Connectez-vous S'inscrire

Sénégal : Le Groupe SONAM consolide son leadership sur le marché des assurances


Rédigé le 19 Mars 2018 à 10:24 | 0 commentaire(s) modifié le 19 Mars 2018 - 10:27


Le Groupe Sonam (Composé de Sonam SA, Sonam Vie, Sonam Mutuelle, Société Nationale d’Assurance de Crédit et de Cautionnement et la Mutuelle d’Assurance Agricoles du Sénégal) domine le marché sénégalais des assurances toutes branches confondues.


(Ecofinance.sn Dakar) - Que ce soit l’activité IARD ou celle de l’assurance vie, le groupe consolide son leadership et occupe la tête du dernier classement après consolidation. 
Il doit son salut aux performances réalisées durant l’exercice écoulé pendant lequel, il a réalisé un chiffre d’affaires global de 26,18 milliards de FCFA contre 21,749 milliards de FCFA en 2016. 
En 2017, concernant l’assurance dommage après consolidation, le Groupe Sonam a atteint les 12,11 milliards de FCFA  occupant ainsi la troisième place du marché sénégalais. 
  
Pour l’activité Assurance vie,  il est le leader incontesté avec un chiffre d’affaires de 14,0707 milliards de FCFA. 
Ainsi, le Top 5 du marché des assurances sera successivement complété par Allianz avec un chiffre d’affaire de 20,2382 milliards de F CFA, NSIA Assurance avec 16,2767 milliards de FCFA, AMSA avec 15,6545 milliards de FCFA et Axa avec 14,7695 milliards de FCFA. 
A ce sujet, il faut juste rappeler que Axa n’est que sur secteur l’activité IARD. 
Tirer les autres pour un marché toujours performant 
Avec ce classement établi après consolidation, Sonam tient bien son statut de « bon » opérateur national que lui confèrent les observateurs. 
Doyenne des compagnies nationales, elle est en bonne posture pour accomplir la mission consistant à tirer les autres sociétés d’assurance pour un marché toujours performant. 
A travers son leadership, Sonam nourrit le rêve pour devenir une compagnie panafricaine de référence. Une ambition qui prend forme compte tenue  de sa présence effective au Cameroun et en Côte d’ivoire. 
Déjà, à Marakech, au Maroc, son directeur général, Souleymane Niane, qui prenait part à la  41e Assemblée générale de la FANAF organisée du 13 au 16 février courant, affirmait clairement  les ambitions du Groupe. 
Selon lui, « l’heure est venue pour la compagnie de faire valoir son expérience, ses expertises et ses produits sur les autres marchés porteurs du continent ». 
Qualifié de « manager hors pair », M. Niane porte en bandoulière le slogan : « demain c’est maintenant ».   
Très au fait de la « digitalisation attitude » qui gagne tous les secteurs d’activité, le patron du Groupe Sonam a l’intime conviction que « L’avenir c’est l’économie numérique ». 

Avec lejecos 



Actualité | Economie | Finance | Innovation & Technologie | Social | Environnement | Equobusiness | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Blog Relations médias

Conseil des ministres

SENEGAL : promulgation de la loi relative au PTIP 2019-2021 et la loi de Finances pour l’année 2019.

(Equonet-Dakar) - Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Président de la République a promulgué la loi portant approbation du Programme triennal d’investissements publics (PTIP) 2019-2021 ainsi que la loi de Finances pour l’année 2019.


Nominations

Les nominations du Chef de l'Etat au Conseil des ministres du 14 novembre 2018

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz








Derniers tweets




Facebook

Actu d'Afrique

COTE D’IVOIRE : 767 milliards FCFA pour résoudre les problèmes persistants de balance des paiements

(Equonet-Dakar) - Les perspectives économiques du pays restent robustes, avec une croissance projetée à environ 7½ pour cent en 2018–19. Le déficit budgétaire devrait converger vers la norme régionale de l’UEMOA de 3 pour cent du PIB en 2019. Le programme vise à atteindre une position viable de la balance des paiements, à renforcer la mobilisation des recettes intérieures, à assurer la viabilité de la dette, ainsi qu’à favoriser une croissance inclusive et la réduction de la pauvreté.


Actu d'Europe

La croissance économique n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon l’OCDE

(Equonet-Dakar) - Le développement durable exige une vision plus globale que la croissance économique qui n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon un nouveau rapport du Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).