Connectez-vous S'inscrire

Sénégal: Selon la Banque mondiale l’accès au marché de l’emploi reste fermé


Rédigé le 16 Mars 2018 à 09:49 | 0 commentaire(s) modifié le 16 Mars 2018 - 10:04


Lors de l’Atelier de partage des résultats des études de la Banque Mondiale sur «le travail des jeunes hommes et femmes pauvres et vulnérables», le rapport de la Banque Mondiale a révélé que le Sénégal offre un marché du travail difficile, ou les opportunités sont rares, particulièrement pour les jeunes et les femmes. En effet, les jeunes souhaitant intégrer le marché du travail augmentent chaque année: 200,000 en 2000, 300,000 en 2015, 400,000 en 2025, 670,000 en 2050.


Sénégal: Selon la Banque mondiale l’accès au marché de l’emploi reste fermé
(Ecofinance.sn Dakar) - Et toujours selon le Rapport, même quand ils travaillent, jeunes et femmes le font dans une situation de précarité accentuée. De même, le mariage précoce favorise l’abandon scolaire, compromet la participation au marché du travail et augmente la probabilité d’être pauvre. Au Sénégal, en 2016, 40% de femmes mariées avant l’âge de 24 ans (contre 5% pour les hommes), et 23% mariées entre 15 et 19 ans, selon l’UNICEF. 

En conséquence, les femmes et les jeunes gagnent significativement moins et sont reléguées dans des occupations informelles à basse productivité. Les femmes gagnent 19% moins que les hommes, toutes choses égales par ailleurs. Selon toujours le Rapport, les femmes ont besoin d’être plus éduquées pour accéder à l’emploi salarié: alors que sur la base de ces caractéristiques elles devraient être payées plus, elles sont payé moins que leur paires hommes. La discrimination joue un rôle déterminant, alors qu’il n’existe aucune loi qui la définisse ou l’interdise. 
  



Actualité | Economie | Finance | Innovation & Technologie | Social | Environnement | Equobusiness | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Blog Relations médias

Conseil des ministres

SENEGAL : promulgation de la loi relative au PTIP 2019-2021 et la loi de Finances pour l’année 2019.

(Equonet-Dakar) - Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Président de la République a promulgué la loi portant approbation du Programme triennal d’investissements publics (PTIP) 2019-2021 ainsi que la loi de Finances pour l’année 2019.


Nominations

Les nominations du Chef de l'Etat au Conseil des ministres du 14 novembre 2018

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz








Derniers tweets




Facebook

Actu d'Afrique

COTE D’IVOIRE : 767 milliards FCFA pour résoudre les problèmes persistants de balance des paiements

(Equonet-Dakar) - Les perspectives économiques du pays restent robustes, avec une croissance projetée à environ 7½ pour cent en 2018–19. Le déficit budgétaire devrait converger vers la norme régionale de l’UEMOA de 3 pour cent du PIB en 2019. Le programme vise à atteindre une position viable de la balance des paiements, à renforcer la mobilisation des recettes intérieures, à assurer la viabilité de la dette, ainsi qu’à favoriser une croissance inclusive et la réduction de la pauvreté.


Actu d'Europe

La croissance économique n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon l’OCDE

(Equonet-Dakar) - Le développement durable exige une vision plus globale que la croissance économique qui n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon un nouveau rapport du Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).