Connectez-vous S'inscrire
Equonet.net : actualité économique, financière sénégalaise et africaine
Développer un contenu vérifié, instructif, constructif et attentif, de manière professionnelle et responsable.

Le déficit des finances publiques des Etats de l’UEMOA s’est creusé l’année dernière


Rédigé le 25 Juillet 2018 à 10:51 | 0 commentaire(s) modifié le 25 Juillet 2018 - 13:03


En 2017, le profil des finances publiques des Etats membres de l'Union, le déficit global, base engagements, dons compris, est ressorti à 3.090,9 milliards à fin décembre 2017, contre 2.659,8 milliards un an auparavant.


Le déficit des finances publiques des Etats de l’UEMOA s’est creusé l’année dernière
En pourcentage du PIB, souligne la BCEAO, ce déficit a enregistré une détérioration de 0,3 point pour se situer à 4,7% en 2017, consécutive à la hausse de 0,6 point des dépenses totales entre 2016 et 2017, atténuée par l'augmentation de 0,4 point des recettes totales et dons. 
  
Sur la base des dernières données disponibles, l'encours global de la dette extérieure des Etats membres de l'Union, à fin décembre 2016, s’est situé à 15.570,1 milliards de francs CFA contre 14.003,0 milliards de francs CFA à fin décembre 2015, soit une hausse de 11,2%. 
L’institution communautaire indique que le ratio de l'encours de la dette extérieure sur le PIB est ressorti à 26,4% en 2016 contre 25,9% un an plus tôt. 
  
Selon elle, le déficit du compte courant ressortirait à 6,5% du PIB, en hausse de 1,3% par rapport à l'année précédente, en ligne avec l'aggravation du déficit de la balance des biens et services ainsi que du compte du revenu primaire. 
  
Au total, souligne la même source, la situation des échanges extérieurs de l'Union se caractériserait en 2017, par un solde global excédentaire de 627,0 milliards, après un déficit de 946,8 milliards en 2016. 
  
D’après elle, cette nette amélioration résulterait d'une augmentation des entrées nettes au titre des comptes de capital et financier, partiellement compensée par la détérioration du déficit courant. 
  
A fin décembre 2017, souligne-t-elle, les actifs extérieurs nets des institutions monétaires se sont accrus de 332,8 milliards par rapport à fin décembre 2016, pour ressortir à 4.029,6 milliards. 
  
Avant de relever que le stock des réserves officielles de change de la BCEAO a augmenté de 654,9 milliards en un an pour se situer à 7.184,2 milliards à fin décembre 2017 contre 6.529,4 milliards à fin décembre 2016. 
  
En conséquence, fait-elle savoir, le taux de couverture de l'émission monétaire de la Banque Centrale s'est amélioré en s'établissant à 73,4% contre 68,2% en décembre 2016. 
la rédaction



Actualité | Economie | Finance | Innovation & Technologie | Social | EquoSports | Equobusiness | Contribution | Décrets | Bon à savoir | Donneurs | Conseil des Ministres | Nominations | Actu d'Afrique | Actu d'Europe



Blog Relations médias

Conseil des ministres

SENEGAL : promulgation de la loi relative au PTIP 2019-2021 et la loi de Finances pour l’année 2019.

(Equonet-Dakar) - Au titre des textes législatifs et réglementaires, le Président de la République a promulgué la loi portant approbation du Programme triennal d’investissements publics (PTIP) 2019-2021 ainsi que la loi de Finances pour l’année 2019.


Nominations

Les nominations du Chef de l'Etat au Conseil des ministres du 14 novembre 2018

(Equonet-Dakar) - Au titre des mesures individuelles, le Président de la République a pris les décisions suivantes :


Donneurs

Donneurs

Faites un don pour participer à la rédaction d'un Contenu positif, instructif et constructif.


Bon à savoir

HYDROCARBURES : quelques définitions sur le pétrole et le Gaz








Derniers tweets




Facebook

Actu d'Afrique

COTE D’IVOIRE : 767 milliards FCFA pour résoudre les problèmes persistants de balance des paiements

(Equonet-Dakar) - Les perspectives économiques du pays restent robustes, avec une croissance projetée à environ 7½ pour cent en 2018–19. Le déficit budgétaire devrait converger vers la norme régionale de l’UEMOA de 3 pour cent du PIB en 2019. Le programme vise à atteindre une position viable de la balance des paiements, à renforcer la mobilisation des recettes intérieures, à assurer la viabilité de la dette, ainsi qu’à favoriser une croissance inclusive et la réduction de la pauvreté.


Actu d'Europe

La croissance économique n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon l’OCDE

(Equonet-Dakar) - Le développement durable exige une vision plus globale que la croissance économique qui n’est pas nécessairement synonyme de bien-être, selon un nouveau rapport du Centre de développement de l’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE).