Connectez-vous S'inscrire
https://www.equonet.net/
ecofinance.sn
Facebook
Twitter
Média de veille et d'alerte sur les questions de gouvernance, de transparence et de redevabilité des ressources extractives au Sénégal et en Afrique.
Veiller sur l'application des obligations du secteur extractif sénégalais.



inquiets de l'impact des sanctions de la cedeao contre le mali, les opérateurs économiques sénégalais n'ont qu'une seule alternative


Rédigé le 2 Février 2022 à 22:59 | 0 commentaire(s) modifié le 4 Février 2022 - 23:13

Massamba Ndakhté Gaye
Ndakhté M. GAYE est un journaliste d'investigation engagé dans le suivi citoyen des obligations... En savoir plus sur cet auteur

(Equonet-Dakar) - Les Groupements économiques du Sénégal vont saisir le président Macky Sall qu'ils estiment être l'unique recours pour trouver des solutions à la question économique malienne.


Ce sont des opérateurs économiques visiblement très choqués par l'impact des sanctions de la CEDEAO contre le Mali sur les activités économiques au Sénégal qui sont montés au créneau pour dénoncer cette situation de fait.

En conférence de presse, ce 02 janvier, à Dakar, à l'initiative des Groupements économiques du Sénégal (GES), la Coordination des professionnels des transports routiers du Sénégal et le Collectif des acteurs des transports routiers du Sénégal, ils ont manifesté leur inquiétude quant à ce blocus. Et ils ne voient aucune autre autre alternative que celle de saisir la plus haute autorité du Sénégal.  

Ce sera par le biais d'un mémorandum qu'ils ont décidé d'élaborer pour permettre aux autorités étatiques sénégalaises de connaître réellement et de mesurer l'ampleur de ces sanctions sur les échanges commerciaux, sur les plans sécuritaire et humanitaire avec ce pays voisin. 

Ils comptent ainsi attirer leur attention sur les nombreux camions (plus de 1338 selon le directeur des entrepôts maliens au Sénégal) en souffrance aux bureaux frontaliers de Kidira et de Moussala. Aux dernières nouvelles, ils disent être informer de l'évolution de cette situation avec le début de passage des camions aux frontières. 

N'empêche qu'ils invitent particulièrement Macky Sall, à son titre de président la Commission de l'Union africaine qu'il s'apprête à diriger, à aller rendre visite le président de la transition malienne en vue de trouver les voies et moyens pour le dénouement de cette situation, ne serait-ce que sur le plan humanitaire et sanitaire.  

Sur le plan économique, les opérateurs économiques sénégalais ont exprimé leur crainte de perdre surtout le fret malien estimé à des centaines de milliards de francs cfa si la situation actuelle persiste. 

Dans l'attente d'une oreille attentive à leur cri de coeur, ils peuvent compter sur le soutien moral de l'Union des commerçants et industriels du Sénégal (UNACOIS) et autres acteurs économiques présents à la rencontre qui ont à l'unanimité manifesté leur solidarité aux GES.



Actualité | EcoFinance | Finance | Technologie | Contenu local | Environnement | Contribution | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Mines-Hydrocarbures | Energies