Connectez-vous S'inscrire
https://www.equonet.net/
ecofinance.sn
Facebook
Twitter
Média de veille et d'alerte sur les questions de gouvernance, de transparence et de redevabilité des ressources extractives au Sénégal et en Afrique.
Média de veille et d'alerte sur les questions de gouvernance, de transparence et de redevabilité des ressources extractives au Sénégal et en Afrique.



adani : totalenergies publie sa réponse complète au journal le monde


Rédigé le 23 Mars 2023 à 14:01 | 0 commentaire(s) modifié le 24 Mars 2023 - 16:08


(Equonet-Dakar) - Contrairement à l’affirmation du journal le Monde selon laquelle la Compagnie aurait refusé de répondre à de prétendues accusations, TotalEnergies publie ses réponses exhaustives qu'elle a faite au Monde dans le cadre de la préparation de son article sur le groupe Adani. Voici un extrait de l'entretien.


1) La réglementation boursière indienne exige que le capital flottant d'une entreprise cotée soit d'au moins 25%. D'après le fonds spéculatif Hindenburg Research, cette règle n'était manifestement pas respectée dans le cas d'Adani Gas puisque, lorsque TotalEnergies a voulu acquérir 277 millions d'actions d'Adani Gas en 2019 via une offre publique, elle n'a pu en acquérir que 559 actions. Ce qui laissait penser, à l'époque, que le capital n'était pas flottant et qu'il était en réalité contrôlé par des filiales d'Adani déguisées, enregistrées à l'île Maurice. Est ce qu'il ne vous a pas paru anormal que l'offre n'ait pas été souscrite ? Pourquoi ne pas avoir alerté les autorités boursières ? 
     
L’acquisition de sa participation de 37,4 % dans Adani Gas Limited (devenue Adani Total Gas Limited) a été faite conformément aux règles boursières indiennes, notamment en matière de fixation du prix, au travers d’une offre primaire puis d’une offre secondaire. À la suite des discussions avec Adani, une offre publique d’achat a été lancée à un cours similaire à celui agréé avec Adani et qui se trouvait être 10% inférieur à celui du marché. Il n’est donc pas étonnant que l’offre publique ait été peu souscrite. Il convient d’ailleurs de noter que lors d’une offre publique d’achat d’une entreprise sur une partie des actions d’une autre, il est fréquent que les porteurs du capital flottant conservent leurs titres car ils pensent que ces derniers vont prendre de la valeur du fait de l’offre publique et de l’entrée d’un nouvel investisseur industriel de poids.

2) Fin 2022, le cours boursier d'Adani Total Gas avait été multiplié par 20 depuis l'entrée au capital de TotalEnergies, une hausse exceptionnelle, voire anormale, au regard des performances du secteur sur la même période, particulièrement celui des "utilities". Comment expliquez-vous cette hausse ? N'avez-vous-jamais soupçonné une manipulation des cours ?
 

L’investissement de TotalEnergies dans Adani Gas visait à développer nos ventes de GNL en Inde et non à faire une plus-value boursière. L’évolution du cours de bourse n’a donc jamais été un sujet pour TotalEnergies et n’a d’ailleurs pas eu d’incidence sur la stratégie ou les performances financières d’Adani Gas, cette compagnie n’ayant pas procédé à des augmentations de capital. Pour autant, il convient de noter, premièrement, que la valorisation des entreprises indiennes du secteur de l’énergie répond à une logique propre, liée à leur potentiel de croissance et au caractère limité des opportunités d’investissement dans le secteur de l’énergie en Inde. Elle est donc difficilement comparable à celui du secteur mondial des utilities. Deuxièmement, les autorités boursières indiennes n’ont soulevé aucune irrégularité qui aurait pu nous alerter.
 
3) Le fonds spéculatif Hindenburg Research vous accuse, au mieux d'avoir fermé les yeux sur ces irrégularités, au pire d'en être complice. Que leur répondez-vous ?

Aucune accusation n’est portée contre TotalEnergies par le rapport du fonds spéculatif Hindenburg Research et nous vous remercions de bien vouloir nous indiquer ce qui vous permet d’affirmer cela. Tel que nous l’avons rappelé en réponse à la première question, l’acquisition de notre participation de 37,4 % dans Adani Gas Limited a été réalisée en conformité aux règles boursières indiennes. Depuis cette acquisition, TotalEnergies n’est pas intervenue sur le marché du titre Adani Total Gas Limited.

4) Pourquoi avoir choisi d’investir dans Adani alors qu’en 2019, l’année où vous décidez d’investir dans Adani Gas, de nombreux spécialistes, relayés par de nombreux articles de presse, mettent en garde contre la quasi-faillite du groupe et ses montages opaques dans des paradis fiscaux ?

TotalEnergies n’a pas investi dans le groupe Adani mais dans trois filiales spécifiques dont Adani Gas et Adani Green cotées en bourse qui correspondaient à la stratégie de TotalEnergies de se développer dans le gaz et les renouvelables, deux énergies en forte croissance en Inde compte tenu de la volonté du pays de diversifier son mix énergétique dans le cadre de sa transition énergétique et de sa politique de limitation de ses émissions de CO2. Ces deux sociétés sont assises sur des actifs tangibles et solides générant des cashflows stables et en croissance, et elles sont capables de faire face à leurs engagements financiers. Ce sont par ailleurs des structures qui n’ont aucunement recours à des paradis fiscaux pour la réalisation de leur activité. 

Enfin, il convient de rappeler que les investissements réalisés par TotalEnergies dans les entités d'Adani ont été effectués dans le plus strict respect des lois applicables, notamment indiennes, et des processus de gouvernance interne de la Compagnie. Les due diligences menées à l’occasion de ces investissements par TotalEnergies, jugées satisfaisantes, étaient conformes aux meilleures pratiques et tous les documents pertinents dans le domaine public ont été dûment examinés, notamment les documents détaillés communiqués aux autorités réglementaires, conformément aux lois applicables.

Lire plus : https://totalenergies.com/fr/medias/actualite/communiques-de-presse/adani-totalenergies-publie-sa-reponse-complete-au-journal-le

equonet



Actualité | EcoFinance | Finance | Technologie | Contenu local | Environnement | Contribution | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Mines-Hydrocarbures | Energies