Connectez-vous S'inscrire

Sénégal-Mauritanie : visite en eaux troubles pour Macky Sall à Nouakchott


Rédigé le 8 Février 2018 à 09:40 | 0 commentaire(s) modifié le 8 Février 2018 - 09:49


Quoi de mieux qu’une rencontre au sommet pour régler les différends entre deux pays ? A Dakar comme à Nouakchott, on s’est résolu à croquer les pommes de discordes dans la diplomatie. A l’invitation du président mauritanien, Macky Sall est attendu ce jeudi 8 février à Nouakchott pour une visite de deux jours. La tension dans les relations entre les deux pays va peut-être finir par se relâcher.


(Ecofinance.sn Dakar) - C'est une diplomatie de coulisses rondement menée qui va amener Macky Sall à fouler, ce jeudi 8 février, le sol mauritanien. Alors que les projecteurs médiatiques étaient branchés sur la visite dakaroise d'Emmanuel Macron, un discret émissaire du président Mohamed Ould Abdelaziz venait confirmer avec les cachets et assurances officiels, ce qui a sans doute été scellé dans les salons annexes du Sommet de l'Union africaine (UA), les 28 et 29 janvier.

Diplomatie en eaux troubles

Les « excuses [mauritaniennes] pour l'incident regrettable » de la nuit du samedi 27 au dimanche 28 janvier semblent donc « insuffisantes ». Cette nuit-là, un pêcheur sénégalais de 19 ans est mort après que la pirogue qui le transportait avec 7 autres membres d'équipage ont essuyé des tirs des garde-côtes mauritaniens pour s'être aventurés dans les eaux territoriales du pays. En représailles, des commerces de plusieurs mauritaniens ont été vandalisés, saccagés ou même brûlés à Saint-Louis.

Nouakchott semble désormais vouloir résoudre le problème au plus haut sommet. Entre les deux capitales voisines, les eaux s'agitent autour d'un accord de pêche expiré en 2015 dont le Sénégal a refusé les termes de renouvellement. Pour aller vite, la Mauritanie a durci sa législation, imposant aux bateaux de pêche de n'employer que du personnel mauritanien et de débarquer leur prise sur des quais mauritaniens. Des mesures qui plombent les armateurs sénégalais contraints d'envoyer de plus en plus loin leurs bateaux pour trouver du poisson.

Pétrole, gaz, G5 Sahel et Cedeao, les vrais enjeux?

Au milieu de cette situation explosive, Macky Sall devrait négocier une exemption assortie de taxes pour les pêcheurs sénégalais notamment ceux de Saint-Louis (nord du Sénégal). D'un autre côté, même s'il est prêt à faire des concessions pour calmer l'agitation, Mohamed Ould Abdelaziz, sous le regard de son opinion publique, devrait serrer la vis sur les négociations autour de la pêche. Les mesures prises devraient multiplier par trois, le rendement de la pêche dans le pays. Il ne faudrait donc pas s'attendre à voir Macky Sall obtenir des concessions miraculeuses.

Et pourtant, Mohamed Ould Abdelaziz aura bien besoin de son homologue de l'autre rive. Si la pêche est une pomme de discorde que les deux présidents veulent croquer avec diplomatie, l'autre sujet qui pourrait soulever la tempête est celui du gaz et du pétrole à la frontière avec les deux pays. Le partage de cette manne sans dommage est peut-être la véritable finalité de cette visite.

Sur un plan purement diplomatique, Macky Sall devrait murmurer dans l'oreille du Président Ould Abdelaziz, sa volonté de faire du Sénégal, un partenaire même périphérique de la Force du G5 Sahel à défaut d'en devenir un pays membre à part entière. La partie mauritanienne devrait quant à elle pousser auprès de la diplomatie sénégalaise, le dossier de sa ré-adhésion à la Cédéao. Diplomacy as usual !




Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 27 novembre 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, a présidé le Conseil des Ministres, le mercredi 27 novembre 2019, à 10 heures, au Palais de la République.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 27 novembre 2019

(Equonet-Dakar) - Au cours du conseil des ministres e ce mercredi, le président de la République a pris des mesures individuelles en procédant à de nouvelles nominations.


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

4,2 millions d'euros de l’AFD pour la mise en place d'un centre de prise en charge globale des victimes de violences sexuelles et de violences basées sur le genre à Bangui.

(Equonet-Dakar) - Rémy RIOUX, directeur général de l'AFD, Pierre-Yves REVOL, président de la Fondation Pierre Fabre et Béatrice GARRETTE, directrice générale, ont signé en présence du Dr Denis MUKWEGE, prix Nobel de la paix 2018, une convention de financement d'un montant de 4,2 millions d'euros pour la mise en place d'un centre de prise en charge globale des victimes de violences sexuelles et de violences basées sur le genre à Bangui annonce un communiqué de presse transmis à Equonet.


Actu d'Europe

L'Égypte prend des mesures importantes pour approfondir ses marchés monétaire, dérivé et financier

(Equonet-Dakar) - La Banque centrale d' Égypte a fait des progrès considérables dans le développement de ses marchés monétaire, dérivé et financier. L’introduction d’un point de repère du taux d’intérêt sans risque est l’une des mesures importantes prises pour jeter les bases de l’amélioration et de l’amélioration de l’efficacité du marché. Cette évolution est conforme au mouvement international en faveur de l’élaboration de taux sans risque à mesure que les repères -IBOR sont en train de disparaître.