Connectez-vous S'inscrire

Principales tendances des statistiques au premier trimestre 2019 dans l’Uemoa


Rédigé le 19 Juin 2019 à 12:42 | 0 commentaire(s) modifié le 20 Juin 2019 - 17:27


(Equonet-Dakar) – Le bulletin trimestriel des statistiques de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) dégage les principales tendances au cours de la période marquée par un accroissement du Pib, une baisse de l’inflation, une baisse du taux de change, une progression de la masse monétaire et une baisse des taux directeurs de banque.


L'activité économique dans l'UEMOA est demeurée soutenue au premier trimestre 2019. Le produit intérieur brut de l'UEMOA s'est accru au premier trimestre 2019 de 6,3%, en glissement annuel, après 6,4% un trimestre plus tôt. La croissance de l'activité économique dans l'Union reste tirée par le secteur tertiaire, dont la contribution s'est établie à 3,7 points de pourcentage, contre 3,8 points de pourcentage notée le trimestre précédent. Celles des secteurs secondaire et primaire sont ressorties respectivement à 1,5 point et 1,1 point de pourcentage, stables par rapport au trimestre passé.

Le taux d'inflation dans l'UEMOA, en glissement annuel, est ressorti à 0,1% à fin mars 2019, après 1,1% trois mois plus tôt. Cette décélération est imputable à une accentuation de la baisse des prix des produits alimentaires. Par ailleurs, il est noté un ralentissement de la hausse des prix des composantes «Transport» et «Logement». L'accélération de la baisse des prix des produits alimentaires serait en lien avec un meilleur approvisionnement du marché induit par l'abondance des récoltes. Pour la composante «Transports», l'évolution observée est imputable à l'ajustement à la baisse des prix des carburants au Bénin, au Mali et en Côte d'Ivoire. S'agissant de la rubrique «Logement», son évolution traduit les effets de base observés à fin mars 2018 au Niger, où un renchérissement des loyers avait été enregistré.

Le taux de change effectif réel (TCER) a baissé de 4,7% au premier trimestre 2019 par rapport à la même période de l'année passée, reflétant un gain de compétitivité de l'Union, lié au différentiel d'inflation favorable à l'Union (-3,4%) par rapport à ses partenaires et au repli du taux de change effectif nominal (-1,3%). Le solde commercial de l'Union est ressorti déficitaire de 40,3 milliards au premier trimestre 2019, en amélioration de 134,9 milliards par rapport à la même période de l'année précédente, du fait d'une progression des exportations (+4,8%) plus importante que celle des importations (+1,3%).

La masse monétaire dans l'UEMOA a progressé de 8,5% en glissement annuel, en raison d'une augmentation des créances intérieures (+13,4%) atténuée par un repli des avoirs extérieurs nets (-15,8%). Sur le marché monétaire, le taux moyen pondéré des injections de liquidité à une semaine s'est situé à 4,5000% au premier trimestre 2019, en hausse de 45 points de base par rapport au trimestre précédent. En revanche, sur le marché interbancaire, le taux d'intérêt sur le compartiment à une semaine est ressorti en baisse de 2 points de base pour s'établir à 5,0760% au premier trimestre 2019.

Au niveau des conditions de banque, il est relevé une baisse des taux débiteurs. En effet, hors taxes et charges, le taux débiteur moyen est ressorti à 6,62% au premier trimestre 2019, contre 6,75% à la même période de l'année dernière. Le taux d'intérêt moyen appliqué aux dépôts à terme a, pour sa part, progressé de 9 points de base, passant de 5,25% au premier trimestre 2018 à 5,34% au cours du premier trimestre 2019.

Au cours du premier trimestre 2019, les cours des principales matières premières exportées par les pays de l'Union, libellés en devises, ont connu des évolutions contrastées, marquées par une baisse en glissement annuel des cours de l'anacarde (-31,5%), du coton (-7,8%) et de l'or (-1,9%). En revanche, les prix se sont inscrits en hausse pour le caoutchouc (+5,3%) et le cacao (+2,2%).

S'agissant des produits importés, comparés au premier trimestre 2018, les cours ont été orientés à la baisse pour les huiles alimentaires (-32,2%), le riz (-13,6%) et le pétrole (-12,0%), contre une hausse pour le blé (+7,9%). Sur le marché boursier régional, l'indice BRVM 10 s'est replié de 22,0% à fin mars 2019 par rapport à son niveau à fin mars 2018. Quant à la capitalisation boursière, elle a baissé de 28,1% sur la même période.
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 27 novembre 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé le Conseil des Ministres, le mercredi 27 novembre 2019, à 10 heures, au Palais de la République.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 27 novembre 2019

(Equonet-Dakar) - Au cours du conseil des ministres e ce mercredi, le président de la République a pris des mesures individuelles en procédant à de nouvelles nominations.


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

4,2 millions d'euros de l’AFD pour la mise en place d'un centre de prise en charge globale des victimes de violences sexuelles et de violences basées sur le genre à Bangui.

(Equonet-Dakar) - Rémy RIOUX, directeur général de l'AFD, Pierre-Yves REVOL, président de la Fondation Pierre Fabre et Béatrice GARRETTE, directrice générale, ont signé en présence du Dr Denis MUKWEGE, prix Nobel de la paix 2018, une convention de financement d'un montant de 4,2 millions d'euros pour la mise en place d'un centre de prise en charge globale des victimes de violences sexuelles et de violences basées sur le genre à Bangui annonce un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.