Connectez-vous S'inscrire
https://www.equonet.net/
ecofinance.sn
Facebook
Twitter
Média de veille et d'alerte sur les questions de gouvernance, de transparence et de redevabilité des ressources extractives au Sénégal et en Afrique.
Veiller sur le respect des obligations du secteur extractif sénégalais.



aperçus inquiétants de la toute première évaluation de l'onu sur la sécurité de l'eau en afrique


Rédigé le 7 Avril 2022 à 10:50 | 0 commentaire(s) modifié le 8 Avril 2022 - 17:33


(Equonet-Dakar) - 500 millions de personnes vivent dans 19 pays africains réputés « en insécurité hydrique », selon un rapport de l'ONU.


Un approvisionnement fiable en eau salubre est quelque chose que beaucoup d'entre nous tiennent pour acquis. Mais pour des millions de personnes à travers le continent, c'est hors de portée, comme le montre la toute première évaluation de l'ONU sur la sécurité de l'eau en Afrique.

Grace Oluwasanya et Duminda Perera de l'université des nations unies partagent  certaines des conclusions inquiétantes du rapport, dont l'une est que 29 % de la population totale, soit plus de 353 millions de personnes, n'ont pas accès à l'eau potable.

Ces données proviennent de la toute première évaluation de l'ONU sur la sécurité de l'eau  en Afrique. Publiée par l' Institut canadien de l'eau, de l'environnement et de la santé de l'Université des Nations Unies  , l'évaluation a utilisé 10 indicateurs pour quantifier la sécurité de l'eau dans les 54 pays d'Afrique. Une telle évaluation avait déjà été faite dans la région Asie-Pacifique, mais jamais pour l'Afrique.

Le concept de sécurité de l'eau de l'ONU englobe divers besoins et conditions. Il s'agit notamment de l'eau potable, de l'activité économique, des écosystèmes, de la gouvernance, du financement et de la stabilité politique. Par conséquent, la sécurité de l'eau ne concerne pas seulement la quantité d'eau naturelle dont dispose un pays, mais aussi la qualité de la gestion de la ressource.

L'évaluation est limitée par des données très insuffisantes sur certaines questions, telles que l'accès à l'eau potable ou à l'assainissement. Il offre néanmoins quelques conclusions préliminaires, mais évidentes.

En savoir : https://theconversation.com/worrying-insights-from-uns-first-ever-assessment-of-water-security-in-africa-179577?utm_medium=email&utm_campaign=Latest%20from%20The%20Conversation%20for%20April%206%202022%20-%202257322421&utm_content=Latest%20from%20The%20Conversation%20for%20April%206%202022%20-%202257322421+CID_1227bb7e6d9f200d9d9ed060b2cec632&utm_source=campaign_monitor_africa&utm_term=Worrying%20insights%20from%20UNs%20first-ever%20assessment%20of%20water%20security%20in%20Africa.net


 
equonet




Dans la même rubrique :
< >

Actualité | EcoFinance | Finance | Technologie | Contenu local | Environnement | Contribution | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Mines-Hydrocarbures | Energies