Connectez-vous S'inscrire

Appui à l’entreprenariat : Le Premier ministre liste les nombreuses initiatives en faveur des jeunes


Rédigé le 7 Février 2018 à 10:11 | 0 commentaire(s) modifié le 7 Février 2018 - 10:22


Mahammed Boun Abdallah Dionne a présidé la 17ème édition du Forum du premier emploi. Une occasion pour lui, de revenir sur les nombreuses initiatives du gouvernement en faveur des jeunes.




(Ecofinance.sn Dakar) - La 17ème édition du Forum du premier emploi a démarré. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Premier ministre. Vu la mobilisation des jeunes lors de cette édition, Mahammed Boun Abdallah Dionne a listé les initiatives du gouvernement pour la promotion de l’emploi. Selon M. Dionne, le gouvernement va créer dans chaque département, un Centre d’initiatives pour l’emploi et l’entreprenariat local (Ciel) ou missions locales. Ces centres, ont pour objectifs, de contribuer à l’effort national de création d’emploi. C’est pourquoi, il a instruit le ministère de la Jeunesse à accélérer le processus de leur mise en place. Dans la même lancée, le  chef du gouvernement informe que la convention nationale Etat-employeurs de troisième génération sera finalisée pour permettre l’insertion de deux mille 
demandeurs d’emplois.  Mieux, le projet de  formation duale (école entreprise)  sera lancé d’ici la fin du mois de février. 10 mille jeunes sont ciblés et près de 257 entreprises ont donné leur accord pour accompagner l’initiative du gouvernement. Il a indiqué qu’avec cette formation duale,  ce sont près de 25 emplois qui seront créés. 
Autre initiative du gouvernement, c’est le démarrage de la mise en place de centres multimédia offrant des formations ciblées dans les métiers du numérique mais également des plateformes de développement et de démonstration d’application. Il n’a pas manqué d’évoquer  la création de la Délégation générale à l’entreprenariat rapide (Dger). 
Une structure supplémentaire dotée d’une enveloppe de 30 milliards de FCFA par an qui vient selon lui, parachever le dispositif d’accompagnement à l’initiative privée. Il y a également  le projet de micro finance islamique d’un montant de 47 milliards de FCFA qui accordera des financements aux femmes à partir de lignes de crédits dédiés pour leurs activités génératrices de revenus. L’autre initiative du gouvernement, renseigne M. Dionne, c’est le lancement cette année de la seconde phase du projet d’alphabétisation et d’apprentissage/lutte contre la pauvreté (Palam 2) d’un coût de 13,7 milliards de FCFA. Il vise à  développer 200 micros entreprises au bénéfice de 5 mille femmes ainsi que l’encadrement de 2 mille jeunes adultes qui bénéficieront de formations qualifiantes et de crédits pour leurs activités. 

Avec lejecos



Actualité | Economie | Finance | Innovation & Technologie | Social | Environnement | Equobusiness | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Blog Relations médias

Conseil des ministres

SENEGAL : promulgation de la loi relative au PTIP 2019-2021 et la loi de Finances pour l’année 2019.

(Equonet-Dakar) - Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Président de la République a promulgué la loi portant approbation du Programme triennal d’investissements publics (PTIP) 2019-2021 ainsi que la loi de Finances pour l’année 2019.


Nominations

Les nominations du Chef de l'Etat au Conseil des ministres du 14 novembre 2018

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz








Derniers tweets




Facebook

Actu d'Afrique

COTE D’IVOIRE : 767 milliards FCFA pour résoudre les problèmes persistants de balance des paiements

(Equonet-Dakar) - Les perspectives économiques du pays restent robustes, avec une croissance projetée à environ 7½ pour cent en 2018–19. Le déficit budgétaire devrait converger vers la norme régionale de l’UEMOA de 3 pour cent du PIB en 2019. Le programme vise à atteindre une position viable de la balance des paiements, à renforcer la mobilisation des recettes intérieures, à assurer la viabilité de la dette, ainsi qu’à favoriser une croissance inclusive et la réduction de la pauvreté.


Actu d'Europe

La croissance économique n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon l’OCDE

(Equonet-Dakar) - Le développement durable exige une vision plus globale que la croissance économique qui n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon un nouveau rapport du Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).