Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité des économies du pétrole, gaz, énergies au Sénégal et en Afrique
Equonet.net : actualité économique, financière, écologique au Sénégal et en Afrique
Web média de veille et d'alerte sur la gouvernance des ressources extractives au Sénégal et en Afrique

enquête sur les exigences politiques et commerciales pour stimuler les investissements dans les hydrocarbures en afrique


Rédigé le 19 Mai 2022 à 17:30 | 0 commentaire(s) modifié le 20 Mai 2022 - 14:32


(Equonet-Dakar) - Une table ronde organisée au Cap VIII à Luanda a exploré la capacité de l'Afrique à lever les capitaux nécessaires pour accroître le développement du pétrole et du gaz.


Une table ronde organisée lors du 8e Congrès et exposition africains sur le pétrole (Cap VIII), qui s'est déroulé du 16 au 19 mai 2022 à Luanda, en Angola, a exploré comment l'Afrique peut combler le déficit d'investissement croissant dans l'industrie des hydrocarbures pour assurer la 125 milliards de barils de pétrole et 620 billions de pieds cubes de ressources gazières prouvées sont pleinement exploités.

Animé par Rene Awambeng, responsable mondial des relations avec la clientèle chez Afreximbank, sous le thème "Faciliter l'investissement dans l'industrie pétrolière et gazière en Afrique", les intervenants comprenaient Matthieu Milandri, responsable des finances en amont chez Trafigura ; Taiwo Okwor, vice-président des ressources naturelles à Africa Finance Corporation (AFC); Zakaria Dosso, directeur général d'Africa Energy Investment Corporation ; et Thembisile Salman, cadre supérieur à la New Development Bank.

Commentant sur où l'industrie pétrolière et gazière africaine devrait trouver des fonds pour accélérer l'exploration et la production, Awambeng a déclaré que « l'Afrique est un marché de 1,5 milliard de dollars et en tant que tel doit financer sa propre construction d'infrastructures, y compris les lignes de chemin de fer, les raffineries et les pipelines. . Actuellement, nous achetons notre propre pétrole à un prix trois fois plus élevé que celui auquel nous l'aurions vendu en raison du manque d'infrastructures.

Milandri a ajouté que «les banques multinationales et les banques locales qui remplacent les banques internationales dans le financement du développement des hydrocarbures devraient cesser de se concurrencer et plutôt combiner leurs expertises. Nous avons récemment collaboré avec l'AFC dans le but de nous assurer qu'une combinaison de nos partenaires et de modèles financiers est utilisée pour combler le déficit d'infrastructure croissant.

Zakaria Dosso a souligné que le secteur privé est plus dynamique et, à ce titre, sera en mesure de fournir les investissements massifs nécessaires pour relever les défis de la transition énergétique auxquels l'industrie pétrolière et gazière africaine est confrontée. Il a ajouté que le partenariat entre l'APPO et Afreximbank pour développer une banque africaine de l'énergie permettra une participation accrue du secteur privé pour libérer le plein potentiel de l'industrie pétrolière et gazière du continent.

"Il y a un besoin urgent d'améliorer la coopération entre les 67 institutions financières de développement (IFD) en Afrique, ainsi que d'une collaboration accrue entre les États africains, afin de rassembler des ressources financières pour accélérer les investissements sur l'ensemble de la chaîne de valeur du pétrole et du gaz", a déclaré Dosso. .

Développant la notion de Dosso, Okwor a ajouté que « les initiatives d'investissement menées par le secteur privé assureront un apport de capitaux suffisant, cependant, les gouvernements devraient s'engager à financer les banques pour financer des projets énergétiques. La volonté politique de financer les banques permettra à d'autres investisseurs de placer leur argent dans le secteur. Le protocole d'accord signé par Afreximbank et APPO pour la banque de l'énergie est un bon début et servira de modèle sur la façon dont l'Afrique peut travailler collectivement pour remédier au manque d'infrastructures telles que les raffineries et les pipelines qui pousse l'Afrique à être un exportateur net de pétrole raffiné. malgré d'énormes réserves de pétrole et de gaz. L'AFC cherche à participer au développement de raffineries comme celle de Cabinda en Angola »

Bien que l'Afrique développe ses propres solutions financières, l'importance de maintenir des partenariats avec les organisations financières internationales a également été soulignée lors de la discussion avec Salman déclarant que "l'Afrique ne peut pas le faire seule, nous avons toujours besoin de nos partenaires internationaux".

Enfin, la discussion s'est conclue par une enquête sur la manière dont l'industrie pétrolière et gazière africaine devrait répondre aux appels mondiaux à la réduction des émissions de carbone. Sur cette note, Milandri a expliqué que l'Afrique ne devrait pas être pénalisée pour les émissions dont le continent n'est pas responsable, cependant, les projets africains d'hydrocarbures devraient donner la priorité à l'intégration de technologies et de pratiques commerciales durables telles que la réduction du torchage du gaz et le déploiement de solutions de capture du carbone.

Source: Chambre africaine de l'énergie 

 
 
equonet



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise





Facebook




Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 28 avril 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 28 avril 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.