Connectez-vous S'inscrire
https://www.equonet.net/
ecofinance.sn
Facebook
Twitter
Média de veille et d'alerte sur les questions de gouvernance, de transparence et de redevabilité des ressources extractives au Sénégal et en Afrique.
Média de veille et d'alerte sur les questions de gouvernance, de transparence et de redevabilité des ressources extractives au Sénégal et en Afrique.



la norvège montre la voie en matière de divulgation systématique, elle obtient un score élevé dans la mise en œuvre de l'itie


Rédigé le 27 Avril 2023 à 14:39 | 0 commentaire(s) modifié le 30 Avril 2023 - 18:45

Massamba Ndakhté Gaye
Ndakhté M. GAYE est un journaliste d'investigation engagé dans le suivi citoyen des obligations... En savoir plus sur cet auteur

(Equonet-Dakar) - Le Conseil d'administration de l'ITIE a conclu que la Norvège avait obtenu un score global élevé (87,5 points) dans la mise en œuvre de l'ITIE. Bien que le pays ait renforcé les rapports sur les revenus extractifs, il existe une opportunité d'améliorer les déclarations des entreprises.


Le secteur pétrolier et gazier norvégien continue d'être le pilier de l'économie du pays. Selon l'ITIE, il y a eu une augmentation de la demande pour les exportations de gaz naturel de la Norvège au moment où les pays d'Europe ont cherché à réduire leur dépendance au pétrole russe. 

Selon l'ITIE, le secteur norvégien du pétrole et du gaz, en raison des prix élevés du gaz, a enregistré des revenus record, s'élevant à 39 milliards de dollars   (plus de 23 000 milliards FCFA) au cours des trois premiers trimestres de 2022, soit plus du double de ce qui avait été généré l'année précédente. Un contexte qui a permis à la Norvège de continuer à être le chef de file en matière de divulgation de données opportunes et pertinentes sur le secteur.  

« La Norvège est un chef de file dans la fourniture de divulgations systématiques en temps opportun des données sur l'énergie et les industries extractives, qui sont présentées dans un langage clair et souvent dans un format ouvert », a déclaré la présidente du Conseil d'administration de l'ITIE, Helen Clark.

"La Norvège a l'opportunité d'utiliser l'ITIE pour assurer des divulgations complètes des entreprises et pour renforcer la consultation multipartite non seulement sur le pétrole et le gaz, mais aussi sur l'exploitation minière alors que le gouvernement envisage l'octroi de licences pour les minéraux de transition.

Membre de l'ITIE depuis 2009, elle publie des informations complètes sur son secteur pétrolier et gazier, principalement via un  portail en ligne   plutôt que via un rapport ITIE annuel dédié. Un débat public large et vigoureux sur les questions liées à la gouvernance des industries extractives est étayé par l'utilisation par les parties prenantes de données systématiquement divulguées et de fortes traditions d'intérêt public et de participation dans le secteur. 

Compte tenu de ses institutions solides et de ses mécanismes de consultation publique, le pays met en œuvre l'ITIE selon un modèle de mise en œuvre adapté, tel qu'approuvé  par le Conseil d'administration de l'ITIE en 2017.




Actualité | EcoFinance | Finance | Technologie | Contenu local | Environnement | Contribution | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Mines-Hydrocarbures | Energies