Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité des économies du pétrole, gaz, énergies au Sénégal et en Afrique

expansion de l'exploration et de la production de pétrole et de gaz au niger


Rédigé le 23 Février 2022 à 11:07 | 0 commentaire(s) modifié le 24 Février 2022 - 17:00


(Equonet-Dakar) - Le Niger s'est lancé dans une série de projets et de réformes politiques visant à attirer des investissements pour accroître l'exploration et la production de pétrole et de gaz .


L'Agence internationale de l'énergie (AIE) prévoit que la demande mondiale de pétrole et de gaz augmentera et que la demande de pétrole à elle seule augmentera de 3,3 millions de barils (mb/j) par jour en 2022 et reviendra aux niveaux pré-COVID de 99,7 mb/j. Pour NJ Ayuk, président exécutif de la Chambre africaine de l'énergie, ce développement offrira une opportunité aux producteurs africains tels que le Niger d'étendre son industrie pétrolière et gazière et d'aider à répondre à la demande.

"Afin d'accélérer l'exploration et la production pour atteindre cet objectif, le Niger rend son environnement réglementaire et fiscal favorable aux acteurs du marché de l'énergie pétrolière et gazière", souligne-t-il.

Pour lui, la récente signature de la Déclaration de Niamey' entre les ministères de l'énergie de la République du Niger, de l'Algérie et du Nigeria lors du Forum minier et pétrolier de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) (ECOMOF) à Niamey le 16 février 2022 est un jeu changeur qui libérera le potentiel du secteur pétrolier et gazier du pays pour répondre à la demande énergétique mondiale.

"L'accord ouvre la voie au développement du projet de gazoduc transsaharien de plusieurs milliards de 4 128 km qui reliera les trois pays africains au marché européen pour échanger jusqu'à 30 milliards de mètres cubes de gaz naturel par an", affirme-t-il.

Selon lui, un projet de pipeline de 4,5 milliards de dollars et de 1 950 km est également en cours au Niger et devrait multiplier par cinq la capacité de production du pays d'ici 2023, une fois le projet opérationnel, faisant de l'État ouest-africain une plaque tournante énergétique pour répondre à la fois à l'énergie régionale et continentale. demande.

En outre, poursuit-il, "le développement devrait apporter une croissance économique significative à l'État d'Afrique de l'Ouest" précisant que "les projets de développement des infrastructures visent tous à attirer des investissements qui peuvent être utilisés pour développer l'industrie pétrolière et gazière du pays". Et d'ajouter: "Ils défient également le gouvernement nigérien d'étendre ses activités d'exploration pour augmenter son portefeuille de capacités pétrolières et gazières afin de pouvoir jouer un rôle croissant pour aider à répondre à la demande énergétique locale, régionale et internationale."

"Ce que le Niger et les majors pétrolières ont réussi à réaliser en si peu de temps est impressionnant, démontrant à quel point la volonté politique, un cadre transparent et productif et un environnement d'investissement propice peuvent stimuler la croissance du secteur de l'énergie", déclare NJ Ayuk, président exécutif de la Chambre africaine de l'énergie.

"Bien qu'ils disposent de vastes réserves de pétrole et de gaz, les gouvernements africains peinent à mettre en place des régimes attractifs pour les capitaux pour le développement des infrastructures et les activités d'exploration et de production qui contribueraient à stimuler les économies", fait-il remarquer.

"Avec les bonnes politiques et le développement des infrastructures en place, le secteur pétrolier et gazier du Niger devrait représenter environ 24 % du PIB du pays, 45 % des recettes fiscales, 68 % des exportations ainsi que 8 % à 12 % de l'emploi formel d'ici 2025", projette-t-il.

A son avis, les dépenses d'exploration et de production doivent être optimales pour que l'État ouest-africain puisse exploiter ses réserves de gaz afin d'atteindre la prospérité économique et la sécurité énergétique.

equonet



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise





Facebook




Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 28 avril 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 28 avril 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.