Connectez-vous S'inscrire
https://www.equonet.net/
ecofinance.sn
Facebook
Twitter
Média de veille et d'alerte sur les questions de gouvernance, de transparence et de redevabilité des ressources extractives au Sénégal et en Afrique.
Veiller sur l'application des obligations du secteur extractif sénégalais.



Uemoa: résumé des statistiques des marchés monétaire et bancaire de juin 2021


Rédigé le 2 Août 2021 à 13:09 commentaire(s) modifié le 4 Août 2021 - 12:17


(Equonet-Dakar) - La Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'ouest (Bceao) a publié le bulletin mensuel des statistiques des marchés monétaire et bancaire dans l'Uemoa de juin 2021. Voici le résumé;


Sur le marché monétaire régional, le montant moyen des soumissions sur le guichet hebdomadaire des adjudications est passé de 3.356,6 milliards en mai 2021 à 3.344,9 milliards en juin 2021, soit une baisse de 0,35%. Il convient de souligner que les adjudications sont effectuées depuis le 31 mars 2020 à taux fixe, à savoir le taux d'intérêt minimum de soumission aux appels d'offres, qui a été réduit de 2,50% à 2,0% à compter du 24 juin 2020. Le volume global de refinancement de la BCEAO en faveur des banques est de 5.296,0 milliards à fin juin 2021.

Concernant le marché interbancaire de l'UEMOA, le volume moyen hebdomadaire des opérations, toutes maturités confondues, est ressorti en hausse de 14,2% pour se situer à 495,3 milliards en juin 2021. Le taux moyen pondéré s’est établi à 2,59%, stable par rapport au mois précédent. Au niveau du compartiment à une semaine, le volume moyen des opérations est passé de 339,3 milliards en mai 2021 à 332,7 milliards au cours du mois sous revue. Le taux d’intérêt moyen est ressorti à 2,33% en juin 2021, contre 2,37% le mois précédent. Le taux de référence sur le marché interbancaire est ressorti à 2,36% en juin 2021, contre 2,37% un mois plus tôt.

Les résultats de l’enquête sur les conditions de banque révèlent une baisse des taux d'intérêt débiteurs au cours du mois de juin 2021 par rapport au mois précédent. Hors charges et taxes, le taux débiteur moyen dans l’Union est ressorti à 6,21%, contre 6,30% le mois précédent, soit un repli de 9 points de base. La moyenne des taux d'intérêt créditeurs des dépôts à terme s’est établie à 5,37% en juin 2021, soit une hausse de 37 points de base par rapport au mois précédent.

Les indicateurs d’activités se sont globalement consolidés au cours du mois sous revue, reflétant la poursuite de la reprise de l’activité économique. Comparé à la même période de l’année dernière, marquée par l’impact de la crise sanitaire, les indicateurs d’activité ont maintenu leur dynamique haussière, traduisant des effets de rattrapage. Ainsi, l’indice du chiffre d’affaires dans le commerce a augmenté de 17,2%, sur un an, en juin 2021 après une hausse de 24,9% le mois précédent. De même, l’indice du chiffre d’affaires dans les services marchands s’est accru de 16,2% au cours de la période sous revue, après une augmentation de 19,0% un mois plus tôt. S’agissant de la production industrielle, l’indice a progressé de 8,9% en rythme annuel, au cours du mois sous revue, après une hausse de 13,3% le mois précédent.

Sur la base des données officielles, le taux d'inflation ressortirait, en glissement annuel, à 3,6% à fin juin 2021, après une réalisation de 3,3% le mois précédent. L’accélération du rythme de progression des prix est principalement imprimée par la composante «Alimentation», dont la contribution à l'inflation totale a progressé de 0,4 point de pourcentage par rapport au mois précédent. La hausse de la composante «Alimentation» est en lien avec le renchérissement des prix des fruits et légumes, des tubercules et plantains ainsi que des produits de la pêche dans la plupart des pays. L’accélération de la hausse du niveau général des prix est principalement imprimée par le Bénin et le Togo, où les taux d’inflation se sont établis respectivement à 4,6% et 6,2% en juin 2021, contre 1,7% et 3,8% le mois précédent. Au Bénin, la hausse des prix est expliquée essentiellement par un renchérissement des produits alimentaires (+12,0%), notamment les céréales locales (+21,5%), les huiles (+22,6%) et les légumes frais (+15,9%), ainsi que de produits à base de féculents, spécialement le Gari (+75,0%). Ces évolutions sont en lien avec la baisse de la production céréalière de 0,8% et des contre-performances de la filière manioc. La flambée des prix serait également liée à l’augmentation des exportations de denrées alimentaires vers le Nigeria, à la faveur de la réouverture des frontières avec ce pays.

Les cours du pétrole brut sur les marchés internationaux (moyenne WTI, BRENT, DUBAI), exprimés en dollar US, sont ressortis à 71,9 dollars en juin 2021, contre 39,7 dollars à la même période de 2020, soit une hausse de 81,0% en variation annuelle. Pour les principales matières premières exportées par les pays de l’Union, par rapport à la même période de l’année précédente, les prix ont augmenté pour le caoutchouc (+57,9%), le coton (+44,5%), le café (+29,0%), la noix de cajou (+9,0%), le cacao (+6,3%) et l'or (+5,9%). Au niveau des produits alimentaires importés, des hausses sont également constatées pour les huiles (+88,8%), le sucre (+34,4%) et le blé (+25,4%). En revanche, les cours du riz ont connu un repli de 25,0% en juin 2021 sur la même période.

Les indices boursiers internationaux ont maintenu leur tendance haussière en glissement annuel à fin juin 2021. Les augmentations les plus significatives ont été observées au niveau du Nasdaq Composite (+44,2%), du Standard & Poor's 500 (+38,6%), du Dow Jones (+33,7%), du CAC 40 (+31,8%), du Nikkei 225 (+29,2%), du Dax (26,2%) et de l’EuroStoxx 50 (+25,7%). Sur le marché des changes, la monnaie européenne s’est appréciée en rythme annuel vis-à-vis du yen japonais (+8,9%) et du dollar américain (+6,1%). Par contre, elle s’est dépréciée par rapport à la livre sterling (-6,0%) et au yuan chinois (-3,1%).

Les principales banques centrales des pays développés ont maintenu leurs taux directeurs inchangés au cours du mois de juin 2021. 
Equonet


Actualité | EcoFinance | Finance | Technologie | Contenu local | Environnement | Contribution | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Mines-Hydrocarbures | Energies