Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité des économies du pétrole, gaz, énergies au Sénégal et en Afrique
Equonet.net : actualité économique, financière, écologique au Sénégal et en Afrique
Web média de veille et d'alerte sur la gouvernance des ressources extractives au Sénégal et en Afrique

Découvrez comment tester les connexions Internet au Sénégal.



j’ai honte pour fambine


Rédigé le 17 Novembre 2022 à 22:16 | 0 commentaire(s) modifié le 18 Novembre 2022 - 12:11


(Equonet-Dakar) - Le calvaire des habitants de Fambine, traversant le bras de fleuve, l’eau jusqu’au nombril pour aller qui, à ses occupations, qui, en classe pour ce qui concerne les élèves.


L’image plutôt la vidéo fait le buzz et devient virale. Le calvaire des habitants de Fambine, traversant le bras de fleuve, l’eau jusqu’au nombril pour aller qui, à ses occupations, qui, en classe pour ce qui concerne les élèves. On se croirait au Bengladesh ou dans un de ces pays asiatiques à fortes inondations. Et quand on sait que cela se passe au Sénégal et nulle par ailleurs, l’image devient TRISTE, INSOUTENABLE. Elle fait HONTE.
Quand vous êtes une personne normale et bien sous tous les rapports, La HONTE est un sentiment, un ressenti qui vous avilit, vous étrangle, vous humilie, vous salit, vous déshonore et vous anéantit quand elle vous atteint et vous étreint. Ainsi, cette vidéo , nous révèle qu’il existe encore dans notre pays, candidat à une émergence qu’on ne cesse de nous chanter sur tous les tons, des endroits comme Fambine dans le fief du Président de la République himself-  où les habitants n’ont même pas un petit pont en bois pour traverser un bras de fleuve afin de pouvoir vaquer à leurs occupations normalement et qu’il leur faille  patauger dans l’eau jusqu’au nombril pour sortir de leur village. On mesure toute la pertinence d’une phrase déclamée par un ex-opposant devenu aujourd’hui, majordome d’Etat quand il disait « la vision s’arrête à Diamniadio ». Quand on voit que DAKAR a, entre autres infrastructures coûteuses,  le TER, le BRT, les Hôpitaux et autres commodités, alors que certaines localités du même pays comme Fambine n’ont même pas de pont en bois juste pour pouvoir sortir de leur village on ne peut que lui donner raison. L’image de ces sénégalais tout aussi dignes que tous les autres, pataugeant dans l’eau notamment les élèves, bravant les dangers des noyades, des morsures de serpents et autres animaux aquatiques, doit nous amener à une profonde introspection sur les disparités profondes et criardes entre les localités de ce pays et qui ne cessent de s’amplifier, sans aucune perspective d’amélioration future. On ne peut que se sentir triste, meurtri et indigné. On savait qu’il y’avait dans notre pays, des classes en abris provisoires faits de bric et de broc, des pistes sablonneuses, des endroits sans dispensaire ni poste de santé  ni  école et tant d’autres insuffisances qui nous rappellent toujours le travail titanesque à abattre pour juste soulager ces populations démunies du minimum vital en termes d’infrastructures générales. Mais là avec l’image insoutenable des habitants de Fambine pataugeant dans l’eau TOUS LES JOURS pour vaquer à leurs occupations, on aura vraiment TOUCHE LE FOND. Ainsi, dans un pays au budget national frisant les sept mille milliards de francs CFA, on ne peut pas dégager une somme qui pour sûr, ne dépasserait pas les cent millions pour être très large, pour reconstruire ou à défaut, juste réparer un petit pont de bois pour permettre à des populations de seulement sortir de leur isolement insulaire?  Assurément il y’a là manquement grave du côté de l’Etat et de ses démembrements et notamment la Mairie qu’il urge de corriger vite fait. Car l’image de nos parents pataugeant dans l’eau chaque jour que DIEU  fait, ne nous glorifie pas pour ne pas dire nous fait HONTE à TOUS et à chacun et à chacune d’entre nous.
Dans un autre registre, le calvaire des populations de Fambine  que nous montre à satiété la vidéo virale, démontre –s’il en était encore besoin- le manque de patriotisme patent de nombre de nos compatriotes que je ne cesse de dénoncer .
En effet, certes l’Etat se doit d’être partout sur le territoire national pour soulager autant que faire se peut, les populations dans tous les domaines de la vie économique , sociale et en matière d’infrastructures . Mais des fils de Fambine et je sais qu’il en existe de bien fortunés, auraient pu avec un esprit de solidarité agissante, se mettre ensemble pour construire ou tout au moins réparer ce pont oh ! combien vital pour leur localité plutôt que de TOUT attendre de l’Etat. Avec cette publicité très dégradante du calvaire vécu par leurs parents, ils doivent être dans leurs petits souliers pour ceux qui ont encore une once de dignité dans leurs veines. C’est là où se trouve à mon avis, le véritable MAL au Sénégal,. On attend toujours TOUT de l’Etat. Et quand il est défaillant ou absent, personne ne lève le plus petit doigt pour suppléer même temporairement cette absence de l’Etat dans un domaine quelconque. Je me répète. Ce pont de Fambine  ne devrait pas coûter plus de cent millions de francs toutes taxes comprises (TTC) pour être très large. On ne me fera pas croire qu’au niveau des fils de ce village ou des villages environnants, il n’y a pas assez d’hommes fortunés qui, mis ensemble ne seraient pas en mesure de débloquer pareille somme. JE N’Y CROIS PAS. Faites vos investigations ! Au Sénégal , les hommes riches, très riches,  préfèrent pour la plupart d’entre eux, dépenser leur fortune à des futilités d’exhibitionnisme ludique ou religieux ou dans des constructions de palaces hyper luxueux très souvent inhabités si ce n’est par à-coups plutôt que d’investir dans des projets structurants utiles à  toute leur communauté. C’est cette hypocrisie teintée d’individualisme qui fera notre perte si nous ne développons  pas en nous, la culture de la solidarité, de l’altruisme et du patriotisme pour participer et partager. On attend TOUJOURS TOUT de l’ETAT. Qui, exsangue, débordé et assailli par des priorités multiformes, aura toujours du mal à satisfaire tout le monde. Les grandes Nattions ont été bâties par de Grands Hommes, riches, altruistes et patriotes.
C’est pourquoi, il urge que chacun à son niveau comprenne que ce pays ne va pas se développer tant qu’on n’aura pas inculqué et intégré en chacun de nous, la notion de bien commun à construire ensemble, à préserver ensemble et à gérer ensemble.
 
DIEU NOUS GARDE ET GARDE LE SENEGAL .
 
Dakar le  16/11/2022
 
Guimba  KONATE
DAKAR
guimba.konate@gmail.com
Guimba Konaté



Actualité | Economie | Covid-19 | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres | Désinformation | Covid-19 | Espace entreprise






Facebook




Conseil des Ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Le président de la République, Macky Sall, a présidé le conseil des ministres, le mercredi 28 avril 2021, à 10 heures, au palais de la République. Lire le communiqué.


Nominations

Les nominations au conseil des ministres du Sénégal du mercredi 28 avril 2021

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le président de la République a pris les décisions de nominations au conseil des ministres de ce 28 avril 2021.


Derniers tweets



Actu d'Afrique

Réaliser les rêves de l'Afrique

(Equonet-Dakar) – Dans son blog d’aujourd’hui, le Fonds monétaire international (FMI) s’intéresse à l’éducation en Afrique subsaharienne.


Actu d'Europe

L'indice d'incertitude de la politique économique américaine progresse de 633%

(Equonet-Dakar) - L'indice quotidien d'incertitude de la politique économique des États-Unis a explosé de façon spectaculaire en 2020. Transmises à Equonet, ces données recueillies par Learnbonds indiquent qu'entre décembre 2007 et avril 2020 cette année, l'indice avait augmenté de 633%.