Connectez-vous S'inscrire
https://www.equonet.net/
ecofinance.sn
Facebook
Twitter
Média de veille et d'alerte sur les questions de gouvernance, de transparence et de redevabilité des ressources extractives au Sénégal et en Afrique.
Veiller à l'application des obligations du secteur extractif sénégalais.



environnement et développement durable : approbation de nouveaux projets et programmes menés par la fao au bénéfice de 46 pays


Rédigé le 12 Février 2024 à 12:02 | 0 commentaire(s) modifié le 14 Février 2024 - 13:05


(Equonet Energies-Dakar) - La FAO mènera 48 projets et trois programmes visant à relever les défis situés à la croisée des enjeux relatifs à l’environnement, à l’agriculture, aux forêts et aux ressources en eaux marines et en eaux douces.


Le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) a donné son feu vert à 48 projets menés par la FAO qui représentent une enveloppe totale d’environ 2,9 milliards d’USD (294 millions d’USD en financement de projets et 2,6 milliards d’USD en cofinancement) et qui donneront une impulsion déterminante à la transition vers des systèmes agroalimentaires durables afin d’éradiquer la faim et de préserver l’environnement, annonce un communiqué de presse transmis à Equonet Energies.

Le texte souligne que ces initiatives, qui bénéficieront à 4,2 millions de personnes dans cinq régions du monde, permettront de remettre en état plus de 474 000 hectares de terres, d’améliorer les pratiques utilisées sur plus de 24 millions d’hectares d’habitats terrestres et marins, de procéder à la mise en gestion ou à l’amélioration de la gestion de plus de 2 millions d’hectares de zones protégées sur terre et en mer, de réduire de 133 millions de tonnes les émissions de gaz à effet de serre et d’éliminer 202 tonnes de produits agrochimiques dangereux.

«Il s’agit du plus vaste programme de travail approuvé par le Conseil du FEM pour des projets de la FAO. Ces projets, qui seront menés en étroite collaboration avec les partenaires et les pays sur le terrain, pourraient permettre d’améliorer les conditions de vie de millions de personnes par la transformation des systèmes agroalimentaires, tout en facilitant l’atteinte des objectifs de développement durable. Aux côtés du FEM, nous nous efforçons d’assurer la sécurité alimentaire mondiale dans le cadre d’une agriculture durable, inclusive et résiliente, pour le bien des personnes et de la planète», a déclaré Mme Maria Helena Semedo, Directrice générale adjointe de la FAO, se félicitant de la décision prise lors de la 66e session du Conseil du FEM, qui s’est tenue du 5 au 9 février à Washington (États-Unis d’Amérique).

Dans le cadre de ce programme de travail, 46 pays se sont associés à la FAO en vue d’accéder à des financements du FEM: l’Afrique du Sud, l’Angola, l’Argentine, la Barbade, le Bénin, le Bhoutan, le Brésil, le Cambodge, le Chili, la Chine, la Dominique, l’Équateur, l’Eswatini, la Grenade, le Guyana, les Îles Salomon, l’Inde, l’Indonésie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, les Maldives, le Mexique, la Mongolie, la Namibie, le Népal, le Niger, le Nigéria, l’Ouzbékistan, le Pakistan, le Pérou, les Philippines, la République démocratique populaire lao, la République dominicaine, Saint-Kitts-et-Nevis, Saint‑Vincent‑et-les Grenadines, le Soudan du Sud, Sri Lanka, le Tadjikistan, la Tanzanie, le Togo, la Trinité-et-Tobago, la Tunisie, la Türkiye, le Turkménistan, le Venezuela (République bolivarienne du) et le Viet Nam.

equonet



Actualité | EcoFinance | Finance | Technologie | Contenu local | Environnement | Contribution | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Mines-Hydrocarbures | Energies