Connectez-vous S'inscrire

Afrique du Sud: le Parlement adopte une taxe sur le carbone


Rédigé le 7 Février 2019 à 13:21 | 0 commentaire(s) modifié le 9 Février 2019 - 13:53


(Equonetb- Dakar) - Le gouvernement sud-africain a présenté une nouvelle législation en réponse aux risques climatiques accrus des grands émetteurs de gaz à effet de serre (GES).


Selon un communiqué de presse reçu à Equonet, la taxe carbone a été adoptée dans la loi par le Parlement sud - africain le 5 Février 2019 et  entrera en vigueur le 1er juin 2019.

«La taxe sera mise en œuvre de manière progressive, en tenant compte de l'engagement des contributions déterminées au niveau national (CND) de l'Afrique du Sud visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre», souligne le texte.

«La première phase entrera en vigueur du 1er juin 2019 au 31 décembre 2022 et la seconde de 2023 à 2030. Elle garantira l'alignement sur les engagements du pays en matière de CDN dans le cadre de l'Accord de Paris», informe-t-il.

Quels secteurs seront touchés ?

Les secteurs qui ressentiront l’impact immédiat sont ceux ayant une capacité thermique installée de 10 MW ou plus, car ils devraient commencer à faire rapport sur les émissions de carbone.

Pour mettre les choses en perspective, la charge d'un centre commercial typique peut varier entre 3 et 5 MW, tandis qu'un utilisateur industriel peut atteindre environ 10 MW et plus, a expliqué le Green Building Design Group  .

Les activités minières vont généralement au-delà de 600 MW.

Dans la note explicative publiée par le Trésor public en novembre 2018, il est clairement indiqué que la taxe sur le carbone s'applique à tous les secteurs et activités, à l'exception des secteurs de l'agriculture, de la foresterie et autres utilisations des sols (AFOLU) et des déchets, qui seront exemptés pendant la première phase de mise en œuvre, en raison de difficultés de mesure. Il convient de noter l’inclusion des entités municipales (une entité municipale au sens de l’article 1 de

Local Government: Municipal Systems, 2000 (Loi n ° 32 de 2000)), ainsi que de certaines entités publiques, dans la définition de la personne passible de  carbone  impôt.
La responsabilité de la taxe incombe à chaque entité qui exerce une activité et émet des émissions de GES supérieures au seuil indiqué à l'annexe 2 du projet de loi. Lire la suite: La grande question | Comment atteindre des taux d'efficacité énergétique élevés.

Principe du «pollueur payeur»

La taxe initiale sur le carbone s'élèvera à R120 la tonne de CO2e (équivalent dioxyde de carbone), mais en raison d'un certain nombre de franchises non imposables, il en résultera une taxe effective de R48 à 6 RB par tonne.

Avec le temps, après 2022, ces allocations non imposables pourraient être progressivement supprimées. L’allocation totale maximale admissible en franchise d’impôts (seuil) est limitée à 95 pour cent.

La Loi sur la taxe sur le carbone imminente, qui s’appliquera en plus de l’impôt sur le revenu des sociétés, imposera une taxe sur le carbone aux entités qui, dans le cadre de leurs activités, émettent des GES dépassant le seuil autorisé par cette loi.
 
Equonet



Actualité | Economie | Finance | Technologie | Social | Environnement | EquoSports | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe | Appels d'offres



Conseil des ministres

Communiqué du conseil des ministres du Sénégal du mercredi 24 avril 2019

(Equonet-Dakar) - Le Président de la République son Excellence Monsieur Macky SALL a présidé ce mercredi 24 avril 2019 à 10heures, le conseil des ministres.


Nominations

Les nominations du président de la République prise au conseil des ministres du 24 avril 2019

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz











Facebook

Actu d'Afrique

AFRIQUE : 12 milliards FCFA de l’AECF pour financer les entreprises promouvant les systèmes solaires domestiques

(Equonet-Dakar) - L'African entreprise challenge fund (AECF), en partenariat avec le gouvernement du Royaume-Uni, a lancé le concours « Household Solar Round 2», doté de 16 millions de livres sterling (plus de 12 milliards FCFA), annonce un communiqué.


Actu d'Europe

Les gouvernements invités à repenser leur approche du travail et des emplois pour éviter les tensions socio-économiques

(Equonet-Dakar) - Il ressort d'un nouveau rapport de l'OCDE que les gouvernements doivent repenser leur approche du travail et des emplois afin de réduire les tensions sociales et économiques.