les moins avancés et ceux d'Afrique subsaharienne, ne sont pas préparés à utiliser, adopter et s'adapter équitablement à la révolution technologique en cours. Cela pourrait avoir de graves implications pour la réalisation des objectifs de développement durable.

Le Rapport sur la technologie et l'innovation 2021 exhorte tous les pays en développement à se préparer à une période de changement technologique profond et rapide qui affectera profondément les marchés et les sociétés. Tous les pays devront appliquer des politiques de science, de technologie et d'innovation adaptées à leur stade de développement et aux conditions économiques, sociales et environnementales. Cela nécessite de renforcer et d'aligner les systèmes de science, de technologie et d'innovation et les politiques industrielles, de renforcer les compétences numériques des étudiants et de la main-d'œuvre et de réduire les fractures numériques. Les gouvernements devraient également renforcer la protection sociale et faciliter les transitions de main-d'œuvre pour faire face aux conséquences négatives potentielles des technologies de pointe sur le marché du travail.

Le rapport appelle également à une coopération internationale renforcée pour renforcer les capacités d'innovation dans les pays en développement, faciliter le transfert de technologie, accroître la participation des femmes dans les secteurs numériques, mener des évaluations technologiques et promouvoir un débat inclusif sur l'impact des technologies de pointe sur le développement durable.
L'un des principaux enseignements du rapport est que les technologies ne sont pas déterministes. Nous pouvons exploiter leur potentiel pour le bien commun, et nous avons l'obligation de le faire. C'est pourquoi j'ai lancé une stratégie sur les nouvelles technologies en septembre 2018 pour guider le système des Nations Unies sur la manière dont les nouvelles technologies peuvent et doivent être utilisées pour accélérer la réalisation des objectifs de développement durable et la réalisation de la promesse de la Charte des Nations Unies et de la Déclaration universelle des droits de l'Homme.

Les nouvelles technologies sont la promesse de l'avenir, de l'action climatique et d'une meilleure santé à des sociétés plus démocratiques et inclusives. Comme le souligne ce rapport, le principe directeur du Programme de développement durable à l'horizon 2030 de ne laisser personne de côté constitue une incitation convaincante à exploiter les technologies de pointe pour le développement durable.

Les développements récents dans les technologies de pointe, y compris l'intelligence artificielle, la robotique et la biotechnologie, ont montré un énorme potentiel pour le développement durable. Pourtant, ils risquent également d'augmenter les inégalités en exacerbant et en créant de nouvelles fractures numériques entre les nantis et les démunis. La pandémie de COVID-19 a encore exposé cette dichotomie. La technologie a été un outil essentiel pour lutter contre la propagation de la maladie, mais tout le monde n'a pas un accès égal aux avantages.
 
Equonet



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise






Facebook


Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 3 mars 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 3 mars 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 10 février 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 10 février 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.