Connectez-vous S'inscrire
Sénégal : afrique info, actualité économique et financière - equonet.net Afrique

Réponse au collectif contre la réhabilitation médiatique de Cheikh Yérim Seck


Rédigé le 7 Décembre 2020 à 19:09 | 0 commentaire(s) modifié le 8 Décembre 2020 - 17:09


(Equonet-Dakar) – Guimba Konaté, auteur de cette contribution, s’oppose à l’appel du collectif contre la réhabilitation médiatique de Cheikh Yérim Seck pour plusieurs raisons.


Nous avons lu avec un grand intérêt l’appel d’un collectif pour la défense du genre et contre les violences faites aux femmes qui s‘insurge contre la supposée réhabilitation médiatique de Cheikh Yérim SECK au motif que le sieur traîne des casseroles des plus bruyantes et des plus sales portant sur des affaires de viols dont il se serait rendu coupable.
Sans connaître intuitu personae le bonhomme si ce n’est par médiats interposés et tout en condamnant sans réserve ses faits délictuels, je ne partage pas du tout, alors pas du tout, l’appel du collectif pour les raisons que voilà.
1/ En matière de délit de quelque nature qu’il soit, la Justice est censée trancher en toute conscience et lucidité. Alors, il serait donc bienséant de laisser la Justice en charge de ce dossier, trancher en toute connaissance de cause et en toute sérénité. Sous ce rapport, l’appel du collectif s’apparente à un plaidoyer pro-domo comme pour « influencer » la justice dans le sens d’une condamnation très lourde de Cheikh Yérim SECK. (CYS) et est donc malsain et malvenu surtout de la part de juristes qui composent ce conglomérat de « Mères la Vertu ».
 
 
2/ Ensuite , en quoi, un collectif hétéroclite, surgi de nulle part , peut-il s’ériger en défenseur des vertus cardinales pour demander voire exiger la mise au ban at vitam aeternam de Cheikh Yérim SECK pour ses écarts condamnables ? Cela n’est pas Juste . Car la Justice est là pour statuer sur toutes affaires de crimes et prendre les sanctions appropriées.
 
Ce qui a été déjà fait d’ailleurs sur la première affaire dans laquelle, il a été bel et bien condamné et a purgé une partie de sa peine d’emprisonnement avant d’être gracié souverainement par le Président de la République, détenteur des prérogatives en la matière. La deuxième affaire elle, reste pendante devant la justice et on attend la suite. Cela devrait à mon avis, suffire à ce collectif si tant est qu’elles sont vraiment animées du désir de justice- pour attendre sereinement la suite qui sera donnée par Dame Justice. Et pendant tout ce temps, on voudrait dénier au Monsieur le Droit de vivre de sa profession de journaliste et d’analyste politique et social en acceptant de commenter l’actualité politique, sociale, religieuse, économique etc.. de notre pays et d’ailleurs pour les chaines de télévision qui sollicitent son expertise avérée, au motif qu’il a fauté ? NON ! Ce serait trop injuste et cela sent non seulement l’acharnement mais encore et surtout la MANIPULATION.
Comment d’éminentes intellectuelles et de hautes sommités du monde politique, social, académique, économique et même religieux notamment africaines se sont-elles laissé entraîner dans une telle démarche de dénigrement d’un homme qui, certes a fauté mais qui n’en demeure pas moins respectable sous divers angles ?
Pourquoi un tel acharnement sur la personne de CYS qui n’est pas- loin s’en faut- le seul ni le  plus grand criminel de ce pays jusqu’à vouloir lui dénier le Droit de vivre après avoir purgé sa peine ? Cela ne ressemble pas à des africaines (vraies) connues et reconnues pour leur empathie et leur mansuétude incommensurable pour accorder leur Pardon en toute occasion ? Pourquoi le sieur CYS en serait-il exclu ? Il y’a comme qui dirait des non-dits dans cette posture de stigmatisation extrême de ce collectif envers CYS. A QUELLES FINS ? Mystère et boule de gomme…
3/ En la matière, qui d’entre nous tous, peut se targuer de n’avoir JAMAIS Fauté ? C’est pourquoi nous prions chaque jour pour la rémission de Nos péchés par ALLAH (SWT). Auprès de qui, aucun pêché aussi énorme soit-il, n’est ni irrémédiable ni impardonnable.
Sur ce chapitre et pour le peu que j’en connais, je voudrais simplement partager avec nos « vierges effarouchées » du collectif que même le Prophète Salalahou Aleyhi Wa Salam avait été « rectifié » par ALLAH avec l’histoire du pêcheur nécrophile qui était venu le voir pour s’amender et entrer dans la Religion. Le Prophète au regard de l’énormité des pêchés du bonhomme qui se complaisait à aller déterrer les cadavres des femmes pour les abuser sexuellement, (tiens, tiens déjà le viol) l’avait déclaré perdu à jamais pour DIEU… Et l’homme découragé, alla errer dans la brousse attendant sa mort avec résignation. ALLAH dans Toute Sa Magnificence, admonesta gentiment son Envoyé bien aimé pour lui faire comprendre que LUI SEUL ,est en droit de PARDONNER et que donc Il a déjà pardonné à cet homme là...La suite, on la connait.
Comme quoi, il n’y a point de péché que DIEU ne puisse pardonner à ses fidèles. A fortiori pour de simples mortels comme Vous et Nous ? C’est pourquoi votre position dogmatique dans cette affaire est inadmissible et irrecevable pour parler comme les juristes.
4/ Enfin cet appel-là, qui -sous des airs de préoccupations d’humanisme et d’indignation sélective- a la connotation d’une plaidoirie pro-domo pour « influencer sans en avoir l’air », la Justice de mon pays dérange et enrage surtout venant de la part des juristes bien sous tous les rapports qui composent ce collectif .  Wala ? Le doute est permis.
En tout état de cause, si on fait vraiment confiance à notre justice comme on veut nous le faire croire, cet appel est inapproprié, malsain et inacceptable.
 
Pour conclure, c’est le lieu de poser sans acrimonie ni philippiques inutiles mais avec lucidité, responsabilité et sérénité, le débat sur ce nouveau concept de GENRE qui a fini d’envahir notre espace sémantique au point d’en  devenir un Référentiel qu’on voudrait Universel.
Sur ce concept, il nous plaît de rappeler que nous avons été instruits ,formés, formatés de l’école primaire  à l’Université en passant par le secondaire que le GENRE est le masculin ou le féminin et qu’en toutes choses , le masculin l’emporte sur le féminin. Et cela nous a été seriné pendant plus de soixante ans eu égard à mon âge. Il en est de même pour tous ceux qui, aujourd’hui s’agitent pour incruster dans notre subconscient, un concept nouveau du GENRE différent de ce que nous avions appris et qui  a fait de nous et de tous ceux qui aujourd’hui s’érigent en Docteurs MABUSE  pour défendre et imposer dans notre conscience collective un nouveau concept de GENRE totalement différent de ce qui a fait de Nous tous, y compris les nouveaux hérauts du Genre nouveau, ce que nous sommes devenus aujourd’hui en termes de développement personnel , social, politique , économique, religieux etc.. Qu’est ce qui a pu bien changer ? A bien des égards, RIEN.
Si ce n’est l’avènement d’un monde sans Foi ni Loi ne craignant ni DIEU ni Diable favorisé par le développement fulgurant de quelques lobbys particuliers qui auront réussi à embrigader le monde dans des démarches tendant à faire accepter comme NORMALITES ce qui, hier seulement était repréhensible, condamnable et révulsif au regard de tous les angles d’analyse à la fois religieux, social, médical, biologique, scientifique et autres.. Ainsi par la puissance des médiats, l’infiltration des groupes sociaux, professionnels, confessionnels, politiques voire même ethniques, on aura réussi à nous amener dans un monde d’agnostiques, d’homosexualité, d’hermaphrodisme, d’androgynies, de pédérasties et autres mutants biochimiques, médicaux (transsexuels, transgenres et autres chirurgies esthétiques),  légalisés et labellisés comme étant notre véritable nature d’HUMAINE PERSONNE qui se donne le Droit de choisir et son corps et son sexe en toute liberté et sans aucune entrave, défiant en cela notre CREATEUR SUPREME dans ce qu’Il aura conçu pour NOUS . C’est TERRIBLE !
Passe encore qu’ils adoptent ces nouveaux comportements dans leur vécu à eux, libres à eux. Ce qui est le plus révoltant, c’est toute l’énergie qu’ils développent à travers divers relais (ONG-Partenaires financiers-aides au développement et autres politiques) pour embarquer le monde entier à leur philosophie de la Vie sur terre où Tout TOUT serait PERMIS
Et dans cette nouvelle mouvance qui se veut mondiale, le psittacisme des africains et particulièrement des intellectuelles africaines comme celles de ce collectif anti CYS dans l’appropriation de ce concept GENRE est le plus déroutant et le plus désolant.
Nombre de nos sœurs, sous l’influence néfaste de l’Occident, y voient la voie royale pour se soustraire à ce qu’elles considèrent (faussement) comme étant des entraves à leur développement personnel et à leur émancipation. Quelle PITIE.
Elles en oublient ou feignent d’oublier qu’elles sont toutes tant qu’elles sont, issues de familles soudées où l’autorité du Père ne se discutait pas et où les mères acceptaient d’être des épouses modèles partageant parfois un même mari à quatre, faisant des enfants sans résigner ni geindre. Ce qui leur a permis à elles, nouvelles égéries du GENRE de naître, de grandir et de se développer pour devenir ce qu’elles sont devenues aujourd’hui. Maintenant, elles veulent jeter tout cela aux orties pour épouser d’autres modes de vie qui ne leur apportent que : dégradation épidermique avec la pratique généralisée du khessal qui aura fini de transformer nombre d’entre elles en « négresses vertes » ; célibat permanent, divorces fréquents, progéniture anxiogène et éclatée etc.. par des emprunts factices et néfastes à l’autre, au Toubab.
Il est Vraiment Temps pour nous Africains, de Nous réveiller et de marcher de notre propre démarche et à notre rythme propre sans avoir à suivre benoîtement Tout ce que l’occident nous propose. Faisons comme les chinois, les japonais, les coréens, les indonésiens, les pakistanais, les Indiens (Inde) et tous les autres qui ont réussi malgré leurs contacts avec les occidentaux, à ne PAS PERDRE LEUR AME contrairement à Nous Africains, avec notre servilité docile et notre mimétisme vil et dégradant de l’homme blanc dans tous les aspects de notre vie sociale, politique, économique, spirituelle et sociétale. Il y va de notre survie en tant qu’Africains pour ne pas devenir des (mauvais) clones du Toubab.
In fine, on fera tout ce qu’on voudra, on dira tout ce qu’on voudra, Le GENRE sera toujours masculin ou féminin et le masculin (le vrai) l’emportera toujours. C’est la LOI de DIEU. N’en déplaise aux réformistes, révisionnistes et autres nihilistes. Et cela jusqu’à l’extinction du soleil pour parler comme l’autre.
 
DIEU NOUS GARDE, GARDE LE SENEGAL ET GARDE L’AFRIQUE...
Dakar le 07/12/2020
Guimba  KONATE
DAKAR
guimba.konate@gmail.com
Guimba Konaté



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise







Facebook


Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 28 avril 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 28 avril 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.